L'encyclopédie du basket se trouve sur wiki-basket.com ! Augmentez votre notoriété en y créant votre profil !

Hebergeur d'image

Interview : Jamal Shuler raconte sa participation au TBT

Publié par le 4 octobre 2017               
Capture d’écran 2017-09-19 à 10.59.52
Hebergeur d'image

The Basketball Tournament est un tournoi d’été organisé aux Etats-Unis depuis plusieurs années maintenant, et attire de nombreux basketteurs professionnels en raison d’un alléchant prize money de 2 millions de dollars promis au vainqueur. De nombreux athlètes évoluant ou ayant évolué en France ont tenté leur chance avec leur ancienne université et/ou amis. Revenu à Nanterre durant l’intersaison, le shooteur américain Jamal Shuler fait partie de ceux-là. Ayant notamment fait équipe avec Romeo Travis et B.A. Walker, il a répondu à toutes mes questions à propos de cette compétition intrigante, diffusée sur ESPN. En lisant cette interview, vous saurez tout sur les coulisses de ce gros événement.

Peux-tu expliquer le concept du tournoi ?
C’est un tournoi où tu dois gagner pour ne pas rentrer à la maison. Tu dois remporter 6 matchs, et l’équipe qui réussi part avec 2 millions de dollars. Tu divises ensuite l’argent par 10 ou 11 joueurs, sachant que les coachs et le general manager récupère aussi une petite part. C’est la troisième année que je participe à ce tournoi, et la première fois que j’ai été aussi loin dans la compétition, c’est-à-dire en quart de finale, avec l’équipe de mon ancienne université, la VCU Ram Nation. Les organisateurs ont un partenariat avec ESPN donc certains matchs sont télévisés. Le plus loin tu avances, plus la compétition est difficile.

Comment ton équipe a été inscrite pour participer à ce tournoi ?
La seule façon d’être inscrit dans ce tournoi est grâce aux votes des fans. Plus tu reçois de votes, plus tes chances d’être enregistré augmentent. Nous avons terminé à la seconde position, donc nous avons eu un bon retour de la part de beaucoup d’anciens de l’université. Tu peux voter sur les réseaux sociaux ou le site internet thebasketballtournament.com. C’est un bon concept pour impliquer les fans. Et aussi, les plus grands fans qui génèrent le plus de votes obtiennent 20 000 dollars, une partie du gain. C’est assez cool.

Tu as donc joué pour l’équipe des anciens de la VCU Ram Nation. Est-ce que tout les membres de l’équipe ont réellement joué pour cette fac quand ils étaient à l’université ?
Tous, à l’exception de deux gars. Nous avions Reggie Williams. Il a mené la Nation au scoring mais a été à VMI pendant deux années consécutives. Nous avions un gars, Dion Wright, qui vient de Los Angeles et qui est bon et nous a aidé. Mais presque tout les autres sont des anciens de VCU. On s’entraîne ensemble les uns les autres durant l’été. Nous avons perdu contre le triple champions en titre, « Overseas Elite », donc c’est convenable.

A l’époque où tu étais à l’université, étais-tu déjà coéquipier avec certain des gars qui étaient dans ton équipe lors du tournoi cette année ?
J’ai joué avec plusieurs gars. Deux de ces gars étaient dans la classe supérieure à la mienne. Certains gars de l’équipe de VCU qui a atteint le the Final Four étaient freshman quand j’étais athlète de dernière année. Il y a d’autres gars avec qui je n’ai pas joué à l’université, mais on s’entraîne tous à VCU chaque été. C’est comme ça que l’on continue à être meilleur et que l’on construit une bonne alchimie.

Dans ton équipe, comment ont été sélectionnés les joueurs pour le TBT ?
Nous avons deux coachs et un général manager. Parce que beaucoup de gars sont occupés pendant l’été, spécialement quand tu joues à l’étranger – tu veux te relaxer et faire des choses comme ça – ils demandent à beaucoup de gars quels sont leurs plans pour l’été et quelles sont leurs disponibilités pour jouer. La majorité des gars étaient habituellement dans les alentours pendant la période estivale, donc ça a été un processus assez facile pour constituer l’équipe.

La récompense pour le vainqueur du tournoi est un chèque qui s’élève à 2 millions dollars. Mais est-ce que les équipes participantes doivent payer pour y participer ?
Simplement pour être inscrit dans le tournoi, tu n’as pas besoin de payer car c’est un système de vote. Mais tu dois payer pour ton voyage (avion, hôtel, location d’un voiture si besoin) au premier tour. Si tu te qualifies pour les tours suivants, le TBT paye pour tes dépenses. C’est un bon concept parce que tu n’as pas vraiment besoin de venir avec ton argent. Et si tu gagnes le tournoi, chaque joueur récupère environ 200 000 dollars. C’est enrichissant si tu as une bonne équipe. Mais, si tu veux ajouter un joueur dans l’effectif en cours de tournoi, oui, tu dois payer. Je pense que c’est 3 000 dollars. Nous avons ajouté un intérieur (Justin Tuoyo), et nous avons utilisé le financement participatif gofoundme. Beaucoup de gens, beaucoup d’anciens de la fac, nous ont aidé à ajouter ce gars. Une place s’est libérée en raison de blessures et de gars qui ne sont pas venus. Nous avons récolté l’argent et ça a aidé le gars qui a joué. Il a joué si bien qu’il a obtenu un contrat en Hongrie pour jouer pour une équipe.

