arrière - rôle
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Quel est le rôle d’un arrière ?

Table des matières

🖊️ En manque d’inspiration pour créer des contenus de qualité (articles de blog, e-mails, etc.) ?

🤖 Testez gratuitement la puissance de l’IA avec l’outil Mark pendant 7 jours !

Complémentaire du meneur de jeu, l’arrière évolue au poste 2.

Son rôle dépend de ses qualités. Généralement, la mission première d’un arrière est de scorer. Etre doté d’un excellent pourcentage de réussite aux tirs à moyenne et longue distance est donc quasiment une nécessité. Au delà de ses qualités d’adresse, un arrière doit aussi courir rapidement avec et sans ballon. Aux côtés des meneurs de jeu, ce sont les joueurs les plus rapides sur un terrain de basket-ball.

D’une manière générale, les arrières sont dotés d’excellents skills avec le ballon. Ils doivent savoir se créer leur propre tir. Pour se faire, se démarquer ou effacer leur défenseur avec une série de dribbles n’a plus aucun secret pour eux.

Les arrières polyvalents peuvent se décaler au poste de meneur de jeu ou d’ailier. Cela dépend de leurs qualités physiques et techniques. Un arrière costaud et de grande taille n’aura aucun mal à jouer au poste 3. On désigne ce type de joueurs par le terme swingman. De même, un arrière doté d’aptitudes de gestionnaire et d’un sens de la passe pourra dépanner au poste 1. Ce sont les combo guard. Ils sont fréquents dans le basket moderne.

Arrière, un poste de jeu à responsabilités

Dans une équipe, le ballon passe beaucoup dans les mains de l’arrière. Que cela soit pour remonter le cuir en attaque ou pour shooter, le poste 2 est beaucoup sollicité. De plus, dans un effectif, il y a toujours deux ou trois joueurs qui ont plus de munitions que les autres. Les arrières figurent souvent parmi l’un d’entre eux. En effet, il est plus facile de trouver un tir ouvert en dehors de la raquette qu’à l’intérieur. Aussi, lorsque la pression du chronomètre arrive, on s’en remet souvent au meneur de jeu ou à l’arrière. Ces derniers disposent généralement de meilleures compétences techniques et d’une meilleure adresse aux tirs pour trouver le tir le moins mauvais possible.

Si un arrière passe complètement à côté de son match, cela peut coûter la victoire à son équipe. Surtout s’il s’agit du leader du groupe. On peut imaginer qu’il ne se trouve pas dans un bon soir, que son adresse aux tirs soit catastrophique. Dans ce cas, rien ne sert de s’entêter en continuant à shooter. Il doit se montrer lucide et jouer d’une certaine façon pour mettre en avant ses coéquipiers. Et ce, de sorte qu’il impact sur la rencontre d’une autre façon.

Les différents types d’arrières

L’arrière shooteur est très populaire. Sa principale qualité est son tir à trois-points. Mais également son shoot à mi-distance. Les arrières shooteurs peuvent débloquer des situations mal embarquées. On fait souvent appel à eux lorsqu’il reste quelques secondes à jouer en fin de possession. De même, l’arrière shooteur hérite souvent du ballon pour tenter le shoot de la victoire. Chaque arrière dispose de son spot de prédilection pour shooter. Il s’agit de sa zone. Les commentateurs appellent cela leur « jardin ». Cela peut être généralement dans le corner, dans l’un des deux angles à 45 degrés… Ou bien aligné face à la planche.

On retrouve également le chien de garde. Tous les arrières ne sont pas des génies offensifs. Ils ne disposent pas tous d’un bras diabolique qui ne tremble que rarement. De même, il ne s’agit pas systématiquement d’un redoutable dribbleur et sprinteur qui attire les prises à deux sur lui. Les chiens de garde doivent se coltiner le meilleur attaquant adverse. La mission principale qui leur est confié est de l’éteindre. Pour se faire, ils utilisent principalement leur volume physique pour prendre le dessus. Cette stratégie peut fonctionner lorsque l’arrière défend sur un meneur de jeu ou un joueur du même poste que lui. En effet, il aura beaucoup plus de difficultés à défendre sur un basketteur beaucoup plus grand que lui. Un arrière qui défend sur un pivot, ça n’existe pas. L’écart de taille entre les deux athlètes est trop conséquent. En un contre un face au panier, l’intérieur va le dominer.

Le prototype de l’arrière idéal

  • Adroit et fluide comme Klay Thompson
  • Clutch comme Bogdan Bogdanovic
  • Rapide comme Shai Gilgeous-Alexander
  • Costaud comme James Harden
  • Explosif comme Donovan Mitchell
  • Athlétique comme Zach LaVine