En 2018, la société américaine Nike est l’équipementier sportif n°1 dans l’univers du basket mondial. Equipementier officiel de la NBA, de nombreux clubs professionnels, de sélections nationales majeures ainsi que d’athlètes d’envergure (LeBron James, Kevin Durant, etc.), la célèbre firme dont le logo est une virgule domine son secteur d’activité. Elle engendre chaque année des millards de dollars de bénéfices.

Phil Knight, fondateur de Nike, est un véritable génie

Mais comment cet empire, qui a échappé de peu à la faillite à plusieurs reprises au cours de son existence, a été construit et s’est développé au fil des ans pour devenir une entreprise leader sur le marché des articles de sport ? Son fondateur, Phil Knight, a rédigé son autobiographie nommée « L’art de la victoire » où il raconte dans les détails sa success story qui inspirera les entrepreneurs et passionnés de sport.

De la vente initiale de chaussures japonaises dans chez lui dans l’Oregon puis dans différents territoires des USA, à la fabrication et la commercialisation de ses propres produits, en passant par les innovations technologiques (semelles, bulles d’air intégrées, etc.), la publicité ou encore le sponsoring des premiers athlètes, Knight nous plonge à travers son ouvrage dans toutes les étapes qui l’ont mené vers la gloire…

Des échecs avant de connaître le succès

Sans oublier les inévitables et nombreux échecs, doutes, désillusions ou encore trahisons qui se sont interposés à lui dans un univers particulièrement concurrentiel. Dans ce livre que l’on peut qualifier de « must read », il est notamment question de basket-ball. Et de la rencontre de l’auteur avec Sonny Vaccaro, individu derrière la création de la mythique gamme « Air Jordan ».

En définitive, « l’art de la victoire », publié en France par les Éditions Hugo & Cie, est un ouvrage essentiel pour les fans de la balle orange. Et plus globalement les pratiquants et passionnés de sports qui souhaitent en savoir d’avantage sur Nike ainsi que sur l’industrie des équipementiers sportifs. Ceux-ci encore de beaux jours devant eux.

“L’art de la victoire” – 550 pages – 7,60€

Couv_LArtDeLaVictoire_Poche