SLUC

SLUC

On pensait les nancéiens en année de transition après les départs de cadres comme Vincent Pourchot ou Benjamin Séné et une saison 2012-2013 excellente. Malgré tout, les lorrains réussissent une performance que peu leurs auraient accrédité en début de saison avec l’équipe la plus jeune du championnat.

Le joueur majeur : Dylan David

Il était cette saison le poste 5 titulaire de l’effectif nancéien. Pas attendu à un aussi haut niveau dès sa première saison en espoir, il a su rendre à ses coaches la confiance qui lui avait été donnée. Auteur de la meilleure évaluation dès la première journée (35 face à Antibes), il a su confirmer sur l’ensemble de la saison avec une moyenne de 16 pts à 51 % aux tirs, 72.4 % aux LF, 9 rebonds, 1.4 passe, 1.2 interception, 0.5 contre et 2.6 balles perdues en 25 matches et 30 minutes de moyenne pour 18.12 d’évaluation moyenne.

Le 5 de départ :

Poste 1 : Alexandre Karolak : 8 pts à 38.4 % aux tirs, 32 % à 3-pts, 79 % aux LF, 2.5 rebonds, 3 passes, 1 interception et 2.2 balles perdues en 30 minutes sur 20 matches.

Poste 2 : Lenny Charles Catherine : 15.2 pts à 49 % aux tirs, 37.7 % à 3-pts, 55.6 % aux LF, 4.2 rebonds, 3.5 passes, 2 interceptions, 0.5 contre, 3.5 balles perdues en 31 minutes.

Poste 3 : Geoffrey Delarboulas : 9.6 pts à 38 % aux tirs, 30.4 % à 3-pts, 88 % aux LF, 4.5 rebonds, 1.6 passe, 1.6 interception, 2 balles perdues en 31 minutes.

Poste 4 : Paul Noizet : 6.4pts à 43.3 % aux tirs, 46.2 % à 3-pts, 55.4 % aux LF, 5.4 rebonds, 1 passe, 1.4 interception, 2 balles perdues en 25 minutes.

Poste 5 : Dylan David : 16pts à 51 % aux tirs, 72.4 % aux LF, 9 rebonds, 1.4 passe, 1.2 interception, 0.5 contre et 2.6 balles perdues pour 18.12 d’évaluation en 30 minutes.

La saison :

Nancy a donc vécu une saison plutôt bonne et assez inattendue à ce niveau pour la plupart des observateurs. Ils réalisent un démarrage en douceur avec six victoires pour quatre défaites lors des dix premières rencontres de la saison. C’est ensuite que les difficultés vont apparaître avec quatre défaites de rang juste avant la pause. Mais les lorrains reviennent parfaitement après la pause des fêtes de fin d’année et réalisent un excellent parcours jusqu’à la fin mars, totalisant neuf victoires en dix rencontres. Malheureusement, la blessure de Dylan David en plus de l’absence d’Alexandre Karolak, out toute la fin de saison, était de trop pour un effectif qui tournait sur un base de 7-8 joueurs. Ils perdent alors quatre matches de rang et doivent aller battre Cholet chez eux lors de la toute dernière journée pour enfin s’assurer leur participation au trophée du futur.

Dans ce même tournoi, Nancy affrontera l’autre grosse surprise de la saison : Antibes. Je fais personnellement de cette équipe mon plus gros outsider, avec l’ASVEL, aux gravelinois.

Nancy termine en sixième position avec un bilan de dix-sept victoires pour treize défaites.

L’avenir :

Si l’effectif est épargné par les blessures, tout porte à croire que la saison prochaine, Nancy soit le candidat numéro 1 au titre ! Avec un effectif qui ne comptait que des joueurs issuent des générations 95 et 96, ils ont cette saison réalisé un formidable exploit en se qualifiant d’ores et déjà pour le trophée du futur, alors même qu’auparavant, seul Paul Noizet avait une petite expérience de la division !