Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

Hebergeur d'image

NBA : Le bilan de la pré-saison 2017/2018 des français

Publié par le 16 octobre 2017               
Rudy Gobert
Hebergeur d'image

Le championnat nord-américain va reprendre ses droits dans la nuit de mardi à mercredi. A quelques heures du coup d’envoi de la saison régulière 2017/2018 qui s’annonce passionnante, voici le bilan des quatorze français qui ont participé au training camp d’une franchise NBA.

Rudy Gobert (2m15, 25 ans) – Utah Jazz

Nouveau franchise player de l’équipe localisée à Salt Lake City suite au départ de Gordon Hayward durant l’intersaison vers les Boston Celtics, « Gobzilla » s’est montré affuté dès les premiers matchs amicaux ! Arrivé au terme de son contrat rookie (4 ans), celui qui sera le sportif français le mieux rémunéré cette saison avec près de 25 000 000 de dollars versés par son employeur a compilé 16.2 points à 73.5% de réussite aux tirs (n°1 de la NBA), 9.5 rebonds (troisième au classement derrière DeAndre Jordan et Hassan Whiteside) et 1.8 blocks en quatre rencontres disputées. S’il reste sur ces statistiques, voir même les augmente, Gobert connaîtra probablement sa première sélection au All-Star Game en février prochain.

Nicolas Batum (2m03, 28 ans) – Charlotte Hornets

Victime d’une déchirure du ligament du coude gauche après seulement 30 secondes de jeu face aux Detroit Pistons à l’occasion du deuxième match de pré-saison des siens, « Batman » a été contraint de déclarer forfait pour le restant du training camp. Plus inquiétant pour lui et son équipe, l’ailier va aussi manquer les premières semaines de compétition sachant que son indisponibilité a été évaluée ente 6 et 8 semaines. A son retour, l’ancien manceau sera forcément attendu par les dirigeants et fans des Hornets au vu de son contrat faramineux et d’un exercice 2016/2017 décevant à la fois individuellement et collectivement.

Timothé Luwawu-Cabarrot (1m98, 22 ans) – Philadelphia 76ers

A la suite d’une saison rookie plutôt intéressante au sein d’un effectif globalement très jeune mais particulièrement talentueux, le swingman français va entamer son deuxième exercice en NBA en essayant de repartir sur les mêmes bases qu’en avril dernier, où il a compilé 18.3 points, 3.3 rebonds, 2.3 passes décisives et 1.8 interception en 34 minutes de temps de jeu ! Soignant une blessure un genou depuis plusieurs mois, qui l’a contraint à déclarer forfait pour l’EuroBasket, l’ancien antibois a repris le chemin du terrain en compétition lors du dernier match de pré-saison de son équipe. En forme, Luwawu-Cabarrot a inscrit 17 points en 20 minutes, en plus de 4 rebonds arrachés et de 3 passes décisives délivrées à ses coéquipiers.

Ian Mahinmi (2m11, 30 ans) – Washington Wizards

Ayant fait le tour de la toile après s’être fait violemment postérizer dans la peinture par le cavalier Jeff Green, le pivot champion NBA avec les Dallas Mavericks a disputé cinq matchs de pré-saison pour une moyenne convenable de 4.4 points et 4.4 rebonds en 15 minutes de temps de jeu. Sortant du banc en rotation du polonais Marcin Gortat, ses responsabilités sont plus limitées que par le passé aux Indiana Pacers, mais il apporte toujours du contenu intéressant à une franchise candidate au Top 5 de la conférence Est.

Frank Ntilikina (1m96, 19 ans) – New York Knicks

Plus haut drafté en NBA dans l’Histoire du basket français devant son coéquipier Joakim Noah, le meneur de jeu formé à la Strasbourg a principalement été préservé par la franchise new-yorkaise en raison de pépins physiques au genou. Finalement, il n’aura disputé qu’une rencontre de pré-saison pour 5 petits points marqués (à 1/7 aux tirs), 1 rebond et 3 passes décisives en 18 minutes.
Dans une équipe toujours en pleine reconstruction, les attentes placées en lui sont réelles même s’il faudra probablement patienter au moins quelques mois de championnat avant de le voir réellement performer au plus haut niveau.

Joakim Noah (2m11, 32 ans) – New York Knicks

A désormais 32 ans, le fils de Yannick retrouvera t-il son niveau de All-Star ? Probablement non. Gêné par des pépins physiques à répétition, le double champion NCAA n’est plus autant performant et régulier qu’il y a quelques années, lorsqu’il évoluait aux Chicago Bulls. Peu utilisé lors des deux matchs de pré-saison auxquels il a pris part, Noah est devenu une rotation en sortie de banc, et ne va pas rejouer de sitôt en saison régulière. Suspendu depuis la fin mars 2017 pour avoir consommé une substance interdite par la NBA, il a encore une dizaine de rencontres à manquer avant d’avoir à nouveau le droit d’aider ses coéquipiers sur le terrain en match officiel.

