© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Dossier : Les joueurs à suivre en Espoirs, équipe par équipe

Table des matières

Pour chaque équipe disputant le championnat de France Espoirs Pro A, retrouvez les deux ou trois jeunes à suivre lors de cette saison 2016/2017.

Limoges CSP

Vincent Fauché : Monsieur triple-double. Meneur de jeu très polyvalent du Limoges CSP ayant signé son premier contrat pro au terme de la saison écoulée, il entame sa quatrième et dernière saison espoir avec le club limougeaud. En plus d’être l’un des leaders l’équipe espoirs qu’il voudra emmener au Trophée du Futur pour la première fois depuis une éternité, il tentera de grappiller des minutes de jeu en Pro A.

Shekinah Munanga : Cet ailier-fort congolais a réalisé quelques cartons statistiques la saison passée… mais est aussi passé complètement à travers de certaines rencontres. Doté d’un bon shoot à mi-distance, celui qui a été élu meilleur rebondeur de l’AfroBasket U16 en 2013 doit gagner en constance et en régularité pour passer véritablement un cap. Durant l’intersaison, son statut est passé d’aspirant à stagiaire pro.

Benjamin Delage : Sans faire de bruit, ce poste 2/1 attaque sa troisième saison en Espoirs au Limoges CSP avec une certaine polyvalence (8.2 pts, 4.2 rbds, 4.5 pds et 2 stls). Un joueur d’équipe par excellence et un très bon lieutenant sur la ligne arrière.

Elan Chalon-sur-Saône

Ibrahima Faye Fall : Déjà ultra dominateur en espoirs l’an dernier dans la peinture aux côtés de son compatriote sénégalais Aboudlaye Ndoye, qui s’est quant à lui envolé vers San Sebastian en Espagne, ce pivot devrait en toute logique être la star de son équipe et un candidat au cinq majeur type du championnat à la fin de la saison. Mais à l’heure actuelle, celui qui a été élu MVP du Jordan Brand Classic 2014 n’est pas encore disputé un match lors de cet exercice 2016/2017.

Victor Mopsus : Ayant effectué sa première apparition en match officiel Pro A en 2014 et à seulement 15 ans, ce meneur de jeu aspire à évoluer au plus haut niveau. Après avoir cumulé les matchs le week-end avec les cadets France et les espoirs ces dernières saisons, cet international français U16 va pouvoir se concentrer pleinement sur le championnat Espoirs Pro A cette année. Une compétition destinée aux moins de 21 ans dans laquelle on devrait le voir performer malgré son jeune âge.

Etienne Ca : Pour sa découverte du championnat Espoirs, cet ailier-fort âgé de 19 ans se montre déjà performant. Arrivé cet été au centre de formation de l’Elan Chalon en provenance du Lyonso Basket, l’intéressé a auparavant eu l’occasion de se frotter à des adultes en Nationale 3 et Nationale 2. Son adaptation au jeu pratiqué en Espoirs a été rapide et il profite de l’absence dans la raquette de Ibrahima Faye Fall pour se montrer en ce début de saison.

Le Mans Sarthe Basket

Jonathan Jeanne : Comme Nando De Colo, Kévin Séraphin, Rudy Gobert, Rodrigue Beaubois ou encore plus récemment Petr Cornelie, il devrait être lancé dans le grand bain de la Pro A par Erman Kunter cette saison… avant le grand pas vers la draft NBA. Ce géant doté de bras tentaculaires a déjà livré d’excellentes prestations en pré-saison avec le groupe pro. Une domination dans le championnat espoir est évidente pour sa deuxième année dans la compétition. S’il poursuit sur sa lancée du début de saison (14 points, 10 rebonds, 2 passes et 4.5 contres en moyenne par match), il est impossible que le titre de MVP lui échappe.

