La NBA (National Basketball Association) est le championnat de basket-ball le plus prestigieux de la planète. Il n’y a aucun doute là-dessous. En conséquence, tout basketteur professionnel qui se respecte ambitionne d’évoluer un jour au sein de cette compétition. Si la grande majorité des athlètes n’arrivera jamais à atteindre cet objectif, certains d’entre eux réaliseront le rêve de millions d’enfants à travers le Monde. Néanmoins, se faire un nom en NBA et y conserver sa place durablement est encore une autre affaire. La concurrence étant énorme, des dizaines de joueurs ne voient pas leur contrat dans la Grande Ligue être renouvelé chaque année. Pour retrouver un employeur, les intéressés sont contraints de se tourner vers la G-League ou bien l’Europe. Parmi eux, on retrouve majoritairement des athlètes américains. Mais pas que. Bon nombre de joueurs internationaux rentrent au bercail pour relancer leur carrière professionnelle.

Voici une liste de 9 basketteurs passés par la NBA… Et qui évoluent actuellement en Jeep Elite cette saison.

Norris Cole

Ancien coéquipier du fabuleux trio LeBron James – Dwyane Wade – Chris Bosh au Heat de Miami, le meneur de jeu américain de Villeurbanne possède assurément le plus beau CV du championnat de France. Cole a remporté deux titres de champion NBA. Avant son départ des États-Unis en 2017 après six saisons au plus haut niveau, le natif de Dayton a toujours eu un rôle à jouer dans une équipe. Depuis qu’il évolue sur le Vieux Continent, Norris Cole garde un haut niveau de performance au sein de grosses écuries. Il fait partie de ces basketteurs américains passés par la NBA qui sont devenus des joueurs majeurs en Europe.

Briante Weber

Le fantastique meneur de jeu US du BCM Gravelines-Dunkerque, passé par Levallois la saison passée, a bourlingué entre plusieurs équipes NBA entre 2015 et 2018. Au total, il aura défendu les couleurs de cinq franchises : les Memphis Grizzlies, le Miami Heat, les Golden State Warriors, les Charlotte Hornets et les Houston Rockets. Aucune ne l’aura conservé pour plus de treize rencontres de saison dans son effectif. Désormais ouvert aux opportunités à l’international, Briante Weber fait le bonheur des clubs français dont il a porté le maillot. Son style de jeu est très plaisant à regarder. En plus d’être très doué offensivement, il ne lésine pas ses efforts en défense.

Briante Weber

Anthony Brown

Le shooteur américain des Métropolitans 92, aperçu du côté de Limoges l’an passé, s’est affirmé cette saison comme étant l’un des meilleurs ailiers de l’Eurocup. Avant ça, au début de sa carrière de basketteur professionnel, il a porté à vingt-neuf reprises le maillot mythique des Los Angeles Lakers. En Californie, Anthony Brown a eu l’honneur de partager le cuir avec le légendaire Kobe Bryant. S’en sont suivis neuf matchs avec les New Orleans Pelicans, puis deux rencontres avec le Orlando Magic la saison suivante. Son parcours en NBA se termine à l’heure actuelle avec une unique apparition avec les Minnesota Timberwolves le 1er avril 2018.

Mickaël Gelabale

L’ancien ailier international français, sacré champion d’Europe avec les Bleus en 2013, a disputé cent quarante-cinq matchs en NBA. Réputé pour ses qualités athlétiques et la qualité de son tir extérieur, Gelabale a réussi l’exploit de retourner dans la Grande Ligue américaine quatre ans après l’avoir quitté une première fois. L’ex-coéquipier de Kevin Durant aux Seattle Supersonics avait été éjecté de l’élite du basket US en raison de pépins physiques qui l’avaient contraint à réaliser une saison blanche. Une fois totalement rétabli et performant sur les parquets européens, Mickaël Gelabale a saisi une opportunité provenant des Minnesota Timberwolves. Son contrat ne sera pas allé au delà d’une demi-saison. Aujourd’hui, à 38 ans, il est toujours aussi précieux du côté de l’Élan Chalon-sur-Saône.

