Tous les ans, la première division du championnat de France de basket-ball voit émerger une poignée de jeunes prodiges. L’année 2021 n’a pas dérogé à la règle. Voici cinq jeunes pépites de Jeep Élite qui visent ouvertement la NBA sur le court/moyen terme.

1 – Victor Wembanyama

Le plus gros prospect de l’Histoire du basket français. Un phénomène unique, rassemblant des qualités que l’on a jamais vu chez un athlète de sa taille et de son âge. Il a décidé de quitter Nanterre pour rejoindre un autre projet avant sa draft qui aura lieu en 2022 ou en 2023. À 17 ans, la future vedette des Bleus a été sacrée meilleur jeune de Jeep Élite et également meilleur contreur. Cette année, Wembanyama était également le plus grand joueur de Jeep Élite par la taille. Ce qui ne l’a pas empêché de dégainer à de nombreuses reprises derrière la ligne à trois-points. Et ce, non sans réussite. N’oublions pas qu’il n’est pas encore majeur. Victor Wembanyama a l’âge d’être lycéen. Un futur All-Star et MVP en NBA ?

2 – Matthieu Gauzin

Formé au Mans Sarthe Basket, mais prêté à Châlons-Reims pour gagner en responsabilités et en temps de jeu, le natif de Saint-Doulchard a bien progressé cette saison. Doté d’un fort potentiel, ce jeune combo-guard de 20 ans n’a pas l’intention de s’éterniser en Jeep Élite. Cependant, il va devoir redoubler d’efforts et passer un cap au niveau de ses statistiques s’il désire voir ses rêves de NBA se concrétiser. Vice-champion du Monde U17 en 2018, Gauzin possède plusieurs expériences à l’international. Il figure sur la liste de pas mal de scouts américains. Lors d’un camp réservé aux prospects NBA, il a pu bénéficier des conseils du coach légendaire des San Antonio Spurs, Gregg Popovich.

3 – Yoan Makoundou

Révélation de la saison en Jeep Élite du côté de Cholet, ce poste 4/3 n’évoluera vraisemblablement plus dans les Mauges la saison prochaine. Ses dunks hallucinants ont fait le tour de la planète. Il intéresse des grands clubs européens et intrigue également les recruteurs américains. Humble et travailleur, Makoundou possède la bonne mentalité pour réaliser une grande carrière. Cet été, il sera partenaire d’entraînement de l’équipe de France dans le cadre de la préparation aux Jeux Olympiques de Tokyo. Il s’agit d’une jolie récompense pour l’ancienne pépite de Melun et Marne-la-Vallée !

4 – Kenny Baptiste

Ailier longiligne, Kenny Baptiste est un joueur d’avenir. Le staff technique du Mans Sarthe Basket compte sur lui. Cette année, pour son retour dans son club formateur, il a réalisé des performances intéressantes. En 2019, son prêt d’un an en Pro B du côté de Quimper lui a fait le plus grand bien pour lancer sa carrière professionnelle. Sa mobilité et ses longs segments font de lui un basketteur dissuasif en défense. Offensivement, il a montré des progrès au fur et à mesure de la saison. Son apprentissage se poursuit. Le potentiel est bien présent. Pour lui, comme pour les autres pépites présentées dans cet article, le rêve américain n’est pas interdit.

5 – Abdoulaye Ndoye

Très bon défenseur, Abdou bénéficie d’une grande envergure lui permettant de gêner les attaquants adverses sur la ligne arrière. Auteur d’une excellente saison avec Cholet en 2019/2020, il a su mettre à profit sa progression du côté de l’AS Monaco. Avec le club de la Principauté, Abdoulaye Ndoye a remporté l’Eurocup. Cependant, Ndoye n’a pas été drafté en 2020. Il s’agissait de sa dernière année d’éligibilité. S’il veut rejoindre la Grande Ligue américaine, il devra passer par les chemins de traverse. A savoir la summer league, le training camp de pré-saison ou la G-League… Le tir à trois-points, son grand point faible, l’empêche d’être une sérieuse menace derrière l’arc. Mais aussi de passer un cap dans sa moyenne de points marqués par match.