L'encyclopédie du basket se trouve sur wiki-basket.com ! Augmentez votre notoriété en y créant votre profil !

A la découverte de Roy Jackson Jr, personnage principal du documentaire « From the hood to the Hardwood »

Publié par le 30 août 2016               
14117853_768930369915388_7003699795222323341_n

Hebergeur d'image

Jeune basketteur américain ayant grandi dans l’un des endroits les plus dangereux des Etats-Unis, le meneur de jeu Roy Jackson Jr vient de signer son première contrat professionnel en Europe. Une trajectoire impressionnante pour cet individu qui va désormais vivre de sa passion, après avoir connu de nombreuses galères. Pour inspirer les gens et surtout les plus jeunes, il a eu l’idée originale de retracer sa vie à travers à un documentaire poignant qui va bientôt voir le jour. Nous sommes allés à sa rencontre pour en savoir plus sur lui et son projet.

Pour commencer, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Roy Jackson Jr et j’ai 24 ans. Je suis un meneur de jeu mesurant 1m89 et pensant 80 kgs. J’ai touché un ballon de basket pour la première fois à 4 ans, quand ma mère (Delois Jackson) et mon père (Roy « Teddy » Jackson) ont mis la balle dans mon lit de bébé. J’ai grandi au Nord de Flint, qui est l’une des villes les plus dangereuses en Amérique. En grandissant, mon joueur favori était mon père (Teddy Jackson). C’est une légende qui est sorti du lycée Flint Northwestern en 1979. Mais j’adorai regarder et étudier des joueurs comme Allen Iverson, Steve Francis et Kobe Bryant quand je suis devenu plus grand. J’ai toujours cru à mes 5 P (Proper Preparation Prevents Poor Performance) que le Coach Derrick Owens Sr m’a insufflé quand j’ai intégré à l’université le Grand Rapids Community College.

Quel a été ton parcours dans le basket jusque là ?
J’ai commencé ma carrière de basketteur au lycée Flint Hamady Community en jouant pour l’équipe première des Hawks pendant les 4 ans passés là-bas. Ensuite j’ai entretenu une bourse d’études grâce au basket pour jouer avec le Grand Rapids Community College pendant 2 ans pour travailler sur mon jeu et devenir un meilleur joueur. Puis j’ai intégré l’Université de l’Arkansas Pine Bluff pendant un semestre avant que je parte pour disputer la ligue d’été All In Sports à Trieste, en Italie. J’ai joué semi-pro depuis 2014 avec différentes équipes telles que les Chicago Steam, Motor City Firebirds, Flint Chargers, et cette dernière saison j’ai joué dans la New Era Basketball Association avec les Vehicle City Royals. Cela a été un long parcours, mais tout mon travail dur commence à payer.

Dans moins de 2 semaines, tu vas connaître ta première expérience à l’étranger, en Allemagne plus précisément. A quoi t’attends-tu ? Et que ressens-tu par rapport à cette signature ?
J’ai entendu beaucoup de superbes choses à propos de l’Allemagne en tant que pays, et je sais qu’ils adorent le basket. J’attends de mon voyage en Allemagne d’être une magnifique expérience. J’adore voyager à travers le monde, de rencontrer de nouvelles personnes, d’apprendre une nouvelle culture et vivre un rêve en tant que basketteur professionnel. Ma mentalité est de travailler sur mon jeu tout les jours avec l’équipe, individuellement et amener un titre de champion à Eriskirch. Signer un contrat en Europe est un sentiment merveilleux parce que ça permet à ma carrière professionnelle de débuter. J’étais excité quand je l’ai signé, c’est un rêve qui devient réalité. Je suis fier que cette opportunité soit arrivée. Mon agent BJ Benning m’a toujours dit de travailler sur mon jeu, que mon heure allait venir. Et elle est arrivée. Je suis impatient de partir dans 2 semaines pour que l’aventure commence. C’est une bénédiction.

Tu vas lancer prochainement ton propre documentaire, nommé « From the hood to the Hardwood ». Quels sont les principaux sujets abordés ?
J’arrive avec mon documentaire « From the hood to the Hardwood », filmé et dirigé par Jermaine Davis et Nicholas Ferguson. C’est un film motivant/inspirant à propos de moi et les obstacles que j’ai du surmonter pour être un athlète professionnel. Je parle de Flint qui est la 7ème ville la plus dangereuse en Amérique, et de la crise d’eau. Ce sont deux des sujets principaux qui se passent en ce moment. Mais cela te montre que si tu as un rêve à poursuivre, peu importe combien de temps cela va prendre, il peut se réaliser avec un travail dur et de la détermination. J’ai récemment lancé « Un jour avec Roy, Episode 2 », c’est un clip court où on me voit travailler sur mon jeu mais aussi aller aux alentours parler aux enfants de la communauté à propos des objectifs et des rêves, de comment les accomplir. On m’y voit aussi dans une émission de TV locale appelée « Inside the Haven ».

« Un film à propos de moi et des obstacles que j’ai

du surmonter pour devenir un athlète professionnel »

14203589_10210476241005738_124337116_o

Qui pourra t’on voir témoigner dans le documentaire ?
Dans le film, vous verrez des anciens coachs, des membres de ma famille, des amis, des professeurs d’école, et des gens qui m’ont vu grandir et travailler sur mon jeu depuis que je suis enfant.

Où sera diffusé « From the hood to the Hardwood » ? Sur une chaîne de télévision ?
Il sera diffusé sur YouTube, à beaucoup de festivals de films. Je travaille actuellement pour essayer de le diffuser sur ESPN 30 for 30 et E:60, ainsi que sur d’autres réseaux connus autour du monde pour que tout le monde puisse entendre mon message. Espérons que cela puisse toucher d’autres personnes pour leur donner envie de poursuivre leur rêve.

Comment l’idée de créer un documentaire t’est venue ?
L’idée m’est venue quand Jermaine était en train de filmer notre entraînement. Il faisait remarquer qu’il avait une forte base de fans sur les réseaux sociaux, et la façon dont beaucoup de gens me regardaient en tant que personne sur et en dehors du terrain. Ca a d’abord commencé par un « Roy Jackson » all access quand j’ai joué pour les Vehicle City Royals, puis il m’a dit que je devrais raconter mon histoire à propos du basket. Mon père a trouvé le nom car j’ai commencé à faire rebondir une balle dans un quartier difficile au parc local appelé Gundry, mais j’ai réussi à rester concentré pour jouer dans un très bon lycée et des terrains aménagés.

Quels sont tes objectifs pour ta carrière professionnelle et tes attentes à propos du documentaire ?
Mes buts pour ma carrière professionnelle sont de devenir un joueur international phénoménal,
remporter des championnats, et avec espérons plus tard dans ma carrière la NBA dans les prochaines années. Concernant mes attentes pour le documentaire, c’est de toucher des individus à travers le monde et leur montrer que tu peux faire tout ce que tu veux si tu y mets du tien, que ce n’est pas une question d’où tu viens mais d’une éthique de travail. Donc j’espère qu’en racontant mon histoire, cela pourra aider les autres à également réaliser leur rêve. Comme je dis toujours, je suis seulement un enfant venant de Flint qui a transformé ses rêves en réalité.

Le trailer du documentaire From the Hood 2 The Hardwood

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>