Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ad1

EDF : La France se fait peur mais assure le résultat

Publié par le 3 août 2013               

Le guide pour devenir basketteur professionnel à seulement 34,90 € 🏀

L’équipe de France a battu l’équipe de Finlande 101 à 93 après avoir compté jusqu’à 12 points de retard pendant la rencontre.

Pour son premier match de préparation à l’Euro 2013, l’équipe de France recevait une sélection finlandaise peu connue, même du staff français, et à priori considérée comme faible. Tout ne fut pas parfait côté Français, mais il n’y a pas lieu de s’alarmer. Comme le relevait Vincent Collet après le match, les Bleus ont parfois pêché en concentration et en intensité défensive, surtout pendant la première mi-temps. En effet, alors que le sélectionneur français a vite fait sortir ses titulaires pendant le premier quart temps, les remplaçants ont laissé la Finlande creuser l’écart en première mi-temps, notamment à cause d’un trop grand laxisme défensif et sûrement de la légère pression qui se trouvait sur les épaules des rookies (Heurtel, Westermann, Tillie et Lauvergne). Malgré l’excellent passage et les 8 points du très athlétique et adroit à 3 points Charles Kahudi, et la bonne fin de mi-temps de Tillie, la Finlande, portée par une adresse insolente (57% de réussite sur les deux premiers quart-temps) regagna la vestiaire à la pause en menant le match 52 à 44, après avoir eu 12 points d’avance. Si cela faisait logiquement tache, il n’y avait pas vraiment lieu de s’inquiéter. En effet, de telles erreurs sont logiques pour un premier match de préparation, qu’on pouvait attendre quelque peu brouillon comme le soulignait Boris Diaw, et les Bleus peuvent facilement y remédier.

C’est ce qu’ils firent en attaquant la seconde mi-temps beaucoup plus concentrés. Tony Parker, très discret jusque là (et jouant probablement à moins de 50% de ses capacités) marqua ses premiers points et, probablement légèrement excédé par la situation, se fâcha et en colla 10 en moins de 7 minutes pour relancer la machine française. Le tout avec une impression de facilité déconcertante. Dans son sillage, les remplaçants se montrèrent beaucoup plus appliqués, notamment en défense au début du quatrième quart-temps. Le duo Lauvergne-Tillie se révéla très séduisant, apportant sa hargne, son envie, sa combativité, sa défense et sa finition sous les paniers. Les deux intérieurs, solides et rugueux, scorèrent 24 points à eux deux. Un bon passage de De Colo permit à la France de prendre le large, avant que Batum ne tue les derniers espoirs finlandais en fin de match, bouclant ainsi l’affaire. Score final : 101 à 93.

Au final, la France a maîtrisé son sujet et nul doute que les automatismes se feront au fur et à mesure des matches de préparation. Les cadres ont retrouvé leur niveau par séquence pendant le match et se sont montrés plutôt rassurants. Boris Diaw est le meilleur joueur de la rencontre côté Français. Étonnamment agressif, au grand plaisir du public, il a fini meilleur marqueur de son équipe avec 14 points, à égalité avec Batum. En plus de cela, il a fait état de sa traditionnelle polyvalence et a laissé parler son magnifique sens de la passe pour également finir avec 7 rebonds et 7 passes décisives. Lauvergne et Tillie ont montré de bonnes choses et devront confirmer leurs performances très prometteuses. Quelques déceptions sont à noter cependant. Au relais de Tony Parker au poste de meneur, personne n’a vraiment tiré son épingle du jeu. Westermann, Heurtel ou Diot (qui n’avait pas joué en sélection depuis 2009) n’ont pas su prendre le jeu à leur compte. Mais le gros point noir vient sûrement des deux “grands” : Alexis Ajinca et Johan Petro. Le premier, titulaire, a été un peu naïf en défense et n’a pas été aussi présent qu’on l’attendait en attaque, ayant du mal à s’imposer physiquement ou a poser des écrans efficaces. Le second, très rapidement gêné par les fautes, a également énormément déçu, compte tenu des attentes portées en lui, n’étant efficace à aucun côté du terrain. Aucun des deux n’a su saisir sa chance, et leur bilan sur ce match, déjà négatif, apparaît encore plus sombre en comparaison avec les performances des deux jeunes, Tillie et Lauvergne. A eux de rebondir !

Les basketteurs américains racontent tout sur leur vie en Europe 🏀🇺🇸

⬇️ GO SHOPPING

ad1

Articles récents

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.