La sélection nationale française, coachée par Vincent Collet, s’est imposée sur le parquet d’Antibes ce soir, notamment grâce à un Tony Parker clutch dans le money-time.

L’équipe de France était très présente défensivement dès l’entame de la rencontre. Il fallait attendre quatre minutes de jeu pour voir le premier panier de la Serbie (7-2, 4′). Mais les serbes ne tardaient pas à égaliser (7-7, 5′). Les Bleus jouaient bien collectivement, ils ne menaient que de deux petits points à l’issue du premier quart-temps (16-14, 10′). Dans le second acte, Joffrey Lauvergne était toujours aussi percutant et efficace (9 points et 5 rebonds en 9 minutes, stats en première mi-temps) par rapport aux précédant matches de préparation. De même, Alexis Ajinça était une nouvelle fois impressionnant dans la raquette ! A la mi-temps, la France avait creusé l’écart (38-25, 20′). A la reprise, les Bleus conservaient d’abord leur avantage mais ils se sont ensuite vus revenir au score (47-44, 28′), les serbes retrouvant leur adresse extérieure et les français ayant plus de difficultés à scorer. Entre temps, souffrant à la cheville, Nicolas Batum était contraint de laisser sa place sur le parquet et de rejoindre les vestiaires. Au buzzer signalant la fin du troisième quart-temps, Danilo Ancusic donnait aux siens l’avantage pour la première fois de la rencontre grâce à un shoot tenté derrière l’arc (49-51,30′). Durant les dix dernières minutes du match, les deux formations étaient la plupart du temps au coude à coude. A deux minutes de la fin de la rencontre, la Serbie s’offrait sept unités d’avance sur un panier à trois points de Nemanja Bjelica (60-67, 38′). La France n’abdiquait pas, Nando De Colo puis Tony Parker faisaient successivement mouche derrière l’arc (66-67, 39′). Le meneur de jeu titulaire des San Antonio Spurs récidivait derrière l’arc à quinze secondes du terme pour égaliser (69-69). A sept secondes de la fin du temps réglementaire, alors que l’égalité était parfaite, Bjelica avait l’occasion de donner sur lancers-francs deux points de plus aux serbes. Mais l’intéressé manquait ses deux shoots derrière la ligne de réparation… Tony Parker avait dans ses mains la balle de match mais l’a manqué. Il y avait donc une prolongation d’une durée de cinq minutes afin de départager les deux sélections nationales ! A l’issue de ces quelques minutes de rab, l’équipe de France a fini par l’emporter. C’est notre célèbre numéro 9 qui a scellé la victoire des tricolores, sur un tir converti à 22 secondes du retentissent du buzzer final.

Score final : 78-74 (16-14)(22-11)(11-26)(20-18) (9-5)