Damien Inglis

Parti très jeune en NBA, à l’âge de 19 ans, le poste 4-3 guyanais s’y est un peu brûlé les ailes. Classé à l’époque meilleur potentiel français de la génération 1995, il avait décollé pour les États-Unis après sa première saison professionnelle en Pro A. En tant que premier choix du deuxième tour de la draft 2014, aucun contrat garanti ne lui a initialement été offert. Aux USA, Inglis aura finalement expérimenté majoritairement la G-League (53 matchs), les Milwaukee Bucks ne lui faisant participer qu’à vingt rencontres NBA. Revenu sur le Vieux Continent en 2017, l’intéressé s’est parfaitement relancé. Après des expériences à Strasbourg et Limoges, il vient de remporter l’Eurocup avec l’AS Monaco. Et vise le doublé en championnat avec le club monégasque…

Bruno Caboclo

Finalement coupé par les Houston Rockets cette année sans trouver un autre point de chute en NBA, cet international brésilien s’est résolu à quitter les États-Unis pour prendre la destination de l’Europe. Il faut dire qu’après six ans à naviguer entre la G-League et la NBA au sein d’organisations sportives différentes (Toronto Raptors, Sacramento Kings, Memphis Grizzlies et donc les Rockets), il était temps pour Bruno Caboclo de prendre son envol sur le plan individuel. C’est désormais chose faite ! Le nouvel ailier-fort du Limoges CSP renait. Ses performances statistiques en France sont plus qu’encourageantes. Il apporte une plus valu incontestable dans l’effectif limougeaud. Un grand club européen devrait probablement s’attacher ses services à l’intersaison.

Bruno Caboclo (Limoges CSP)

Archie Goodwin

Ancien étudiant de la prestigieuse fac de Kentucky, passé pro à l’âge de 19 ans, cet ailier américain possédait un fort potentiel pour devenir un joueur qui compte durablement en NBA. Gros scoreur en G-League, il a montré plus de difficultés à s’imposer simultanément au niveau supérieur. Après trois saisons et cent cinquante matchs engrangés avec les Phoenix Suns, Goodwin a brièvement connu les New Orleans Pelicans ainsi que les Brooklyn Nets. Malgré ses qualités offensives indéniables, ces deux dernières expériences ne se sont pas avérées concluantes puisque aucun contrat garanti en ne lui a été proposé au final par une franchise NBA. Ce signe l’a incité à exporter ses talents à l’étranger. D’abord en Chine, puis en Turquie ainsi qu’en Allemagne. Le voilà désormais en France pour fouler les parquets de Jeep Élite, avec l’équipement des Métropolitans 92 sur le dos.

Archie Goodwin - Levallois

Pape Sy

Drafté à la surprise générale par les Atlanta Hawks en 2010, l’arrière breton d’origine sénégalaise a réalisé un passage éphémère en NBA. Le joueur formé au Havre était de retour en France un an après son expérience américaine qui se résume à trois matchs de saison régulière et quatre rencontres de playoffs si l’on écarte ses apparitions en G-League. En plusieurs mois Outre-Atlantique, Pape Sy s’est considérablement renforcé musculairement. Il a aussi profité du prestige de la NBA pour se faire un nom dans l’Hexagone. En 2020/2021, le natif de Loudéac dispute sa dixième saison consécutive en Jeep Élite. Il s’agit de sa cinquième année en carrière avec le BCM Gravelines-Dunkerque. Ente temps, Sy a effectué des intermèdes au Mans, à Strasbourg et à Cholet.

Pape Sy - Cholet Basket

Guerschon Yabusele

Poste 4 costaud et explosif, Guerschon Yabusele a évolué en NBA entre 2017 et 2019. Formé à la Chorale de Roanne, puis passé par Rouen en Jeep Elite avant de s’inscrire à la draft NBA, l’intéressé a été sélectionné au premier tour en 2016 par les prestigieux Celtics de Boston. Envoyé en couveuse en Chine afin qu’il continue de s’aguerrir dans le milieu du basket professionnel tout en encaissant des centaines de milliers de dollars, le natif de Dreux n’a ensuite pas vraiment percé aux USA. Libéré par la franchise localisée dans le Massachusetts, « The Dancing Bear » (l’ours dansant en français) est retourné au pays du soleil-levant avant de signer avec LDLC ASVEL.