Earvine Bassoumba : Cet intérieur congolais forme un duo de choc dans la raquette avec son coéquipier Jonathan Jeanne. Dans un registre différent, plus en puissance physique, il compile actuellement lui aussi près d’un double-double en moyenne par match (avec 14.7 pts et 9.5 rbds). Ce joueur de dernière année espoir a également participé à la préparation de la saison avec le groupe professionnel.

Grégory Bengaber : Pour sa deuxième année dans le championnat espoirs, cet ancien pensionnaire du Centre Fédéral voudra confirmer qu’il peut être le meneur titulaire d’une équipe qualifiée pour le trophée du futur. Passer professionnel fait certainement partie de ses ambitions à moyen terme afin de suivre les traces de son frère Lesly, basketteur toujours en activité mais proche de la retraite sportive.

Orléans Loiret Basket

Mouhamed Diagne : Suite à une saison blanche en raison de pépins physiques, cet arrière sénégalais de grande taille va enfin pouvoir s’exprimer au niveau espoir et aider son équipe à remporter plus de matchs que la saison passée. A l’instar de l’an dernier avant qu’il ne se blesse, il a participé activement à la pré-saison du groupe pro et a réalisé plusieurs entrées prometteuses.

Samuel Teka : Cet ailier-fort camerounais retrouve cette saison le championnat espoirs, deux ans après l’avoir quitté avec un rôle moindre au sein du centre de formation de Strasbourg. Cette fois-ci, c’est avec l’OLB et des responsabilités majeures que ce joueur de dernière année arpente les parquets de l’élite du basket français en ouverture des rencontres de Pro A.

Thomas Vincent : Très bon shooteur, le fils du coach Pierre Vincent a longtemps été formé à l’Asvel Lyon-Villeurbanne où son père a été le coach de l’équipe professionnelle de 2011 à 2014. Il a changé d’air cet été afin de rejoindre Orléans et son père, qui le fait participer aux entraînements avec les pros. Ce meneur de jeu a aussi eu le droit à de nombreuses minutes sur le terrain en matchs de préparation avec l’effectif Pro A.

Cholet Basket

Abdoulaye Ndoye : Titularisé en Pro A le week-end dernier par Philippe Hervé, celui qui a été sacré champion d’Europe U16 2014 avec les Bleuets est l’un des gros potentiels du basket français au poste de meneur de jeu/arrière. Disposant encore de deux ans d’éligibilité dans le championnat espoirs après cette saison, ce prospect polyvalent dispose d’une belle marge de progression et d’un bel avenir devant lui.

Youri Morose : Il était l’un des leaders en cadets France lors du titre de champion acquis par Cholet en 2015. Doté d’une grande envergure, altruiste et polyvalent, cet ailier longiligne a les atouts physiques et techniques pour percer au plus haut niveau. Après Kévin Séraphin, sera t-il le prochain guyanais formé à Cholet en NBA ?

Darel Poirier : Cet ancien pensionnaire du Centre Fédéral était barré la saison passée en partie par la présence dans la peinture d’Ywen Smock, qui a signé cet été à Denain en Pro B. Depuis le départ de son ainé et ancien coéquipier, Darel a gagné en responsabilités et a presque doublé ses statistiques sur le terrain cette année par rapport à la saison écoulée.

Corentin Lopez : Fils d’un ancien joueur professionnel choletais, Anthony Lopez, cet ailier/arrière a remporté le titre de champion de France cadets en 2014/2015 avec plusieurs de ses coéquipiers actuels. Il fait désormais partie des cadres de cette équipe espoirs et apporte dans tous les secteurs de jeu.

JDA Dijon

Jean-Philippe Dally : Il a rejoint Dijon durant l’intersaison pour être le dixième homme du groupe professionnel, mais devrait majoritairement évoluer dans le championnat espoir cette saison. Une belle progression ces dernières années ainsi que de belles performances réalisées la saison passée sous les couleurs du MSB l’ont récompensé cet été de ses premières sélections en équipe de France avec les moins de 20 ans.

