Une vie de basketteur professionnel à l’étranger offre beaucoup de temps-libre, en dehors des entraînements et des matchs. Si une partie de la journée doit être consacrée au repos pour faciliter la récupération et éviter les blessures, il leur reste chaque jour plusieurs heures à vivre. Ce temps, les basketteurs l’utilisent différemment et comme ils l’entendent selon différents critères plus ou moins liés, telle que l’âge, la maturité, et surtout les goûts de chacun. D’une manière générale, il semble que les jeux vidéos et les films sont, ou plutôt étaient, les passe-temps favoris dans basketteurs interrogés. Il faut dire qu’il s’agit d’un moyen de divertissement facilement accessible et très attractif, permettant de tuer le temps en solo ou entre coéquipiers lors des déplacements par exemple. La lecture de livres est, quant à elle, une activité plus enrichissante. Et elle est plus plébiscitée par les basketteurs expérimentés.

Des utilisations différentes de son temps-libre

« Plus tôt dans ma carrière, je regardais beaucoup de films et je jouais aux jeux vidéos. En devenant plus vieux, j’ai plus appris et voulu mieux utiliser mon temps. J’ai commencé à lire plus et à regarder des vidéos sur YouTube pour engranger des connaissances. Maintenant, je m’intéresse aux investissements et à la gestion du business », exprime Frank Hassell, pivot très fort rebondeur.

Même son de cloche du côté de son compatriote Toddrick Gotcher. « Avant, j’essayais d’utiliser mon temps libre pour lire des livres, regarder Netflix, ou jouer aux jeux vidéo. C’était mes activités principales. Mais maintenant, je dédie mon temps à la lecture de beaucoup de livres pour acquérir des connaissances sur des sujets qui me plaisent ».

En prenant de l’âge, la majorité d’entre eux a donc la volonté de s’instruire et de développer de nouvelle connaissance afin de satisfaire leur développement personnel et utiliser leur temps à meilleur escient. Mais cela n’est apparemment pas le cas de tous, comme l’affirme un autre basketteur dans son témoignage.

Pour lire la suite du chapitre ainsi que l’intégralité du livre “De l’autre côté de l’Océan – Tout savoir sur la vie des basketteurs américains en Europe”, commandez votre exemplaire ICI.