Si tu avais gagné le tournoi, qu’aurais-tu fait avec l’argent ?
J’aurai donné la moitié de l’argent à ma femme, et je pense que j’aurai payé beaucoup de factures. Et j’aurai probablement utilisé le reste pour des vacances avant que je doive revenir en Europe. C’est l’une des ces choses auxquelles tu ne veux pas penser, l’argent. Ca te motive à jouer plus dur dans les matchs. Mais quand tu penses : « Ok, nous avons une bonne chance d’obtenir l’argent », tu peux perdre le côté de jouer au basket-ball. On était entre ça et on a perdu.

Vous vous êtes finalement inclinés en quart de finale face à « Overseas Elite ». Depuis la création de cet événement en 2015, ils sont simplement invaincus (18-0). Est-ce que toi et ton équipe avez des regrets ?
Le seul regret est, je pense, que nous avons eu 10 points d’avance, et que nous n’avons vraiment pas marqué durant les sept dernières minutes. On a joué individuellement, la balle ne bougeait pas. Overseas Elite est une équipe physique, costaud et possède beaucoup de shooteurs : Errick McCollum, Kyle Fogg. Ils ont simplement très bien joué et c’est la raison pour laquelle ils ont gagné pour la troisième fois de rang. Vous devez vraiment jouer un match physique parfait pour les battre.

Ton coéquipier Romeo Travis s’est marié durant le week-end des quarts de finale, donc il n’a pas pu jouer cet ultime match important. Est-ce que son absence a été fatale à l’équipe ?
Il nous a vraiment manqué. Il est physique et un leader vocal pour nous. Il sait comment jouer au basket-ball. C’est l’un de mes meilleurs amis. Sa présence nous a définitivement manqué. Il aurait pu utiliser sa capacité à scorer, ses qualités physiques. Mais il a eu un magnifique mariage avec une magnifique femme et famille. Comme je l’ai dit, tout le monde pendant l’été à ses propres plans. Tu ne peux pas être en colère par rapport à ça.

Le premier match du tournoi a été difficile pour ton équipe aussi..
C’était l’une de ces équipes que l’on ne connaissait pas. Ils jouaient dur. Le premier match permet toujours de ressentir la concurrence et tu ne sais vraiment pas ce que ces gars sont capables de faire. S’ils sont des shooteurs, des driveurs, des rebondeurs. Nous avons été assez chanceux. Jamie (Skeen) a peut être seulement manqué deux tirs, et il a inscrit le panier de la gagne au buzzer. C’était cool.
Quel est le niveau de compétition en comparant la TBT à la Pro A ou la BCL ?
Beaucoup de professionnels qui évoluent à l’étranger ont joué dans chaque équipe. Casper Ware était dans l’équipe qui a perdu en finale. DJ Kennedy, DeAndre Kane, Sean Marshall, Austin Daye, etc. il y avait beaucoup de professionnels. Beaucoup de joueurs NBA étaient là mais ne pouvaient pas jouer, comme C.J. McCollum des Portland TrailBlazers, ou Darren Collison des Indiana Pacers. L’équipe d’Ohio State était coachée par Evan Turner. Il y a beaucoup de gars qui ont joué en Pro A et en Champions League. Ce n’est pas un haut niveau car certains gars n’étaient pas en forme en raison de la longue saison qu’ils venaient de disputer. Mais nous connaissons le basket-ball. Plus vous êtes organisés, plus loin vous avancez. Il y avait l’équipe d’Ohio State, de Syracuse avec CJ Fair de Limoges. Ce n’est pas un haut niveau car on est en forme quand on joue en Pro A ou en BCL. Mais ça reste proche du haut niveau, c’est très compétitif pour l’été.

Que peux-tu dire à propos des fans?
Il y a beaucoup de fans, particulièrement pour VCU parce que nos fans ont bien voyagé pour nous supporter. On a beaucoup de fans là-bas, à Charlotte en Caroline du Nord. C’était une bonne atmosphère.

En tant que basketteurs professionnels, disposez-vous d’une assurance en cas de blessure ?
Non, c’est le seul problème. Si tu as une blessure, et que tu n’es pas sous contrat, ça peut te nuire. Même si tu es sous contrat, si tu subis une blessure majeure, ça peut être un gros problème avec ton équipe. C’est la prochaine chose que le TBT a besoin de travailler. Les joueurs professionnels ont des contrats élevés à l’étranger, donc ils ont besoin d’être assuré pour les blessures.

L’interview en version originale est à retrouver sur 3 PT SHOT : http://3ptshot.com/the-basketball-tournament-interview-with-jamal-shuler-vcu-ram-nations/

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>