Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ad1

Quelle alimentation adopter quand on est basketteur de haut niveau ?

Publié par le 11 février 2018               
Kilian Hayes eau

Dans le milieu du sport professionnel, la nutrition occupe une place importante dans la réussite mais surtout la longévité d’une carrière. De nombreux basketteurs professionnels ne prêtent pas forcément attention à ce facteur pourtant clé, et se voient alors contraint de stopper leur carrière au plus haut niveau plus tôt que prévu, ou bien ne parviennent pas par exemple à passer le cap qu’ils espéraient. Avoir une bonne hygiène de vie, surtout au niveau de l’alimentation, permet indiscutablement de limiter les risques de blessure d’un athlète, et lui permet donc d’augmenter ses chances de réussite en étant en bonne santé dans un secteur très concurrentiel.

Dès leur intégration en centre de formation, les jeunes basketteurs sont plus ou moins bien sensibilisés à ce sujet selon le club dans lequel ils sont licenciés. Dans le meilleur des cas, ces adolescents ou jeunes hommes sont suivis par des nutritionnistes qui veillent à leur apporter de précieux conseils alimentaires.

Voici neuf bonnes pratiques transmises par un professionnel de la nutrition à des espoirs qui s’entraînent au minimum une fois par jour et qui rêvent de signer un contrat de sportif pro dans les années à venir :

- S’imposer trois repas par jour (petit déjeuner, déjeuner et diner), en plus éventuellement de collations avant un entraînement ou un match.

- Prendre le petit déjeuner au moins 1h30 avant l’entraînement du matin dans le cas où il y en aurait un de programmé.

- Au petit déjeuner, manger des céréales (muesli ou sans sucre) ou du pain (éviter le pain de mie), accompagné d’un laitage (yaourt nature ou fromage blanc) et d’un fruit.

- Au déjeuner, consommer en plat principal des protéines (oeufs, viande ou poisson) avec des féculents (pâtes, riz, semoule, pomme de terre, blé, etc.) et légumes (haricots verts, salade, tomates, carottes, brocolis, asperges, etc.). En dessert, un fruit est conseillé et un nouveau laitage sans sucre ajouté est optionnel.

- Une collation avant l’entraînement/match de la fin d’après-midi/du soir est suggérée, et consiste à engloutir une barre de céréales ou des produits naturels de type noix/amandes avec un fruit ou jus de fruits.

- Pour le diner, le programme alimentaire reste identique à celui du déjeuner en ce qui concerne le plat principal. Le dessert devient intégralement facultatif.

- Privilégier les épices, herbes et autres consommables naturels sans matière grasse aux sauces industrielles de type ketchup pour donner du goût aux aliments consommés.

- Boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour en dehors des pratiques sportives (entraînements individuels et collectifs, séances de musculation et matchs).

- La restauration dans les fast food (burgers, pizzas, kebabs, etc.), de même que la consommation de boissons sucrés (sodas, etc.), est proscrite.

En résumé, on constatera que la consommation de sucres et matières grasses est très limitée en toute circonstance et qu’il semble donc difficile de tenir un tel régime alimentaire sur la durée. Une détermination mentale sans faille est nécessaire pour éviter au maximum les écarts. Les horaires de la prise des repas sont également différents selon les horaires et le volume des entraînements quotidiens. Une carrière de basketteur professionnel est constituée de sacrifices, et l’alimentation en fait partie.

Les dernières News
Hebergeur d'image

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>