On va retracer ici le parcours d’un maximum d’anciens joueurs de LNB qui se sont qualifiés en playoffs un peu partout en Europe cette saison. Dans cette première partie, nous allons évoquer le cas des joueurs évoluant dans des championnats dit de “seconde zone”.

Justin Gray (Rilski (Bulgarie), ex Poitiers) : éliminé en quart de finale (2-0) par le futur vainqueur du championnat.

Mark Lyons (Zadar (Croatie), ex Roanne) : Aperçu en Pro A cette saison avec Roanne, il n’a pas mis longtemps pour rebondir puisqu’il a terminé la saison avec Zadar. Éliminé en demi-finale (2-0) face au Cedevita Zagreb en ligue Croate, il tournait à 17.1 pts à 44.6% aux tirs, 2.6 rebonds, 2.9 passes décisive, 0.6 interception, 2.2 balles perdues pour 15.9 d’évaluation en 25 minutes. Plus compliqué en ABA ligue sur un plan personnel comme collectif, avant dernier avec un bilan de 7 victoires pour 19 défaites, il tournait à 13.7 pts à 36% aux tirs, 2 rebonds, 3.4 passes, 1.3 interception, 2.6 balles perdues pour 8.1 d’évaluation dans le même temps de jeu.

Vlad Moldoveanu (Kalev/Cramo (Estonie), ex Le Havre) : Après une bonne saison au Havre, il a pris la direction de l’Estonie.. pour y remporter le titre. Il cumulait 13.5 pts, 8 rebonds, 0.6 passe pour 13.8 d’évaluation en 25 minutes sur 32 matches.

Ville Kaunisto (Kouvot (Finlande), ex Blois, Lille) : éliminé en quart de finale (3-1) par Nilan Bisons, il réalise une excellente saison pour son retour au pays : 17 pts, 10.6 rebonds, 2 passes pour 22.2 d’évaluation en 35 minutes sur 36 matches. Il devrait encore évoluer à Kouvot la saison prochaine.

Justin Hawkins (Kouvot (Finlande), ex Boulazac) : dans la même équipe que Ville Kaunisto, il était l’autre force majeure en attaque : 16.7 pts, 5.8 rebonds, 1.8 passe pour 13.8 d’évaluation en 30 matches sur 31 minutes.

Aubrey Coleman (Nilan Bisons (Finlande), ex Cholet) : après avoir sorti les deux joueurs précédents en quart de finale, son équipe a butté sur Kataja en demi-finale (3-2). Coleman pour sa part a réalisé un début de saison extraordinaire (25 d’évaluation sur ses 10 premiers matches) avant d’être plus timide par la suite : 21.3 pts, 5.2 rebonds, 2.5 passes, 17.9 d’évaluation sur 17 matches en 31 minutes de jeu.

 

Jared Newson (Kataja (Finlande), ex Saint Vallier, HTV) : finaliste malheureux, il réalise pourtant une saison plutôt solide. Il cumule 11.6 pts, 5.7 rebonds et 1.3 passe pour 13 d’évaluation en 31 minutes sur 31 matches.

Ryan Ayers (KTP (Finalande), ex Boulazac, Orleans) : ce talentueux mais irrégulier shooteur a fait la pluie et le beau temps dans son équipe. Sur la saison, il cumule 14 pts à 50% aux tirs, 5.5 rebonds, 1.3 passe pour 16.6 d’évaluation sur 44 matches en 33 minutes de moyenne.

Dan Coleman (Groningen (Pays-Bas), ex JL Bourg, Vivhy) : il a été sacré champion (3-2) face à Den Bosch. Ses stats en playoffs : 8.9 pts à 43.3% aux tirs, 90% aux LFs, 4.1 rebonds, 1.1 passe, 0.5 interception et 2.6 balles perdues en 24 minutes.

DeJuan Wright (Leiden (Pays-Bas), ex Orchies) : éliminé par Groningen en demi-finale (3-2), il est l’auteur de playoffs assez convaincants : 13.1 pts à 51% à 2pts, 26% à 3-pts, 5.4 rebonds, 1 passe, 0.6 interception et 3 balles perdues en 30 minutes.

David Gonzalvez (Den Bosch (Pays-Bas), ex Nantes) : finaliste perdant (3-2) face à Groningen, il a été plutôt complet et efficace durant ces playoffs : 11 pts à 54% à 2pts, 29.5% à 3-pts, 3.5 rebonds, 2.4 passes, 1.1 interception, 1.1 balle perdue en 28 minutes.

Tai Wesley (Den Bosch (Pays-Bas), ex Rouen) : vu plutôt à son avantage à Rouen, il aurait pu être celui qui permet à son équipe de passer un cap en playoffs. Cependant, il remplit bien la feuille de stats : 11.5 pts à 57% aux tirs, 5.8 rebonds, 3.9 passes, 1.1 interception, 0.8 contre et aussi 2.8 balles perdues en seulement 24 minutes sur le parquet.

Antywane Robinson (VEF Riga (Lettonie), ex Pau-Lacq-Orthez, Cholet) : finaliste perdant (1-4) face à Ventspils, il réalise tout de même une saison très solide : 14.4 pts, 7.2 rebonds, 2.6 passes pour 19.2 d’évaluation en 29 minutes sur 19 matches.