Kheirredine Kherzane : Passé par le centre de formation de Lille avec qui il a eu le droit a quelques apparitions en Pro B, ce meneur de jeu souhaitait découvrir le championnat espoirs et a saisi l’opportunité de venir à Dijon pour sa dernière année d’éligibilité. Après deux solides performances en ouverture de la compétition, il s’est depuis montré un peu plus timide.

Sharks Antibes

Thomas Durand : En raison d’un renouvellement important de l’effectif espoirs des Sharks, il est l’un des seuls rescapés de la saison passée en compagnie notamment de Joshua Norbal. Au sein d’une équipe globalement très jeune et inexpérimentée à ce niveau, ce combo-guard prend donc ses responsabilités offensivement et fait actuellement figure de meilleur marqueur du championnat avec 19 points de moyenne par match.

Tom Wiscart-Goetz : Fils de Frédéric Wiscart-Goetz, ancien basketteur pro officiant désormais en tant qu’assistant-coach à la JDA Dijon, le meneur de jeu antibois est encore très jeune mais a du talent plein les mains. Certainement la prochaine pépite couvée par les Sharks, après avoir récemment formé Timothé Luwawu, Isaïa Cordinier, Kilian Tillie ou encore Gracin Bakumanya.

Joshua Norbal : Ce pivot né en 1997 a profité des départs durant l’intersaison de la paire intérieure congolaise Gracin Bakumanya/Merveille Muninga pour prendre possession de la raquette et tout exploser individuellement. En trois matchs disputés cette saison, il a pour l’instant multiplié son évaluation par plus de 3 comparé à celle affichée en 2015/2016 !

Hyères-Toulon Var Basket

Théo Bouteille : Fils de l’ancien basketteur pro Franck Bouteille, et frère du grand potentiel chalonnais Axel Bouteille (qui a part ailleurs été élu MVP du championnat espoirs en 2013/2014 à tout juste 19 ans), Théo a lui aussi pour ambition de devenir pro et sera dès cette année l’un des leaders du promu varois dans le championnat espoirs.

Timothé Vergiat : Né de parents basketteurs, cet ancien joueur de Nationale 1 avec le Centre Fédéral baigne depuis sa naissance dans le milieu de la balle orange, à l’instar de son coéquipier Théo Bouteille. Ce meneur de jeu polyvalent devrait réaliser de belles choses en espoirs cette saison, en plus de côtoyer au quotidien le groupe pro.

Emryss Mormin : Sacré champion de France Espoirs avec l’Elan Béarnais la saison passée, cet intérieur de dernière année n’a jamais autant été responsabilisé et tourne presque actuellement à un double-double en moyenne par match. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il aura beaucoup bougé durant sa formation, changeant de club au cours de ces quatre dernières saisons ! Paris-Levallois en 2013/2014, Boulogne-sur-Mer en 2014/2015, Pau-Lacq-Orthez en 2015/2016 et enfin Hyères-Toulon en 2016/2017.

Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez

Elie Okobo : Deuxième meilleur scoreur du championnat l’an passé, ce fort attaquant avait également été élu meilleur arrière de la compétition. Ayant signé son premier contrat pro cet été, cet ancien joueur des JSA Bordeaux se voit systématiquement offrir du temps de jeu en Pro A ainsi qu’en coupe d’Europe. Pour aider les jeunes de sa catégorie d’âge à conserver leur titre de champion de France Espoirs, il défend aussi régulièrement les couleurs paloises en ouverture des matchs professionnels. Avec un an d’avance, il était l’un des leaders de l’équipe de France U20 au dernier championnat d’Europe.

Franck Séguéla : Son coéquipier Léopold Cavalière (MVP de la saison passée) étant exclusivement aux services de l’effectif professionnel cette saison, cet ailier-fort a changé de statut cette année. Doté de nouvelles responsabilités qu’il assume parfaitement, il est passé de joueur « anonyme » du championnat à celui de joueur à surveiller de près par les défenses adverses. Car il est tout simplement le deuxième meilleur marqueur de la compétition à l’heure d’écrire ses lignes.

