Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

Rudy Gobert, le steal de la draft ?

Publié par le 14 octobre 2013               
Rudy Gobert - draft

🎁 Profitez de 150€ remboursés sur votre premier pari sportif jusqu'au 14 novembre 2018 ! 💰🏀

L’ancien pivot de Cholet Basket pourrait bien montrer à tous que sa place était parmi les lottery picks lors de la dernière draft NBA.

Les « steals » sont souvent des intérieurs depuis ces dernières années, c’est-à-dire des joueurs draftés assez bas mais qui auraient du être draftés nettement plus haut aux vues de leurs performances par rapport aux autres joueurs retenus avant eux à la draft. DeJuan Blair, sélectionné en 37ème position par les San Antonio Spurs en 2009, et Jared Sullinger en 21ème position de l’édition 2012 avec les Boston Celtics en sont les exemples parfaits. A l’instar de « Sully » l’an dernier, Gobert a été drafté en fin de premier tour, après avoir été annoncé par les spécialistes américains dans le Top 10 voir le Top 5 plusieurs mois auparavant. Et comme Rudy à Cholet en Pro A en 2012/2013, l’ancien joueur d’Ohio State était l’élément le plus prometteur de son équipe en NCAA en 2011/2012…
Drafter un intérieur peut être un risque pour les franchises car ce sont généralement eux en terme de poste de jeu qui mettent le plus de temps à s’adapter techniquement et physiquement dans la grande ligue américaine. Comme le disait Gobert le mois dernier pour le site officiel de Cholet Basket, le Jazz a réussi son coup à la draft, sélectionnant un meneur de jeu de grande qualité (Trey Burke) ainsi que le pivot qu’ils souhaitaient (lui-même), et qu’ils l’auraient drafté en 21ème position s’ils n’étaient pas certain de le récupérer ensuite. La franchise est en grande reconstruction, et ce sont de jeunes joueurs en devenir qui tiendront la raquette cette saison, Al Jefferson et Paul Millsap ayant été laissés libres. Les nouvelles pépites d’Utah évolueront normalement sans pression cette année, cela devrait être principalement une saison d’adaptation à la NBA pour elles, pour trouver des automatismes, créer un jeu collectif de qualité. Décrocher en fin de saison régulière une qualification pour les playoffs serait une grande et belle surprise au vu de la très forte concurrence dans la conférence Ouest. Gobert va apprendre et devrait progresser tout au long de l’année aux côtés d’un monument de la NBA, Karl Malone, lui qui a fait les beaux jours du Jazz durant une quinzaine d’années en compagnie de John Stockolm. Le duo Burke-Gobert laisse d’ailleurs rêveur les fans de la franchise d’Utah, qui espèrent plus que tout qu’ils deviennent aussi forts que ces deux-là. S’il devrait être remplaçant à l’entame de l’exercice 2013/2014, le français pourrait bien obtenir plusieurs titularisations au cours de la saison. En tout cas, vous pouvez compter sur lui pour qu’il donne le meilleur de lui-même. Comme il nous l’avait confié en mars dernier, s’il va aux Etats-Unis, ce n’est pas pour évoluer en D-League ! Rudy est déterminé a réussir et il s’en donne les moyens : il a embauché l’an dernier un cuisinier personnel, a soulevé pas mal de fontes en salle de musculation, s’entraîne intensivement, etc… Comme il l’a répété, son rôle sera dans un premier temps avant tout défensif, comme cela avait été le cas pour Nicolas Batum à son arrivée aux Portland TrailBlazers en 2008. Sa capacité à contrer tout ce qui bouge, à intimider ses adversaires (il possède par ailleurs la plus grande envergure de toute la NBA), à finir tout en puissance au dunk sous le cercle et son bon shoot à mi-temps distance en développement, font de lui un pivot très prometteur, qui pourrait très sérieusement dominer dans la ligue d’ici quelques années.

8 pivots draftés avant lui !

En regardant les statistiques en moyenne par rencontre disputée (durant les Summer League 2013 d’Orlando et de Las Vegas) et les compétences des pivots retenus par une franchise américaine avant lui lors de draft 2013, Rudy Gobert semble ne pas avoir grand chose à leur envier, si ne n’est peut-être un temps de jeu plus conséquent qui lui aurait permis de plus se montrer et une masse musculaire plus importante. 

Alex Len (5ème choix, Phoenix Suns) : pas de Summer League

Nerlens Noel (6ème choix, Philadelphia 76ers) : pas de Summer League

Cody Zeller (4ème choix, Charlotte Bobcats) : 16.3 points, 9.3 rebonds, 0.8 contre en 32 minutes.

Steven Adams (12ème choix, Oklahoma City Thunder) : 9 points, 6.5 rebonds et 1.2 contre en 27 minutes.

Kelly Olynyk (13ème choix, Boston Celtics) : 18 points, 7.8 rebonds, 2.4 passes décisives et 1.8 interception en 24 minutes.

Lucas Nogueira (16ème choix, Atlanta Hawks) : 6.4 points, 6 rebonds et 2.4 contres en 22 minutes.

Gorgui Dieng (21ème choix, Minnesota Timberwolves) : 4.8 points, 3.2 rebonds et 1.2 contre en 15 minutes.

Mason Plumlee (22ème choix, Brooklyn Nets) : 13.2 points, 7 rebonds et 2.4 passes décisives en 29 minutes.

Rudy Gobert (27ème choix, Utah Jazz) : 5.4 points, 6.2 rebonds, 1 passe décisive et 2.4 contres en 21 minutes.

Voici ci-dessous ses highlights la saison passée en Pro A avec Cholet Basket, puis cet été durant la Summer League d’Orlando :

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>