L'encyclopédie du basket se trouve sur wiki-basket.com ! Augmentez votre notoriété en y créant votre profil !

Hebergeur d'image

Adolescents, ces actuels basketteurs stars ont été snobés en équipe de France

Publié par le 20 juin 2017               
Capture d’écran 2017-06-20 à 09.50.51
Hebergeur d'image

Chaque année, pour les meilleurs potentiels français âgés de 14 ans, la Fédération Française de Basket-Ball organise des tests d’entrée au Centre Fédéral, dont la quasi-totalité des membres compose l’équipe de France dans la catégorie U16 puis souvent U18. Un certain nombre de basketteurs français qui évoluaient cette année en NBA ou en Euroleague n’y ont pas été retenus, voir même non conviés aux essais… Ce qui ne leur empêche pas actuellement de réaliser une carrière au plus haut niveau mondial. Voici sept pépites tricolores, qui ont été contraintes d’être majeur pour représenter, ou non, la France dans une compétition internationale.

Nando De Colo

Avant d’être le leader de l’équipe de France des moins de 20 ans en 2007, le vainqueur et MVP de l’Euroleague en 2016 n’avait jamais porté le maillot des Bleuets. Cela semble invraisemblable lorsque l’on observe le palmarès bien garni de celui qui était par ailleurs le scoreur n°1 des Bleus aux Jeux Olympiques l’été dernier, et qui est notamment passé par la NBA avec les San Antonio Spurs puis les Toronto Raptors.

Rodrigue Beaubois

Pré-sélectionné en équipe de France U18, le guadeloupéen sacré champion NBA en 2011 avec les Dallas Mavericks n’a finalement pas été retenu dans la sélection finale, puis n’a pas été convoqué en U20. Il n’a d’ailleurs jamais porté le maillot tricolore en compétition officielle, que cela soit chez les sélections de « jeunes » ou « seniors », la faute à de malheureux pépins physiques récurrents. Cet été pourrait être enfin le bon pour « Roddy », qui sévit désormais depuis deux ans en Euroleague.

Timothé Luwawu-Cabarrot

Révélé sur le tard aux yeux des instances fédérales, l’antibois vient de réaliser une belle saison rookie en NBA au sein des Philadelphia 76ers, après avoir explosé les compteurs pendant un an en Serbie au Mega Leks. Des performances qui devraient lui permettre d’être convoqué en équipe de France A cet été pour préparer puis pourquoi pas participer à l’EuroBasket 2017. Pourtant, il y a encore quatre ans, qui aurait pu penser ça à la FFBB ? Avant de prendre part à deux championnats d’Europe des moins de 20 ans consécutifs en 2014 et 2015, « Tim » est complètement passé sous les radars…

Joakim Noah

Ayant passé la majeure partie de son adolescence aux Etats-Unis après avoir porté les couleurs de Levallois, « Jooks » a grandi assez loin des regards et de l’attention des recruteurs français. Malgré ses belles performances individuelles et collectives aux USA, celui qui dispose des nationalités françaises, américaines, suédoises et camerounaises n’a jamais porté le maillot d’une équipe nationale en sélection de jeunes. Noah, qui est à l’heure actuelle le seul frenchy avec Tony Parker à avoir été All-Star NBA, et l’unique tricolore à avoir été sélectionné dans la All-NBA First Team, aurait probablement pu aider sa génération à décrocher une médaille continentale (ce qu’il a fait avec les A lors de son unique championnat d’Europe disputé, avec la médaille d’Argent obtenue en 2011).

Thomas Heurtel

Avant son départ pour le championnat espagnol à 21 ans en 2010, celui qui a été formé à l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez a souvent été décrié dans l’Hexagone pour son caractère de « tête brulée ». Ce qui lui a joué des tours au moment d’intégrer les équipes de France de jeunes ? En tout cas, à l’instar de Timothé Luwawu-Cabarrot, le natif de Béziers a patiemment du attendre ses 19 ans pour porter le maillot des Bleuets et disputer deux EuroBasket U20 de rang. Aujourd’hui, Heurtel est incontestablement l’un des meilleurs meneurs de jeu européens en activité. Meilleur passeur de l’Euroleague en 2015/2016 avec l’Anadolu Efes Istanbul, l’intéressé vient récemment de signer un pont d’or (on parle de 2.5 millions d’euros nets sur deux ans de contrat) au FC Barcelone. Depuis la retraite internationale de Tony Parker, la place de titulaire au poste 1 en équipe de France lui tend les bras.

Kévin Séraphin

Il faut dire que l’intérieur des Indiana Pacers a commencé tardivement le basket, à 14 ans chez lui en Guyane, ce qui peut entre autres expliquer ses débuts tardifs en équipe de France. Cette véritable force de la nature, supérieure physiquement à bon nombre de ses opposants européens, n’a pas toujours été dominatrice depuis ses débuts avec la balle orange. Loin de là même lors de ses premiers dribbles effectués… Après plusieurs années de travail acharné pour développer son jeu au centre de formation de Cholet Basket, « Mister K » a donc vécu ses premières sélections internationales à l’âge de 19 ans, en même temps que son compatriote et ancien coéquipier Thomas Heurtel, avec qui il a disputé le championnat d’Europe des moins de 20 ans en 2008 et 2009, puis qu’il a retrouvé en club à Vitoria en 2011 durant le lock-out NBA.

Fabien Causeur

A 15 ans, cet ex-MVP de Pro A évoluait en cadets départementales ! Recalé de plusieurs centres de formation, dont celui du Mans Sarthe Basket, avant d’être accepté à celui du STB Le Havre, ce shooteur gaucher a explosé tardivement avant de devenir un arrière français référencé en Europe (qualifié pour le Final Four de l’Euroleague l’an dernier avec Vitoria, MVP et vainqueur des finales du championnat d’Allemagne cette saison). Dans cette logique, Causeur n’a participé intégralement qu’à une seule campagne internationale en sélection de jeunes, avec les U20 en 2007 après avoir été seulement pré-sélectionné dans cette catégorie d’âge l’an précédent. Par la suite, avec les Bleus, ce breton a disputé le Mondial en 2010 puis les Jeux Olympiques de Londres en 2012.

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>