Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ITW Mike Gelabale : « Je suis disponible et j’attends »

Publié par le 13 septembre 2017               
Mike Gelabale

Sans club depuis la fin de son contrat avec Le Mans Sarthe Basket, l’ancien ailier international et NBAer Mickaël Gelabale (2m01, 34 ans) est toujours dans l’attente d’une nouvelle opportunité en Pro A. Nous venons de prendre de ses nouvelles.

Comment occupes-tu ton quotidien ?
Je continue à m’entraîner, à être en forme au cas où un coup de fil arrive. Je me suis entraîné pendant pas mal de temps avec Jo Gomis, qui est parti entraîner Nicolas Batum aux USA. Benoit Gomis a pris la relève. On fait des workouts qui durent entre 1h30 et 2h le matin.

Penses-tu que la mauvaise saison écoulée du Mans est préjudiciable pour toi dans ta recherche d’une nouvelle équipe ?
Oui, je pense que l’on a eu une saison difficile, mais il n’y avait pas que moi qui était free agent dans l’équipe. Des gars ont déjà trouvé un nouveau club, donc j’aimerai bien trouvé moi aussi. J’ai eu une proposition que je n’ai malheureusement pas pu accepter pour des raisons familiales. Je suis sur la liste (des joueurs disponibles) et j’attends.

Comptes-tu poursuivre et terminer ta carrière en France ?
J’ai eu un enfant il y a un an donc mon but est de rester en France. Si je sens que je n’aurai rien en Pro A et que j’ai autre chose à l’étranger, je prendrai la décision de partir. Mais je le répète, mon objectif est vraiment de rester en France.

Trouves-tu normal que des anciens internationaux comme Flo Piétrus et toi, qui ont réalisé une grande carrière en club et sous le maillot Bleu, éprouvent des difficultés à trouver un contrat en Pro A ?
C’est le marché qui est comme ça. Maintenant, les clubs français ont le droit d’engager plus d’étrangers… Depuis l’année dernière, pas mal de français ont eu du mal et ont galéré. On est obligé de prendre ce que l’on nous donne.

Est-ce la première fois de ta carrière que tu te trouves dans une situation similaire à cette époque avancée de la pré-saison ?
Non, pas du tout. C’était pareil il y a trois ans. Il faut être patient, en espérant que le bon job va arriver au bon moment.

Ressens-tu de l’inquiétude ?
Bien sûr, je commence à m’inquiéter. Le championnat va bientôt reprendre. S’il n’y a pas quelqu’un qui se blesse ou un club qui veut faire un changement, je peux passer la saison chez moi. Si tout va bien dans tous les clubs, je ne pense pas que je vais être appelé.

Envisages-tu réellement d’effectuer une saison blanche ?
Non, ce n’est pas envisageable. J’ai 34 ans, j’ai envie de jouer.

Au delà de tes qualités physiques et techniques, que peux-tu apporter à une équipe ?
Je suis un joueur expérimenté, donc je peux apporter le vécu que j’ai acquis pendant toutes ces années avec l’équipe de France ou en club. C’est le plus important. Cela inclut le fait de parler avec les joueurs dans les vestiaires, des choses comme ça.

En parlant des Bleus, les compétitions internationales n’auront plus uniquement lieu durant l’été. Les premiers matchs qualificatifs pour le Mondial 2019 vont débuter en novembre. Malgré l’annonce de ta retraite internationale il y a un an, serais-tu disponible durant la saison si le groupe a besoin de toi ?
On ne sait jamais. Maintenant, il y a les campagnes pendant la saison donc on verra. C’est clair que j’ai pris ma retraite. L’équipe de France, ça fait partie de ma carrière. En cours de saison, s’ils ont besoin de moi, j’y réfléchirai à deux fois avant de dire oui ou non. Je pense qu’ils vont trouver des jeunes pour intégrer la sélection nationale, mais si vraiment ils n’ont personne et que je suis disponible…

Que penses-tu de leur récente élimination prématurée dès les huitièmes de finale de l’EuroBasket ?
C’est un peu dur car je pense qu’ils avaient l’équipe pour arriver au moins en quart de finale. Les Allemands les ont fait déjouer sur ce huitième de finale. Je pensais qu’ils avaient ce match en mains et qu’ils allaient l’emporter. En tout cas, j’avais déjà envoyé mon message aux capitaines pour motiver les troupes. J’étais devant ma TV et les ai supporter jusqu’à la fin.

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>