Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

Interview Arnaud Imhoff : « On avait qu’une envie : enfin gagner des matches »

Publié par le 13 mai 2014               

🎁 Profitez de 150€ remboursés sur votre premier pari sportif jusqu'au 14 novembre 2018 ! 💰🏀

Arnaud Imhoff, meneur titulaire de la SIG espoir cette saison, nous raconte sa saison et nous explique son choix de rejoindre le BC Souffel.

D’abord, j’aimerais que tu nous parles de toi et de ton parcours en équipes jeunes jusqu’à ton arrivée à la SIG…

J’ai commencé le basket à Dessenheim (Haut-Rhin), mon village natal, à l’âge de 3 ans. J’y ai joué pendant une bonne dizaine d’années dans les plus jeunes catégories. A 14 ans, j’ai intégré le Pôle Espoir à Strasbourg pendant 1 an, j’ai alors fait ma première saison minimes à l’Électricité Strasbourg. Puis, je suis arrivé au centre de formation de la SIG pour ma 2ème année minimes, et cela fait donc 7 ans que je suis ici.


Vous aviez une équipe extrêmement jeune où tu es le seul de la génération 1993 et avec un effectif qui a pas mal évolué. Comment vous abordez la saison et quels en sont les objectifs ?

En effet, l’effectif est jeune et a changé par rapport à la saison précédente. On savait donc que le collectif nécessiterait un peu de temps et du travail, mais on savait que les nouveaux allaient pouvoir nous apporter beaucoup et notre objectif à court terme était d’être capable de gagner tout de même des matches. Le Trophée du Futur étant bien sûr notre objectif à long terme.


arnaud_imhoffCollectivement, c’est un début de saison galère avec 9 défaites pour 3 victoires sur les 12 premiers matches. Comment est vécu cette période au sein du groupe ?

Le début de saison a été très difficile sur le plan des résultats. Mais on continuait à travailler dur et surtout à rester soudés, malgré les défaites le groupe se construisait, on évoluait tous ensemble et on se poussait les uns les autres, on avait qu’une envie qui nous motivait : enfin gagner les matches ! Même si on perdait, on regardait tous vers l’avant et on devenait de plus en plus proche dans l’équipe, c’est sans doute pour ça qu’on a su trouver des solutions tous ensemble.


Vous faites une grosse deuxième partie de saison avec un bilan de 10-5 sur la phase retour. Vous échouez aux portes du trophée avec une défaite à Dijon. Comment avez-vous vécu cette seconde partie de championnat ?

Les efforts ont porté leurs fruits à partir de la fin de la phase aller, et on a peut-être eu un certain déclic. On a pris conscience de nos forces et de notre capacité à développer un collectif défensif et offensif, ainsi que les petites choses à changer pour faire basculer les matches en notre faveur. On est parti de tellement loin qu’on prenait vraiment chaque match l’un après l’autre, tous les matches étaient capitaux pour revenir au classement. Mais malheureusement, quelques défaites concédées en deuxième partie de championnat nous ont empêché de rattraper le retard accumulé en début de saison. On finit donc huitième au pied du Trophée, ce qui reste encore très difficile et amer.

c’est très intéressant de se mesurer à des équipes seniors


Vous faites également un énorme parcours en trophée coupe de France mais encore une fois, vous échouez d’un point face à Gravelines en demi et vous ne verrez pas les finales à Coubertin. Est-ce que c’était un objectif en début de saison ?

Bien sûr, la Coupe était aussi un objectif. De plus, c’est très intéressant de se mesurer à des équipes seniors. Au début, des matches plutôt faciles ont peut-être aussi contribué à nous redonner confiance. Par la suite, on a rencontré des adversaires de plus en plus forts et les plateaux s’approchaient, cela nous motivait forcément beaucoup ! En quart, on réalise un petit exploit en arrachant la victoire après prolongation contre une très bonne équipe de Calais, après avoir été distancé plusieurs fois lors du match. En demi, on retrouve Gravelines, dont on connaît le très bon niveau… A nouveau un match très intense, d’abord très offensif en première mi-temps, puis véritablement cadenassé dans le dernier quart. On échoue finalement d’un point, c’est à nouveau très difficile. Mais bravo à Gravelines et bonne chance à eux pour la finale (ndlr : l’itw a été réalisée avant que Gravelines soit sacré).

j’estime avoir échoué…


Votre coach est nominée pour le titre de meilleur entraîneur de centre de formation. Un ressenti sur ce qu’elle vous a apporté cette saison et sur son rôle dans la transformation de l’équipe entre la première partie compliquée et la bonne fin de saison ?

Forcément, elle a énormément contribué à l’évolution de l’équipe et de notre jeu. Quand je dis plus haut que l’équipe a travaillé dans le même sens et est restée soudée, elle en fait bien sûr partie ! Malgré les défaites, elle a gardé confiance en nous et a su nous aider à retrouver cette confiance en nous, tous cela bien sûr en plus de l’aspect purement basket. Je suis vraiment content pour elle, elle a été ma coach 1 an en minimes, 2 ans en cadets et 2 ans en espoirs, et je crois pouvoir dire qu’elle est une vraie bosseuse et surtout une grande passionnée !

Sur un plan personnel maintenant, tu réalises une bonne dernière saison espoir avec 17 pts à 43 %, 36 % à 3-pts, près de 4 rebonds et 5 passes. Comment juges-tu ta progression et ta prestation dans cette équipe où tu étais le leader cette année ?

Pour ma progression, je crois que j’ai tout simplement évolué avec mon équipe. Quant à ma prestation, mon objectif étant que l’équipe soit qualifiée au Trophée du Futur, j’estime avoir échoué…

J’ai fait ce choix d’abord car il me parait être le meilleur d’un point de vue sportif


Quels sont tes axes de travail immédiat pour la saison prochaine ?

J’ai tout à travailler, notamment sur le plan physique, mais sur tous les autres aspects de mon jeu. Les points faibles à limiter, les points forts à perfectionner… C’est ce qui est bien dans notre sport, il est complet!


La saison prochaine, tu as choisi de rejoindre la Pro B et le BC Souffel. Pourquoi ce choix ?

J’ai fait ce choix d’abord car il me parait être le meilleur d’un point de vue sportif, c’est un club où je pense avoir ma chance si je fais les efforts pour la mériter. De plus, pouvoir rester en Alsace est aussi agréable.


Connais-tu déjà le rôle qui te sera donné dans l’équipe ?arnaud_imhoff_2

Mon rôle : aider l’équipe à gagner!


Le fait qu’il y est 40 matches par saison désormais en Pro B a-t-il joué dans ton choix ?
Non, pas vraiment.

Quel est ton programme pour l’été ?

Un peu de repos quand même, et beaucoup de travail.


Un dernier mot pour les supporteurs Strasbourgeois et leur donner envie de venir plus nombreux voir tes futurs ex-coéquipiers la saison prochaine en championnat espoir ?

L’équipe changera sans doute peu puisque je suis le seul « dernière année ». Ils auront donc à cœur de poursuivre la progression de cette saison pour atteindre les objectifs manqués de si peu cette année… C’est un groupe qui aime vivre et jouer ensemble, je crois que cela se ressent, et ils méritent d’être soutenus.

Merci Arnaud et bonne chance pour la découverte du niveau professionnel la saison prochaine !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>