Corentin Carne : Il était quant à lui bien installé dans le collectif palois mais a lui aussi récupéré de nouvelles responsabilités durant l’intersaison pour ce qui sera sa dernière année en espoirs. Il a fait partie du groupe France en moins de 20 ans lors des deux derniers été.

CCRB Chalons-Reims

Arthur Leboeuf : De retour à la compétition après une saison quasi blanche suite à une grosse blessure qui a nécessité une opération, ce meneur de jeu de poche ne semble pas encore avoir retrouvé toutes ses sensations. Espérons pour lui et son équipe qu’elles ne tardent pas trop à revenir.

Louis Cassier : Cet intérieur capable de gros cartons individuels lors d’un match manque encore de régularité pour percer au haut niveau. Et doit également se montrer beaucoup plus présent dans le secteur des passes décisives.

Nanterre 92

Teddy Cheremond : Disputant sa dernière année Espoirs, cet arrière est le joueur le plus expérimenté de l’effectif de la JSF. Ses responsabilités n’ont pas vraiment changé par rapport à la saison précédente et il apportera prioritairement au niveau du scoring.

Arson Mendy : Intégré à l’effectif professionnel par Pascal Donnadieu durant une partie de la pré-saison, cet ailier très jeune a aussi été sacré champion d’Europe 3 vs 3 avec l’équipe de France cette année. Un potentiel à suivre.

Aboubakar Jaiteh : Le petit frère de Mam Jaiteh est en train d’éclore en espoirs cette saison. Il est passé de 2.5 pts, 1.1 rbd et 0.6 pd pour 1.7 d’éval en 9.2 min en 2015/2016 à actuellement 9.8 points, 3.3 rebonds, 2.3 passes décisives pour 8.5 d’évaluation en 24 minutes de temps de jeu en moyenne par rencontre disputée.

Paris-Levallois

Frédéric Loubaki : Le frère jumeau de Luc, prospect NBA évoluant en Pro A à Orléans, a profité du départ d’Etienne Ory en Pro B pour prendre les rênes de l’équipe au poste de meneur de jeu. Son rôle a principalement évolué en attaque, apportant désormais plus de 13 points par match contre moins de 5 la saison passée.

Samba Balayera : Lui aussi a grandement profité du fait que Cyrille Eliezer-Vanerot intègre l’effectif professionnel du PL à 100% pour continuer de s’affirmer dans le championnat espoirs, même si ce shooteur gaucher alignait déjà de solides stats l’an dernier au sein du groupe qui a remporté le Trophée du Futur.

Pierre Besson : Paradoxalement, ce pivot de dernière année espoirs exprime plus de difficultés à performer dans le championnat en ce début de compétition que la saison passée. Son réveil sera attendu pour aider le PL à bien figurer au classement.

Sluc Nancy

Melvin Govindy : Le fils de l’ancienne internationale française Sandra Dijon doit confirmer cette année les espoirs placés en lui. Cet intérieur solide sous le cercle est difficile a déplacé dans la raquette et shoote à un fort taux d’adresse, en plus d’être imposant dans la bataille aux rebonds. Des caractéristiques qui font de lui l’un des meilleurs intérieurs du championnat.

William Narace : Plus scoreur que par le passé, ce pivot solide et athlétique forme un duo d’intérieur très costaud dans la raquette en compagnie de son coéquipier Melvin Govindy. La saison passée, Alain Weisz l’a fait entrer en jeu en Pro A lors de quatre rencontres.

Enzo Goudou-Sinha : Encore très jeune, ce meneur de jeu entame déjà sa troisième saison avec les espoirs du Sluc. Il endosse parfaitement son rôle de distributeur de passes décisives tout en assurant au scoring.

