Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

Hebergeur d'image

Jeux vidéo : Le grand test de NBA 2K18

Publié par le 22 octobre 2017               
Capture d’écran 2017-10-22 à 15.02.27
Hebergeur d'image

Numéro 1 sur le marché des jeux vidéos de basket-ball, NBA 2K18 est commercialisé en France depuis le mois dernier. Après plusieurs semaines d’essais du dernier opus de la collection développée par Visual Concepts, l’heure du verdict sur le test du jeu a sonné.

Le Gameplay
Par rapport aux éditions précédentes, et notamment NBA 2K17, la version 2018 a quelque peu changé au niveau de la façon de jouer et du contrôle ses joueurs. Désormais, même avec un Russell Westbrook ou LeBron James, il est beaucoup plus difficilement possible de réaliser un coast-to-coast avec un joueur sur une remise en jeu à l’opposé du terrain sachant qu’il ne se fasse intercepter la balle ou qu’il manque son tir à la finition. De même, vouloir réaliser une passe à un coéquipier alors qu’un défenseur est proche est rendu beaucoup plus compliqué. Pour les adeptes du jeu non posé et/ou rapide, un temps d’adaptation est donc nécessaire pour éviter les pertes de balle à répétition. L’ajout d’une jauge à côté du joueur que l’on contrôle lors des shoots est également une nouveauté et n’est pas forcément évidente à aborder lorsque l’on débute. Mis à part ces difficultés supplémentaires qui améliorent encore un peu plus la réalité du jeu par rapport à la vraie vie, vous retrouverez toute les possibilités techniques des joueurs qui ont fait le succès de NBA 2K au cours de la dernière décennie.

Le mode « Mon Joueur »
Contrairement à l’opus précédent, vous n’incarnez plus un lycéen qui va ensuite rejoindre une université, se présenter à la draft puis évoluer en NBA, mais un athlète non-drafté qui va tenter de se faire une place en NBA à travers d’abord d’un tournoi de rue, puis de matchs d’entraînement au sein de sa franchise NBA et enfin d’un premier contrat garanti dans la grande ligue américaine. Votre joueur, dont vous décidez totalement du physique et du poste de jeu, débute sa carrière avec la note de 60 et votre objectif est de l’amener au sommet avec la note maximale de 99. Pour améliorer ses attributs, vous engrangez de la monnaie virtuelle à chaque match disputé en fonction de sa performance et d’autres facteurs (victoire ou défaite de son équipe, valeur du contrat, etc.) et avez également la possibilité de réaliser jusqu’à 3 ateliers techniques différents (un contre un, deux contre deux, lancers-francs, etc.) avant chaque rencontre afin d’améliorer ses compétences à travers le travail acharné. Des ateliers physiques à la salle de musculation sont également présents. Grande nouveauté, l’univers annexe du mode « Mon Joueur » en dehors des matchs NBA disputés et des excellentes cinématiques est désormais un quartier où vous pourrez relever des défis (comme un concours de dunks), effectuer quelques achats d’équipements au NBA Store ou Foot Locker par exemple, rendre visite à votre agent, aller chez le coiffeur, etc.

Aurevoir l’Euroleague, bonjour les équipes « All-Time »
Dans NBA 2K18, alors que c’était possible dans les éditions précédentes, vous ne pourrez plus disputer de match avec une équipe d’Euroleague, la C1 européenne. Pour les remplacer, les développeurs du jeu ont ajouté des équipes « All-Time », c’est-à-dire des équipes qui regroupent dans un même effectif les meilleurs joueurs de tout les temps d’une franchise. A titre d’exemple, vous pourrez notamment ainsi faire évoluer ensemble et sous le même maillot Magic Johnson, Kobe Bryant, Shaquille O’Neal, Kareem Abdul-Jabar, Pau Gasol et Wilt Chamberlain aux Los Angeles Lakers, Tony Parker, Manu Ginobili, Tim Duncan, David Robinson, LaMarcus Aldridge aux San Antonio Spurs, Michael Jordan, Scottie Pippen et Derrick Rose aux Chicago Bulls, etc. En bref, du très lourd !
On remarquera également que 17 équipes historiques (dont les Denver Nuggets à l’époque où Allen Iverson et Carmelo Anthony étaient réunis en étant les deux meilleurs scoreurs de la NBA, ou encore les Golden State Warriors de Baron Davis l’année où ils ont mis au tapis les Dallas Mavericks (alors 1er de la conférence Ouest à la fin de la saison régulière) dès le premier tour des playoffs) ont été ajoutées au jeu par rapport à NBA 2K17, ce qui satisfera entre autres les nostalgiques des années 1990 et 2000.

Devenez dirigeant d’une franchise NBA avec le mode MonGM
Dans ce mode de jeu dont raffole la plupart des fans de NBA, vous êtes d’abord joueur NBA avant de subir une grave blessure qui va prématurément mettre un terme à votre carrière en tant qu’athlète. Vous prenez alors en mains la franchise dans laquelle vous évoluiez et votre objectif est de l’emmener vers les sommets du championnat. Pour soulevez le trophée de champion, le processus sera plus ou moins long en fonction de vos compétences de manager et de la stratégie mise en place. A l’instar d’une véritable GM, vous pouvez négocier les contrats de vos joueurs et staff technique, effectuer des transferts, choisir les prospects que vous allez drafter, gérer les conflits en interne, etc.

Sans oublier le mode MonEquipe
Ce mode de jeu de type fantasy a beaucoup évolué dans la dernière version de NBA 2K à travers l’ajout de contenus et règles que je vous laisserai découvrir par vous-même ;-). Pour faire simple, pour ceux qui n’ont aucune idée à quoi s’attendre, « MonEquipe » consiste à posséder des joueurs sous forme de cartes, que vous pouvez gagner, acheter ou vendre. Avec les cartes de joueurs en votre possession, vous devez disputer des matchs et relever de nombreux défis pour accumuler des points, d’autres cartes et atouts. Arriverez-vous à débloquer l’intégralité des joueurs NBA ?

Cliquez ICI pour commander en ligne votre NBA 2K18 (disponible sur les consoles suivantes : PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox One, Xbox 360, PC)

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>