L'encyclopédie du basket se trouve sur wiki-basket.com ! Augmentez votre notoriété en y créant votre profil !

Hebergeur d'image

ITW Michael Craion Jr : « Saint-Vallier m’a offert ce que je voulais »

Publié par le 28 août 2017               
Michael Craion
Hebergeur d'image

Michael Craion jr. (1m97, 28 ans), le nouvel ailier-fort américain de Saint-Vallier, est prêt à débuter sa sixième saison professionnelle en Europe. Pour la deuxième année consécutive, il sévira donc toujours en France mais dans une autre équipe qui l’a recruté en 2016, après quatre années impressionnantes passées en Islande. Nous l’avons rencontré.

Peux-tu te présenter ?
Michael Craion jr. J’ai commencé à jouer au basket à un jeune âge en jouant seulement avec des gens de mon quartier. A 13 ans, c’est la première fois que j’ai intégré une vraie équipe de basket.

Quand as-tu pensé à vivre du basket ?
Jouer au basket professionnel a été toujours été un rêve pour la plupart des enfants d’où je viens, mais j’ai commencé à penser à ça au lycée quand j’ai commencé à aborder ce sport un peu plus sérieusement. Le basket était toujours quelque chose que je pratiquais pour le plaisir, mais après que mes compétences se soient plus développées, j’ai commencé à réaliser que c’était plus qu’une possibilité.

Tu as débuté ta carrière de basketteur professionnel en Islande, un pays où tu es resté pendant quatre ans. De plus, tu as remporté quelques titres de champions là-bas et as aussi décroché des distinctions individuelles. Comment était l’expérience ? As-tu constaté une évolution dans ton jeu année après année durant ces quatre saisons ?
L’Islande a été une superbe expérience pour moi, c’est un magnifique endroit à voir. C’était ma première fois en dehors des Etats-Unis donc je devais beaucoup apprendre à propos des différences dans la culture européenne. J’ai vu de la progression dans mon jeu, ça joue très différemment par rapport à l’université. J’ai dû m’adapter à la façon dont le basket est joué ici et cela m’a fait devenir plus agressif offensivement.

Je dois dire que tu étais définitivement le « franchise player » partout où tu es passé en Islande. Tu as eu d’impressionnantes statistiques, tu pouvais scorer plus de 30 points et attraper plus de 20 rebonds dans un match. Quel était ton sentiment à propos de ça ?
C’était amusant d’être le go-to-guy (l’homme à tout faire).. A mon université, je devais avoir un rôle différent donc quand j’ai été en Islande, j’ai apprécié d’être en mesure de jouer plus librement, d’avoir à scorer beaucoup et d’attraper tout les rebonds.

Malgré le fait de jouer ailier-fort ou pivot, tu es aussi un très bon intercepteur de ballons. Comment as-tu développé cette compétence ?
J’ai toujours joué face à des adultes qui étaient plus gros et costauds que moi quand j’étais jeune, donc j’ai appris que si je ne les autorise pas à attraper la balle, ensuite je n’aurai pas à défendre sur eux. J’ai appris comment utiliser ma vitesse pour voler le ballon.

Tu as découvert la France l’année dernière, en jouant pour Lorient en troisième division. De nouveau, tu étais l’un des meilleurs scoreurs et rebondeurs du championnat. Quel est le niveau de compétition en Nationale 1 comparé à la première division islandaise ?
Le niveau de compétition en N1 et en Islande est similaire. La différence entre les ligues est qu’en Islande, il y a seulement les 4 ou 5 meilleures équipes qui sont vraiment compétitives. Face aux autres équipes, tu sais pratiquement que tu vas gagner si tu ne joues pas de façon horrible. Mais en N1, la plupart des équipes sont compétitives et n’importe qui peut perdre n’importe quel match si tu ne viens pas pour jouer.

Il y a plusieurs mois, tu as signé un nouveau contrat avec une autre équipe française de Nationale 1 : Saint-Vallier. Avais-tu d’autres opportunités, en Pro B par example ? Quels seront tes objectifs individuels et ceux de l’équipe la saison prochaine ?
Je n’ai eu aucune autre opportunité en Pro B.. Je pense que j’ai signé assez tôt mais Saint-Vallier m’a offert ce que je voulais donc je ne pouvais pas refuser..
Notre objectif d’équipe est bien sûr de tout gagner et si nous sommes tous sur la même longueur d’onde, ensuite mes objectifs individuels se mettront en place.

Quel est ton programme d’entraînement et de vacances durant l’intersaison ?
Durant l’intersaison, j’apprécie principalement passer du temps avec ma famille et mes amis.. Je joue des matchs de basket-ball avec plusieurs autres professionnels et des joueurs universitaires autour de ma ville, mais c’est tout.

Pour terminer, as-tu eu le temps d’apprécier l’Europe (villes, pays, etc.) durant tes saisons passées à l’étranger ?
L’année dernière, j’ai visité Paris donc j’étais content par rapport à ça.. Je n’ai pas visité d’autres pays mais c’est quelque chose que je veux faire.. Après la saison, je devrais essayer de voir quelques autres belles villes en Europe.

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>