Dans le sport professionnel, avoir une bonne hygiène de vie est essentiel pour évoluer durablement au plus haut niveau. Il n’y a aucun débat à avoir là-dessus. Certains athlètes ayant un goût développé pour la malbouffe et la fête parviendront tout de même à performer… jusqu’à un certain temps.

Avec l’âge, le corps va finir par lâcher physiquement. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit de l’outil de travail des sportifs professionnels. S’ils n’en prenne pas soin, leurs performances sur le terrain vont commencer à se faire ressentir à un moment ou un autre de leur carrière. Il ne faut pas oublier que les exigences au plus niveau sont très élevées. Les basketteurs ne peuvent définitivement pas se permettre de faire n’importe quoi avec leur organisme. L’hygiène de vie est extrêmement importante. Cela passe notamment par boire suffisamment d’eau, ingurgiter des aliments sains, dormir suffisamment au quotidien pour récupérer de leurs efforts.

Une bonne alimentation, un facteur clé de performance et de longévité

Prenons l’exemple de Will Solomon. Ce basketteur américain a joué en professionnel jusqu’à l’âge de 38 ans. Il a évolué en NBA et dans les plus grands clubs européens, comme le Fenerbahçe. En France, il a fait le bonheur des Sharks Antibes de 2013 à 2017.

Dans une interview qu’il nous avait accordé en 2018, l’intéressé expliquait sa longévité par son alimentation.

« C’est simplement bien manger et prendre soin de votre corps. Avoir le repos approprié dont vous avez besoin pour être en bonne santé. Et rester en dehors de l’alcool, des drogues. C’est vraiment avoir une nutrition appropriée ».

L’effet nocif du sucre dans le corps des sportifs

Le sucre est un poison, présentant des conséquences nocives pour tout à chacun. Tout d’abord, cette substance est addictive. Lorsque l’on en consomme, on a envie de plus. Inconsciemment, on en redemande… Car cela nous offre un bonheur immédiat et de courte durée. De plus, elle est omniprésente dans notre vie quotidienne. Le sucre se trouve dans la majorité des repas et aliments industriels que nous achetons au supermarché. Pour faire face, il est important de se renseigner et de bien être informé sur la composition et la provenance des produits que l’on consomme. A titre d’exemple, les sodas en regorgent et ont un effet dévastateur sur le corps humain. Si cela n’a pas été prouvé scientifiquement, la consommation régulière de sucre entraînerait une hausse du risque de blessure.

L’abstinence de sucre, une pratique de plus en plus populaire en NBA

Plusieurs basketteurs NBA prenant leur carrière très au sérieux ont tout simplement décidé de retirer le sucre de leur alimentation. Ou du moins, de le limiter au maximum…

C’est le cas de Killian Hayes, qui a connu un début de saison compliqué puis s’est blessé. Son coach, Dwane Casey, a indiqué aux médias que son jeune poulain avait supprimé le sucre de son régime alimentaire au cours de sa convalescence.

Au cours d’une interview pour le magazine économique Forbes, Rudy Gobert expliquait faire parfois de petits écarts. « J’aime bien manger, je l’avoue. La plupart du temps, je fais très attention à ma diététique. Mais, de temps en temps, je craque sur du chocolat ou un dessert. C’est important de se faire plaisir pour être heureux. Et quand on est heureux, on joue bien ».

Si ces vedettes du basket appliquent une alimentation sans sucre et le revendiquent, ce n’est pas pour rien. La performance et la santé passent avant tout. Priver ses papilles d’une sensation agréable représente un sacrifice souvent oublié. D’autant plus que les êtres humains sont habitués au goût depuis leur plus jeune âge.

Pour conclure sur le sucre et les blessures

Les blessures sont bien souvent la conséquence d’une accumulation de mauvaises habitudes. Le seul arrêt du sucre réduirait le risque de se blesser s’il est accompagné d’un style de vie sain. Pour les bons élèves, il ne garantit néanmoins pas à 100% la probabilité de ne pas subir une blessure. On ne peut effectivement pas tout contrôler ce qui nous arrive sur un terrain de basket comme dans la vie. A l’image d’un mauvais atterrissage au sol sur un tir, contre ou rebond… L’accumulation des matchs peuvent entraînés des fractures de fatigue. Un manque régulier de sommeil peut également entraîner plus facilement des pépins physiques. Pour se prémunir au maximum, les athlètes se doivent simplement d’appliquer les bonnes pratiques.

A lire également : Quelle alimentation adopter quand on est basketteur de haut niveau ?