Dijon réalise une saison très consistante à la hauteur de ses espérances.

Le joueur majeur : Drissa Ballo

Il ne devait, en début de saison, absolument pas être le joueur clé de cet effectif dijonnais. Cependant, seul vrai poste 5 de l’équipe et seul joueur à dépasser les 2 mètres sur la toise, il a dès le début de saison été responsabilisé et ceci avec merveille. Il signe le plus gros carton de la saison avec pas moins de 28 pts à 12/14 aux tirs, 4/6 aux LF, 20 rebonds, 2 passes, 1 interception, 2 contres et 3 balles perdues pour… 48 d’évaluation en 36 minutes face à Chalon. Sur la saison, il cumule 13 pts à 64.5 % aux tirs, 56.3 % aux LF, 11.4 rebonds, 1 passe, 0.6 interception, 1 contre et 2.5 balles perdues par match en 30 minutes pour 19.53 d’évaluation.

Le 5 de départ :

Poste 1 : Eliot Maraux : 9.2 pts à 36.3 % aux tirs, 22.5 % à 3-pts, 66.4 % aux LF, 3 rebonds, 2.4 passes, 1.3 interception, 2.7 balles perdues en 23 minutes.

Poste 2 : Olivier Yao-Delon : 11 pts à 36.5 % aux tirs, 33.3 % à 3-pts, 53.6 % aux LF, 3.6 rebonds, 1 passe, 1 interception, 0.4 contre et 1.7 balle perdue en 26 minutes.

Poste 3 : Macoumba Loum : 5.5 pts à 41 % aux tirs, 44 % aux LF, 4 rebonds, 1.7 passe, 1 interception, 2 balles perdues en 26 minutes.

Poste 4 : Issa Coulibaly : 8.3 pts à 46 % aux tirs, 54.5 % aux LF, 4.7 rebonds, 0.6 passe, 0.5 interception, 2 balles perdues en 19 minutes.

Poste 5 : Drissa Ballo : 13 pts à 64.5 % aux tirs, 56.3 % aux LF, 11.4 rebonds, 1 passe, 0.6 interception, 1 contre et 2.5 balles perdues par match en 30 minutes pour 19.53 d’évaluation.

La saison :

La saison dijonnaise est loin d’être linéaire. Ils ont notamment vécu un début de saison des plus difficiles avec six défaites au cours des huit premiers matches. S’en est suivi une formidable réaction puisque les bourguignons vont enchaîner cinq victoires de rang dans la foulée. Ils termineront finalement la phase aller sur un bilan de sept victoires pour huit défaites. La phase retour sera du même acabit que la seconde partie de phase aller, ce qui va permettre aux dijonnais de remporter dix victoires pour seulement cinq défaites avec, en plus, un gros finish : ils remportent leurs quatre derniers matches dont la dernière journée face à Strasbourg, leur adversaire direct pour la qualification au trophée du futur. Cerise sur le gâteau, au jeu du point average, ils terminent quatrièmes et évitent donc les trois plus fortes équipes de la saison régulière au premier tour. Le tirage au sort leur a finalement attribué la Chorale de Roanne, formation largement à leur portée !

L’avenir :

Avec un effectif qui va être modifié et notamment le départ des trois joueurs de la génération 1993 (Macoumba Loum, Guillaume Lambert et Nathan Moreira), pas facile de savoir ce que va pouvoir produire la JDA la saison prochaine. Une chose semble certaine, ils pourront encore s’accrocher sur la base de leur 5 de départ de cette saison, Loum en moins.