Dwayne Bacon - Monaco joker luxe
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Portrait : Dwayne Bacon, le joker de luxe de Monaco

Table des matières

Recruté par l’AS Monaco le 26 octobre dernier alors que la saison avait déjà débuté, Dwayne Bacon se révèle être une pièce essentielle en Principauté. Engagé pour disputer uniquement l’Euroleague dans un premier temps, il a été qualifié depuis le 21 janvier 2022 par la LNB pour participer également au championnat de France. Depuis son arrivée et le remplacement de Zvezdan Mitrović par Saša Obradović au poste de coach, la Roca Team s’affirme comme étant l’une des toutes meilleures formations du Continent.

Lors de sa signature à l’ASM, le pari réalisé par les dirigeants du club monégasque était pourtant réel. Avant d’atterrir sur le Rocher, le natif de Lakeland – comme un certain Killian Hayes – ne disposait d’aucune référence en Europe. Quand on sait que bon nombre de basketteurs américains n’arrivent pas à s’imposer au style de vie et jeu européen, l’incertitude pouvait être de mise. Il n’aura cependant pas fallu longtemps à Bacon pour mettre tout le monde d’accord.

Une étoile américaine venue de NBA

Naturellement attiré par le cercle et doté d’un tir extérieur fiable, ce poste 3/2 physique apporte un bien fou dans l’effectif monégasque. Il domine physiquement la plupart de ses vis à vis lorsqu’il évolue sur la ligne arrière. Très fort joueur de un contre un sans être trop individualiste, Bacon joue à l’instinct. Au delà du scoring, il permet d’étirer les défenses pour libérer un coéquipier en attaque. Son talent naturel permet de débloquer des situations. Le numéro 8 de Monaco constitue aussi une rotation supplémentaire. Ce qui permet aux à d’autres cadres de souffler sur le banc de touche… En défense, il apporte également sa pierre à l’édifice.

Si son inexpérience sur le Vieux Continent pouvait logiquement inquiéter, ses performances aux États-Unis étaient très encourageantes. Les basketteurs NBA qui tournent à plus de 10 points de moyenne par match et qui atterrissent en Europe la saison suivante sont rares. Dwayne Bacon est l’un d’entre eux. Sans proposition de contrat garanti à l’aube de l’entame de la saison régulière dans le meilleur championnat de basket-ball au Monde, l’intéressé n’avait visiblement pas envie de se rendre en G-League pour prouver sa valeur.

Plus tôt dans sa carrière, en tant que deuxième tour de draft, le swingman n’a pas échappé à plusieurs passages dans l’antichambre. Dire qu’il a ébloui de son talent la ligue de développement de la NBA est un doux euphémisme. Avec près de 32 points, 9 rebonds et 4 passes décisives par match, Bacon a prouvé que sa place se trouve dans la Grande Ligue. Au final, c’est en Euroleague et en Betclic Elite qu’il a décidé de sévir en 2021/2022. A l’image de son camarade Donta Hall, son adaptation à l’Europe a été express. Pour le plus grand bonheur de la Roca team et de leurs fans !

Dwayne Bacon, lieutenant de Mike James

Son association avec l’autre principale vedette américaine de l’équipe, Mike James, fonctionne à merveille. L’ancien meilleur scoreur de l’Euroleague a accueilli son coéquipier à bras ouverts. Lorsque les deux compatriotes sont sur le terrain, les défenseurs adverses ont de quoi trembler. Une menace permanente règne au dessus de leur tête lorsque l’un des deux hérite du cuir. Et ce, depuis n’importe quelle position. Ce duo d’américains n’a pas de distance maximale pour armer. Leur portée est infinie. Un défenseur sur leur dos ne suffit pas à les dissuader de tenter leur chance. Et dans un bon nombre de situations, de faire mouche.

Il est certain que la majorité de la concurrence envie à Monaco la traction composée de Mike James et Dwayne Bacon. Obradović, le coach de l’ASM, en est bien conscient. Et il n’hésite pas à aligner ensemble ces deux attaquants d’élite. Même si chacun souhaite parfois prendre le match à leur compte, ils n’éprouvent pas de grandes difficultés à partager le ballon. Lorsque l’un des deux se trouve dans un grand soir, la victoire aura du mal à échapper à l’ASM.

Collectivement, Bacon rentre dans le moule. Disposant d’un rôle majeur, principalement en sortie de banc, il sait quand prendre ses responsabilités. Mais il a également conscience des séquences durant lesquelles ils doit laisser le jeu venir à lui.

Dwayne Bacon - AS Monaco basket

La pièce manquante du puzzle ?

La semaine dernière, il a bien failli être le héros de la salle Gaston-Médecin. Dwayne Bacon a tenté, mais manqué d’un cheveu, le tir de la gagne pour s’offrir le scalp du Real Madrid. Le cuir a rebondi sur le cercle, avant que la sirène ne signale la fin du temps règlementaire. L’institution espagnole a eu très chaud et a été épargnée, contrairement à bien d’autres écuries d’Euroleague.

Ses performances offensives de haut vol se sont traduites par des succès de prestige pour Monaco. Bacon a collé 21 points en 26 minutes sur le parquet de l’Astroballe, 20 points en 24 minutes à Saint-Petersbourg. Mais aussi 14 points en 15 minutes au Panathinaikos et dernièrement 17 points en 27 minutes dans la bouillante arena de Belgrade. Il peut difficilement être plus productif sur le temps de jeu qui lui est proposé par Saša Obradović. Le coach serbe utilise a très bon escient celui qui est devenu son sixième homme de luxe.

Dans sa rude quête du Top 8 de l’Euroleague, la Roca Team peut compter sur l’ancien joueur des Hornets et du Magic. Totalement impliqué dans le projet monégasque, Dwayne Bacon pourrait bien être l’un des principaux artisans qui pourraient offrir à Monaco le tant attendu titre de champion de France. Quoi qu’il arrive en fin de saison, les supporters monégasques et plus généralement du basket français doivent donc profiter de chacune de ses apparitions sur les parquets de l’Hexagone. Car au regard de ses performances, il sera difficile pour l’ASM de le conserver au delà de la saison en cours… Le principal intéressé peut espérer doubler, voir tripler son salaire en restant en Europe. Et ce, dans le cas où un retour plus que crédible en NBA ne se concrétiserait pas…