BCM Gravelines-Dunkerque

Issa Dieng : Ce pivot sénégalais explose véritablement cette saison à Gravelines après une année d’apprentissage et de rodage concernant le championnat espoirs du côté du centre de formation de Rouen.

Adam Mokoka : Combo-guard international français dans sa catégorie d’âge (U18), il a été champion d’Europe en moins de 16 ans. Malgré son relatif jeune âge, il est l’un des meilleurs joueurs du championnat espoirs à son poste.

Lucas Bourhis : Frère de Jonathan, ancien espoir du basket français formé à la JDA Dijon et décédé sur la route il y a désormais sept ans, Lucas assure la relève dans le basket de haut niveau. Evoluant encore en cadets, il a parallèlement déjà effectué des performances prometteuses avec les espoirs.

SIG Strasbourg

Olivier Cortale : Cet intérieur marche régulièrement sur son ses concurrents dans la peinture en ce début de saison, alignant un double-double en moyenne par match. Il fait partie du groupe pro de la SIG et a participé au championnat d’Europe des moins de 20 ans avec l’équipe de France cet été.

Louis Rucklin : Pépite de la SIG au poste de meneur de jeu, ce joueur âgé de 17 ans a guidé les cadets France du club vers les sommets la saison dernière, tout en s’aguerrissant dans le championnat espoirs. Son profil plus scoreur est complémentaire de son nouveau coéquipier Ludovic Beyhurst.

Ludovic Beyhurst : Ayant quitté le Centre Fédéral et la Nationale 1 durant l’intersaison alors qu’il lui restait encore un an à faire, ce meneur de jeu gaucher et de petite taille (1m68) a décidé de revenir à la maison pour poursuivre sa progression et son apprentissage du très haut niveau. En outre, il est doté d’une excellente vision de jeu.

ESSM Le Portel

Alex Barraud : Arrivé au Portel en provenance du centre de formation de Bourg en Bresse, avec qui il a obtenu l’ascension de Nationale 3 à Nationale 2, cet arrière connait cette année sa première expérience dans le championnat espoirs. Plutôt une réussite à l’heure actuelle.

Asvel Lyon-Villeurbanne

Lucas Hergott : Issue d’une famille de basketteurs, cet ailier a pris la place de leader de l’équipe espoirs de l’Asvel cette saison. D’ici deux ans, il tentera de rejoindre son frère et sa soeur dans le milieu du basket pro.

Kévin Hangoue : De retour d’un an de prêt à Orléans, cet ailier-fort aligne actuellement des statistiques en baisse avec un temps de jeu moins conséquent comparé à la saison passée. Mais il reste un joueur solide du championnat.

Malcolm Cazalon : Encore cadets, le fils de l’ancien international Laurent Cazalon évolue au poste de meneur de jeu et est considéré comme étant l’un des jeunes prospects du basket français. Cet été, au moment de choisir sa destination pour poursuivre son apprentissage et développement, il a privilégié le centre de formation de l’Asvel au Centre Fédéral.



AS Monaco

Thomas Jeram : Depuis l’an passé, ce meneur de jeu de dernière année se démarque individuellement dans l’équipe la plus faible du championnat. A voir ce qu’il peut montrer dans une écurie Espoirs plus prestigieuse. Zvezdan Mitrovic lui a offert des minutes lors de plusieurs matchs de préparation avec les pros, quant à eux irrésistibles en Pro A, mais il n’a logiquement pas flambé.

Romain Poinas : Arrivé cet été au centre de formation du club du Rocher en provenance de celui de l’Asvel, cet ailier-fort de la génération 1998 a auparavant fait passage express d’un an au Centre Fédéral après avoir été repéré sous le maillot du Stade Marseillais. Malgré son jeune âge, ce prospect a donc pas mal voyagé en quête de temps de jeu et de haut niveau. Monaco pourrait s’avérer être la destination idéale pour lui permettre d’enfin percer statistiquement.