De nos jours, dans l’univers du basket professionnel, la fidélité d’un joueur à une équipe est devenue très rare. Si exceptionnelle qu’elle mérite d’être soulignée. Encore plus en ce qui concerne les basketteurs américains, tous venus se faire un nom en Europe. Après une bonne saison individuelle, il est logique que chaque athlète performant soit sollicité par des écuries plus huppées financièrement que son club actuel. Mais le sport pro dépasse parfois les intérêts économiques et les joueurs privilégient le choix du coeur à celui des dollars.

Voici six basketteurs américains d’exception dont le nom est profondément attaché à un club français :

Dee Bost

Électron libre à son arrivée à Monaco en 2016, l’actuel capitaine monégasque a parcouru beaucoup de chemin dans son jeu et ses prises de décisions. Formidable scoreur, toujours aussi difficile à arrêter lorsqu’il est en feu, ce meneur de jeu est devenu beaucoup plus mature dans l’organisation et le leadership. Revenu en saveur de l’ASM au cours de l’exercice 2018/2019 après des expériences mitigées en Euroleague avec le Zalgiris Kaunas puis le Khimki Moscou, Dee Bost a récemment remporté l’Eurocup avec Monaco. Il s’agissait d’un premier trophée majeur tant attendu par les deux parties après quatre années de collaboration entre le joueur américain et le club de la Principauté monégasque, dont les destins semblent liés.

Zachery Peacock

De la deuxième division française en 2015 au Top 16 de l’Eurocup en 2020, l’intérieur américain aura grandement participé à l’ascension du club burgien au plus haut niveau. Il a été de toutes les aventures. Sacré MVP de Pro B en 2017 puis meilleur joueur de la Jeep Elite dès l’année suivante, il ne lui aura pas fallu longtemps pour s’acclimater avec réussite à l’étage supérieur. Ayant longtemps porté le club de la JL Bourg sur ses épaules, Zachery Peacock est désormais moins responsabilisé offensivement. Depuis la saison dernière, il passe moins de temps sur les parquets qu’à l’accoutumé. Ses statistiques personnelles s’en ressentent logiquement, mais l’intéressé répond toujours présent.

David Lighty

L’ailier américain de LDLC ASVEL s’est d’abord fait connaître avec Nanterre lors des playoffs 2013 puis lors de la première campagne en Euroleague de la formation francilienne. Mais c’est bien avec le club présidé par Tony Parker que l’ancien étudiant de l’université d’Ohio State a disputé l’essentiel de sa carrière professionnelle. Arrivé dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2014, le natif de Cleveland a effectué un intermède d’une saison en Italie en 2016 avant de revenir s’installer non loin de l’Astroballe. Polyvalent et joueur de collectif faisant rarement de mauvais choix, Lighty est un coéquipier modèle dont rêvent tous les coachs. Contractuellement, il a prolongé avec le club de Lyon-Villeurbanne jusqu’en 2024 !

Tyren Johnson

Passé par la Belgique, la G-League ou encore la Pro B française avec Châlons-Reims puis Hyères-Toulon, ce solide ailier américain a élu domicile à Blois depuis 2017. En pleine force de l’âge, il est l’un des tous meilleurs joueurs de la division. Sacré MVP de la saison 2017/2018 de Pro B, Tyren Johnson était le meilleur marqueur du championnat lors de l’exercice écoulé avec plus de 18 points inscrits en moyenne par match. Si l’ADA Blois a scruté la première place de la saison régulière en 2018 et en 2020 avant l’arrêt de la compétition, c’est en partie grâce à ses performances XXL.

Tim Blue

A 36 ans, l’ancien ailier-fort à tout faire d’Antibes est un jeune retraité des parquets professionnels de basket-ball. Marié à une française, ce basketteur américain emblématique de la LNB vit toujours sur la Côte d’Azur. Durant sa carrière, Tim Blue aura passé au total huit saisons consécutives sous les couleurs des Sharks Antibes. De 2012 à 2020. Il aura connu deux ascensions en Pro A et deux relégations en Pro B avec son club de coeur. Dans les bons moments comme les moins bons, l’ancien capitaine des Sharks n’a jamais quitté le navire jusqu’à l’annonce de sa retraite sportive.

David Holston

Le micro meneur de jeu de la JDA Dijon a débarqué en Bourgogne en 2015. Si ce n’est une demi-saison effectuée en deuxième division turque du côté de Samsun, le natif de Pontiac a toujours porté le maillot dijonnais depuis. Elu MVP de la Jeep Elite au terme de l’exercice 2018/2019, David Holston est un formidable attaquant tirant de nombreux avantages de sa petite taille. Rapide balle en mains, très bon shooteur, passeur et intercepteur, ce désormais vétéran du championnat de France est une star en terre dijonnaise. Il est en grande partie responsable du titre de vainqueur de la Leaders Cup remporté en 2020 par la JDA, ainsi que de la qualification de son équipe en finale de la coupe de France en 2021.