Travis Leslie (Siauliai (Lituanie), ex Nanterre, ASVEL) : aperçu en Pro A en pré-saison à Nanterre puis pour quelques matches à l’ASVEL, celui qui a dunké magnifiquement sur Alexis Ajinca s’est fait éliminer dès le premier tour (2-1) face au futur finaliste malheureux. Bien qu’irrégulier, il était le meilleur joueur de son équipe depuis son arrivée avec 15.2 pts à 51% aux tirs, 6.5 rebonds, 2.4 passes pour 16.9 d’évaluation en moyenne sur 21 matches et 25 minutes.

Bambale Osby (SieuLiai (Lituanie), ex Aix Maurienne, Orléans) : bien moins en vue que son coéquipier, il n’a disputé que 12 matches en Lituanie pour une moyenne de 8.3 pts à 53.6%, 4.7 rebonds, 0.7 passe, 1.5 balle perdue, 0.8 contre pour 10.1 d’évaluation en 14 minutes.

Juan Palacios (Lietuvos Rytas (Lituanie), ex Nanterre) : le champion de France 2013 s’est fait sortir en demi-finale (2-1) face au futur vainqueur du championnat. Il était l’élément essentiel de son équipe avec pas moins de 14.4 pts à 59% aux tirs, 6.7 rebonds, 2.1 passes, 1.6 balle perdue et 1.6 interception pour 19 d’évaluation en seulement 24 minutes.

Ousmane Barro (Pitesti (Roumanie), ex JL Bourg, Orléans, Denain) : éliminé au premier tour des play-offs, il est l’auteur d’une saison très solide avec 11.6 pts à 58% aux tirs, 69.3% aux LFs, 8.5 rebonds, 1.3 contre, 1.1 interception et 2.2 balles perdues en 27 minutes pour 16.5 d’évaluation moyenne sur 30 matches.

Jonte Flowers (Ploiesti (Roumanie), ex HTV, Vichy) : Sacré champion de Roumanie (3-2 en finale face à Oradéa), il a raté une grosse partie de la saison mais a finalement signé un joli retour en play-offs. Sur 11 matches, il a tourné à 14.3 pts de moyenne à 64% à 2pts, 27.5% à 3-pts, 84.6% aux LFs, 3.5 rebonds, 2.7 passes, 1.9 interception et 1.2 balle perdue pour 14.5 d’évaluation en 29 minutes de jeu.

Alhaji Mohammed (Ploiesti (Roumanie), ex Limoges) : lui a joué tous les matches de son équipe cette saison. Il a même était désigné MVP des finales. Sur la saison, il cumule 16.8 pts à 66% à 2pts, 32.8% à 3-pts, 58.3% aux LFs, 4.6 rebonds, 3.1 passes, 1.4 interception et 2.4 balles perdues pour 17 d’évaluation en 32 minutes sur 32 matches.

David Simon (BC Astana (Kazakhstan), ex Dijon, Strasbourg) : éliminé en huitième de finale de VTB par le futur finaliste malheureux (Novgorod), il a réalisé une saison correcte bien que très irrégulière. Il cumule 14.4 pts de moyenne à 56.5% aux tirs, 5.5 rebonds, 0.8 passe, 0.6 interception, 1 contre mais 2.1 balles perdues pour 14 d’évaluation en 26 minutes.

Brion Rush (BC Astana (Kazakhstan), ex Strasbourg, Chalon) : dans la même équipe que David Simon, lui a eu beaucoup plus de mal à s’affirmer en tant que leader. Il termine la saison avec 13 pts à 54% à 2pts, 32% à 3-pts, 88% aux LFs, 2.9 rebonds, 2.9 passes, 1 interception et 2.3 ballons perdus de moyenne en 26 minutes pour 10.6 d’évaluation.

Juwann James (Geneve Lions (Suisse), ex Challans, Denain) : éliminé en demi-finale (3-1) face au vainqueur du championnat Lugano, il a tenu tout au long de la saison son rôle de leader. Il tournait en moyenne à 14.2 pts à 67.6% aux tirs, 71.8 aux LFs, 6.4 rebonds, 2.1 passes, 0.7 contre et 2.3 balles perdues pour 18.5 d’évaluation en 27 minutes sur 21 matches.

Jamal Shuler (Khimik (Ukraine), ex Vichy, Nancy) : finaliste battu lui aussi (3-1) face à Budivelnyk, il n’a pas vraiment réalisé une excellente saison avec 12.7 pts à 45.7% à 2pts, 30% à 3-pts, 85.5% aux LFs, 4.7 rebonds, 3.5 passes pour un petit 12.8 d’évaluation en 28 minutes de jeu. 

Bill Clark (Mykolaiv (Ukraine), ex Fos sur Mer, Rouen) : il a lui été éliminé dès le premier tour des playoffs. Arrivé en cours de saison, il a disputé 13 matches pour un bilan de 11.2 pts à 54% à 2pts, 23.4% à 3-pts, 56.6% aux LFs, 6 rebonds, 3.4 passes pour 13.1 d’évaluation en 26 minutes.