Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

LFB : Le retour aux sources de Margaux Galliou-Loko

Publié par le 16 août 2015               
IMG_0070

Signataire durant l’intersaison d’un contrat de deux ans en faveur des Déferlantes du Nantes-Rezé Basket, la jeune ailière Margaux Galliou-Loko (1m84, 22 ans) est de retour dans son département natal, la Loire-Atlantique, qu’elle avait quittée en 2008 après avoir porté le maillot de Carquefou puis de l’ALPCM Nantes. « Si c’était il y a quelques années, je pense que je n’aurai pas été forcément prête à resigner à Nantes. Mais j’ai eu une bonne proposition et c’est vrai que c’est chez moi donc je ne pouvais pas refuser. De plus, les filles se sont qualifiées pour faire l’EuroCup, c’est un gros bonus et c’est quelque chose que je recherchais. Pouvoir faire deux matchs par semaine, c’est le top. L’objectif, c’est vraiment de se relancer et de prouver », explique cette multiple médaillée avec les équipes de France de jeunes. Une belle opportunité donc de donner un nouvel élan à sa carrière après une saison mitigée à Lyon en raison de mauvais résultats collectifs et de plusieurs petits pépins physiques qui lui ont contraint de manquer dix matchs. Une saison écoulée durant laquelle elle a néanmoins pu côtoyer et bénéficier du soutien de son frère Charles, espoir à l’Asvel Lyon-Villeurbanne. « C’était super bien, on pouvait se voir très régulièrement. J’allais le voir jouer le vendredi, lui venait le samedi ».
Auparavant, Margaux a véritablement pu lancer sa carrière à Nice où elle est restée deux années et où elle a signé son premier contrat professionnel à 19 ans. Malgré tout, c’est encore plus jeune qu’elle a eu l’occasion d’effectuer ses premières apparitions en première division… mais aussi dans la prestigieuse EuroLeague. « J’ai eu la chance de faire mes premiers matchs lorsque j’avais 15 ans avec Pierre Vincent à Bourges. Il m’a mis très tôt dans le grand bain, c’est une grande chance d’avoir pu faire ça », raconte cette joueuse précoce qui évoluait et dominait parallèlement en cadettes France à cette période-là. « Je faisais partie de l’équipe mais j’étais la jeune qui rentrait à la fin. En coupe d’Europe, je me rappelle d’avoir joué 15 minutes contre Ekaterinbourg là-bas. Tu affrontes les grandes stars telles que Candace Parker ou encore Sandrine Gruda. C’est très impressionnant », se remémore celle qui avait quitté durant l’adolescence le cocon familial pour rejoindre le club référence du basket féminin en France. Désormais, Galliou-Loko souhaite retrouver le gratin du basket européen, mais avec plus de responsabilités cette fois-ci. « J’ai vu le niveau que je devais atteindre pour pouvoir y jouer. En conséquence, je sais ce que je dois faire et travailler. Un de mes objectifs serait de pouvoir retrouver l’EuroLeague un jour et pouvoir vraiment jouer, avoir ma place dans l’équipe », conclue t’elle, bien déterminée à concrétiser ses ambitions.

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>