Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

Comment devenir agent de basketteurs ?

Publié par le 5 avril 2018               
Alan Le Bolloch - Bouna Ndiaye - agent

Image

La fonction d’agent de joueurs est un métier qui fait rêver de nombreux individus passionnés de sport sur Terre. Mais comment accède t’on à ce statut réservé à une petite centaine de personnes dans le milieu du basket français ?

N’importe où dans le Monde, pour devenir agent de basketteurs, il faut obtenir une licence délivrée par un organisme spécifique (qui souvent gère les compétitions). En France, c’est la Fédération Française de Basket-Ball (FFBB) qui est compétente pour organiser les sessions d’examen et délivrer le précieux sésame. Au niveau européen/international, la FIBA (Fédération Internationale de Basket-Ball) délivre le diplôme. Aux Etats-Unis, pour faire du business en NBA et en G-League, la NBPA (National Basketball Players Association) gère le processus.

Si vous êtes de nationalité française et que vous souhaitez devenir agent sportif dans le basket, vous devrez obligatoirement obtenir la (très complexe) licence délivrée par la FFBB. Et ce, même si vous ne souhaitez pas exercer votre activité en France… Effectivement, comme pour les fédérations nationales de basket-ball en Allemagne, en Grèce, en Russie et en Italie, la fédération française de basket a un accord avec la FIBA obligeant les candidats provenant de ces cinq pays européens à obtenir l’examen d’agent organisé par la fédération de leur nation d’appartenance. En résumé, si vous souhaitez travailler avec des athlètes et clubs espagnols par exemple, il vous faudra d’abord obtenir la licence d’agent délivrée par la FFBB, puis débourser chaque année 1 000 francs suisse (environ 850 euros) pour être également titulaire de la licence d’agent FIBA permettant d’exercer votre activité à l’étranger. Vous serez alors dispensé d’obtenir l’examen concocté par la FIBA, qui consiste en un QCM de 25 questions posées à partir d’un document écrit (disponible en ligne sur le site internet officiel de la FIBA) qui tient sur une cinquantaine de pages. L’épreuve se déroule au siège de la FIBA, en Suisse près de Genève, et dure environ 45 minutes. Un minimum de 18 bonnes réponses est nécessaire pour valider l’examen. Les résultats de l’examen sont communiqués dans les deux heures suivant l’épreuve. Le coût financier pour s’inscrire à l’examen s’élève à 250 francs suisse (soit 212 euros).
Cela n’a rien à voir avec l’épreuve française qui est répartie en deux parties à deux moments différents de l’année et dont le coût d’inscription se rapproche des 500 euros ! La première étape, qui se déroule souvent en octobre ou novembre, est commune à toutes les personnes souhaitant devenir agent sportif, peu importe les sports dans lesquels elles vont ensuite se spécialiser. Un QCM et des cas pratiques sont proposés. Un minimum de 10/20 est obligatoire pour être éligible à la seconde épreuve de l’examen. Cette deuxième étape, qui a lieu trois à quatre mois plus tard, concerne le sport dans lequel le futur agent sportif souhaite exercer. A nouveau, obtenir la moyenne est nécessaire pour valider l’épreuve et ainsi valider l’examen d’agent de joueurs.

Alors que pour l’inscription à l’examen en ce qui concerne les licences d’agent FFBB et FIBA ne nécessite aucun pré-requis en termes d’études ou d’expériences professionnelles, ce n’est pas le cas pour la licence NBA/G-League. Pour être éligible, il faut en effet justifier d’au moins quatre années d’études supérieures (remplaçables par quatre ans d’expériences significatives dans le domaine de la négociation). L’examen est un QCM composé de 50 questions à choix multiples et les candidats disposent de trois heures pour y répondre. Chaque candidat doit débourser « seulement » 100 dollars pour postuler, mais une fois le diplôme en poche, les frais annuels de cotisation sont nettement plus élevés : 2 500$ pour les agents disposant entre 0 et 9 joueurs dans leur liste de clients, 5 000$ entre 10 et 19 athlètes et enfin 7 500$ pour 20 sportifs ou plus.

Une fois la licence d’agent obtenue, le plus dur commence car construire un portefeuille de clients n’est pas chose aisée. La concurrence ne se laissera pas faire lorsque vous approcherez leurs poulains, et les athlètes ne vont accorderont pas facilement leur confiance si vous débarquez de nul part. Sur la centaine d’agents certifiés en France, seule une dizaine parvient à vivre de cette unique profession où le chiffre d’affaires réalisé par une agence se concentre majoritairement entre les mois de juin à septembre.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>