Guerschon Yabusele (2m03, 21 ans) – Boston Celtics

Sélectionné au premier tour de la draft 2016 par les Celtics, le massif intérieur passé par la Chorale de Roanne et le SPO Rouen a principalement cartonné en Chine puis brièvement en D-League la saison passée pour se faire les dents avant de faire le grand saut en NBA. Dans une équipe qui tentera de concurrencer les Cleveland Cavaliers dans la conférence Est, le natif de Dreux tentera sûrement d’abord de se faire une place en sortie de banc en apportant prioritairement toute son énergie en défense. En pré-saison, en quatre apparitions, il valait 2.8 points et 4.8 rebonds en 16 minutes de temps de jeu.

Evan Fournier (2m01, 24 ans) – Orlando Magic

Meilleur marqueur français de NBA la saison passée, le natif de Charenton se trouve dans une franchise floridienne qui n’a plus participé aux playoffs depuis 2012, et a donc logiquement ultra soif de victoire. Préservé par le staff durant le training camp avant le début des choses sérieuses, sachant qu’il a également été touché à la cheville, Fournier a affiché des stats de 9 points (à 60% de réussite aux tirs) et 3 passes décisives en 18 minutes de temps de jeu en moyenne lors des quatre matchs de pré-saison durant lesquels il a foulé le parquet.

Tony Parker (1m88, 35 ans) – San Antonio Spurs

Désormais vétéran au sein des mythiques San Antonio Spurs, l’ex meneur légendaire des Bleus s’est gravement blessé à la cuisse durant les derniers playoffs NBA. En avance sur le protocole de rééducation, il est néanmoins encore indisponible pendant encore quelques mois et n’a donc logiquement pas pris part aux matchs de pré-saison de son équipe de toujours. N’ayant plus rien à prouver dans la grande ligue américaine, on devrait le revoir à son meilleur niveau au moment des phases finales.

Joffrey Lauvergne (2m11, 26 ans) – San Antonio Spurs

Non prolongé par les Chicago Bulls durant l’inter-saison, l’intérieur international français n’a pas tardé à rebondir aux Spurs, qui est sa quatrième équipe NBA pour sa quatrième saison aux Etats-Unis. Son intégration au sein du collectif texan, dirigé d’une main de maître par Gregg Popovich, n’a pas été long. En cinq matchs disputés, dont un en étant intégré au cinq majeur, l’ancien meilleur rebondeur de la saison régulière de l’Euroleague a laissé entrevoir des choses très intéressantes avec une vraie polyvalence (8 points, 6.4 rebonds 3 passes décisives en 17 minutes de temps de jeu) à l’instar d’un certain Boris Diaw ! Des stats à confirmer durant la saison régulière.

Alexis Ajinça (2m15, 29 ans) – New Orleans Pelicans

Rotation dans une équipe qui possède deux All-Stars (Anthony Davis et DeMarcus Cousins) dans la raquette, le géant français subit une forte concurrence à son poste de jeu. Pour sa huitième saison dans la grande ligue américaine, celui qui était le pivot titulaire des Bleus lors du sacre au championnat d’Europe 2013 devrait apporter sa taille et son expérience sur une dizaine minutes de temps de jeu si tout va bien. Effectivement, ce bon finisseur et rebondeur n’a disputé que deux matchs durant la pré-saison, sans briller (0 point marqué et 3 rebonds attrapés en 21 minutes au cumulé de deux matchs).

Yakuba Ouattara (1m92, 25 ans) – Brooklyn Nets

Signataire d’un « two way contract », nouveau type de contrat permettant à un joueur d’alterner plus facilement entre la NBA et la G-League, l’ex-monégasque a participé à une unique rencontre de pré-saison. Cette dernière a eu lieu face aux Knicks dans le cadre du derby new-yorkais. Des miettes lui ont été données (3 minutes) mais il a eu l’occasion de tenter et d’inscrire son premier tir. Cette saison, Ouattara devrait avoir l’opportunité de fouler les parquets NBA mais évoluera probablement également dans l’antichambre.

Yannis Morin (2m08, 24 ans) – Oklahoma City Thunder

Signé puis coupé dans la foulée par le Thunder sans avoir eu l’opportunité de se montrer en match officiel durant la pré-saison en raison principalement d’une blessure au mollet, cet ailier-fort formé à Cholet Basket avait auparavant disputé la Summer League avec OKC. S’il n’évoluera donc vraisemblablement pas en NBA cette saison, un passage par la case G-League ou un retour en Europe est envisageable.

Tidjane Keita (2m08, 20 ans) – Phoenix Suns

Inconnu en France, ce jeune frenchy formé intensivement dans une académie au Québec lors des deux dernières années a d’abord tenté sa chance à la draft NBA, sans succès, puis a effectué un passage anecdotique à la Summer League de Las Vegas avec les Toronto Raptors. Engagé durant quelques heures par les Phoenix Suns, qui possèdent désormais ses droits s’ils souhaitent l’intégrer à leur effectif des Northern Arizona Suns en G-League, Keita n’a pas eu le temps de fouler les parquets NBA en pré-saison.

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>