Trae Young (2) - Atlanta Hawks
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Business : Trae Young prolonge dans la durée avec Adidas

Table des matières

🖊️ En manque d’inspiration pour créer des contenus de qualité (articles de blog, e-mails, etc.) ?

🤖 Testez gratuitement la puissance de l’IA avec l’outil Mark pendant 7 jours !

Titulaire au All-Star Game dès sa deuxième saison en NBA, Trae Young (1m85, 22 ans) est une star montante de la NBA. En tant que sophomore et leader offensif des Atlanta Hawks, il compilait 29.6 points et 9.3 passes décisives en moyenne par match. Des statistiques individuelles qui faisaient de lui le quatrième meilleur scoreur et second passeur de la Grande Ligue.

Même si sa franchise, les Atlanta Hawks, a végété dans les profondeurs de la Conférence Est avec seulement 20 victoires en 67 rencontres disputées, la cote de l’ancien étudiant athlète d’Oklahoma est élevée. Petit gabarit dans un championnat où les doubles mètres sont légions, Young est l’un des chouchous des fans. Il faut dire que ces derniers peuvent plus facilement s’identifier à lieu dans un Monde où l’athlète mesure en moyenne 2m00 et pèse 100 kilogrammes.

Une vedette de la prochaine décennie

Le texan de naissance a su tirer son épingle du jeu grâce à sa détermination, son travail acharné, mais surtout ses talents et qualités techniques. Shooteur d’exception, il est également un manieur de ballon de très haut niveau. Ajouté à cela une très bonne vision de jeu et aucun pas de travers en dehors des parquets, cela en fait un meneur de jeu susceptible de dominer en NBA à son poste pendant au moins les dix prochaines années.

Au sein d’un effectif considérablement renforcé durant l’inter-saison suite à un recrutement alléchant réalisé par la direction ainsi que du fait que les jeunes loups déjà en place précédemment auront une saison de plus dans les jambes, Trae Young peut afficher de nouvelles ambitions sur le plan collectif. Et ce, pour son plus grand bonheur.

Des chaussures « signature » et une ligne de vêtements

Avec son contrat NBA, il ne touchera « que » 6 571 800 dollars cette année. Ce qui est loin de sa valeur sportive quand on compare son salaire aux sommes que touchent certains de ses confrères beaucoup moins productifs. Et qui, par la même occasion, vendent moins de maillots et font moins ramener les foules. Néanmoins, Young peut compter sur le développement exponentiel de ses affaires commerciales pour acquérir des sources de revenus complémentaires avec de jolis montants à la clé.

Lié contractuellement à Adidas depuis son arrivée en NBA en 2018, Trae Young vient de prolonger son contrat avec cet équipementier sportif. Lors des négociations, il a convenu qu’une ligne de chaussures et une gamme de produits dérivés griffés à son logo allait voir le jour en 2021. Un honneur auquel seuls les grands noms de la Ligue ont le droit.

En prolongeant la tête d’affiche des Hawks, la marque aux trois bandes conserve donc un ambassadeur de choix dans un secteur des équipementiers sportifs dominé par Nike dans le milieu de la balle orange. Parmi les autres joueurs NBA sponsorisés, on pourra citer trois autres franchise player : Damian Lillard (Portland TrailBlazers), James Harden (Houston Rockets) et Donovan Mitchell (Utah Jazz).

Adidas et le sponsoring basket en France

Au niveau du sponsoring avec les basketteurs français de renom, la firme allemande semblait en perte de vitesse lors des dernières années. Les stars internationales Nicolas Batum et Marine Johannes, entre autres, étaient passées sous le giron de Nike et Jordan Brand. Et ce, alors qu’ils avaient débuté leur carrière avec des chaussures Adidas aux pieds.

En revanche, des internationaux français confirmés évoluant en Euroleague sont restés fidèles à cet équipementier. Parmi eux, on retrouve Nando De Colo (Fenerbahce), Thomas Heurtel (FC Barcelone) et Fabien Causeur (Real Madrid).

Depuis cette saison, LDLC ASVEL est également équipé par Adidas. Le club présidé par Tony Parker est le seul représentant français dans compétition européenne reine.

Adidas investi aussi sur le futur. L’entreprise germanique a réussi à attirer l’an dernier dans ses filets deux français prometteurs dans la plus prestigieuse ligue de basket-ball, à savoir Sekou Doumbouya et Juhann Begarin. Le premier nommé a officiellement signé son contrat de sponsoring au lendemain de sa sélection à la draft 2019 par les Detroit Pistons. Doumbouya était la saison passée le plus jeune basketteur du championnat à fouler les parquets NBA. De son côté, Begarin évolue actuellement en Pro B du côté du Paris Basketball. Néanmoins, il devrait rejoindre son compatriote aux Etats-Unis dès l’exercice 2021/2022. Selon les spécialistes américains, ce guadeloupéen est actuellement le prospect français n°1 de la génération 2002.