Résumé de chaque match de la vingt-toisième journée du championnat Espoirs Pro A !

PL Paris-Levallois – AS Monaco

Opposés à domicile aux modestes monégasques, lanterne rouge du championnat avec seulement une victoire à son compteur, les jeunes Parisiens auront laissé espérer leurs adversaires (qui ont effectué le déplacement avec un effectif réduit de sept éléments) pendant une mi-temps (34-33, 20’). La reprise de la partie se sera avérée fatale pour les jeunes pousses du Rocher, dont la défense a volé en éclats face aux offensives de Samba Balayera (1m95, 20 ans – 19 points), Maxime Roos (2m02, 20 ans – 13 points, 7 passes décisives et 4 interceptions) ou encore Cyrille Eliezer-Vanerot (2m02, 19 ans – 15 points, 9 rebonds et 3 interceptions). Du côté de Monaco, la ligne arrière Laki Peranovic (1m90, 18 ans – 12 points, 3 rebonds et 3 passes décisives) et Thomas Jeram (1m88, 19 ans – 10 points, 6 rebonds et 5 passes décisives) aura tenté de limiter au maximum les dégâts, en vain… L’écart final séparant les deux équipes est sanglant et sans appel (+32 en faveur du PL).

Score final : 88-56 (22-16)(12-17)(25-8)(29-15)

Les marqueurs du PL Paris-Levallois : William Mpogazi (7), Frederic Loubaki (3), Ruben Albicy (5), Maxime Roos (13), Pierre Besson (8), Alain-Marvin Ahebie (4), Thomas Hieu-Courtois (5), Cyrille Eliezer-Vanerot (15), Samba Balayera (19) et Solly Stansbury (9).

Les marqueurs de l’AS Monaco : Hugo Tata (9), Alessandro General (4), Pierre-Jean Ganga (8), Anton Boisson (7), Thomas Jeram (10), Laki Peranovic (12) et Thomas Gaucher (6).

ASVEL Lyon-Villeurbanne – Elan Chalon-sur-Saône

Au terme d’une rencontre particulièrement équilibrée durant laquelle il aura fallu une prolongation pour départager les deux équipes, ce sont les locaux qui se sont imposés sur le fil. C’est une quatrième victoire de rang pour l’ASVEL tandis que l’Elan Chalon traverse une mauvaise passe avec ce troisième revers en quatre matchs. En l’absence de son acolyte Stéphane Gombauld (2m04, 19 ans), l’intérieur Amine Noua (1m99, 19 ans) aura régné dans la raquette villeurbannaise (28 points à 13/19 aux tirs et 7 rebonds pour 26 d’évaluation) face à de sacrés clients tels que le duo d’intérieurs sénégalais Abdoulaye Ndoye (2m07, 20 ans)/Ibrahima Faye Fall (2m07, 19 ans), auteur respectivement de 16 points/12 rebonds et 16 points/9rebonds. A ses côtés, la polyvalence de l’ailier Charles Galliou (2m01, 20 ans – 15 points, 7 rebonds, 2 passes décisives et 3 interceptions) ainsi que l’adresse extérieure du meneur Thomas Vincent (1m86, 20 ans – 17 points dont 5/9 derrière l’arc) se sera avéré précieuse. Chez les Chalonnais, l’ailier Assane Ndoye (2m01, 19 ans) aura aussi été productif avec des statistiques de 15 points, 6 rebonds et 4 interceptions. A noter la panne d’adresse pour les deux équipes lors du troisième quart-temps, qui n’ont inscrit que 15 points au cumulé en 10 minutes de temps de jeu.

Score final : 78-74 (16-20)(16-14)(8-7)(24-23)(14-10)

Les marqueurs de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne : Louis Weber (DNP), Erwan Ruiz (6), Mathieu Constant (0), Thomas Vincent (17), Mael Giraud-Sauveur (0), Lucas Hergott (6), Romain Poinas (DNP), Charles Galliou (15), Amine Noua (28), Jonathan Kyungu (2) et Alan Paquentin (5).

Les marqueurs de l’Elan Chalon-sur-Saône : Alexandre Aygalenq (2), Ibrahima Faye Fall (16), Kaanu Olaniyi (0), Wilfried Gantswa-Babami (7), Assane Ndoye (15), Matthieu Missonnier (10), Victor Mopsus (8), Abdoulaye Ndoye (16), Romain Bouretz (DNP) et Florian Ouedraogo (0).

Limoges CSP – Le Mans Sarthe Basket

Fin de série pour les espoirs limougeauds, qui avaient remporté cinq de leurs six derniers matchs. Le premier quart-temps se sera avéré fatal pour les hommes de Bertrand Van Butsele, concédant 14 unités de retard après dix minutes de jeu (16-30). La suite de la rencontre aura globalement été équilibrée entre les deux équipes. Sous l’impulsion de l’énorme double-double réalisé par Vincent Fauché (1m91, 19 ans), qui a compilé 12 points, 6 rebonds, 3 interceptions et 14 passes décisives, ainsi que les 20 points du pivot Eddy Djedje (1m97, 21 ans) et les 16 points/4rebonds de l’ailier Abou Diallo (2m02, 20 ans), le CSP aura tout tenté pour recoller mais cela se sera avéré insuffisant face à un Jonathan Jeanne (2m15, 18 ans) royal (23 points, 10 rebonds et 6 passes décisives pour 33 d’évaluation), bien épaulé dans la raquette par le pivot sénégalais Youssoupha Fall (2m21, 21 ans), auteur de 18 points, 8 rebonds et 2 contres pour 25 d’évaluation. Partenaire d’entraînement de l’équipe professionnelle, l’ailier Jean-Phillipe Dally (1m97, 20 ans) s’est lui aussi distingué avec 15 points marqués et 4 passes décisives délivrées. Avec cette nouvelle victoire solide, les Manceaux confirment qu’il faudra compter sur eux cette année au Trophée du Futur avec un quatorzième succès décroché à l’occasion des seize dernières journées de championnat.

Score final : 73-82 (16-30)(20-15)(18-20)(19-17)

Les marqueurs du Limoges CSP : Louis Berranger (7), Vincent Fauché (12), Alexis Thibault (2), Lois Leonetti (5), Benjamin Delage (5), Tim Eboh (0), Shekinah Munanga (6), Abou Diallo (16) et Eddy Djedje (20).

Les marqueurs du Mans Sarthe Basket : Junior Zero (2), Gregory Bengaber (5), Julien Diard (5), Earvine Bassoumba (8), Jean-Philippe Dally (15), Jonathan Jeanne (23), Mathieu Nzita (6), Gary Berchel (0) et Youssoupha Fall (18).

SIG Strasbourg – Rouen Métropole

Présentant chacun un effectif amoindri avec les absences respectives du meneur Frank Ntilikina (1m93, 17 ans) côté strasbourgeois et de l’intérieur Carl Ponsar (2m03, 18 ans) côté rouennais, tous deux préservés pour le match de Pro A, les deux formations ont livré une partie indécise. Guidée par un Félix Michel (1m85, 20 ans) omniprésent (15 points, 3 rebonds et 6 interceptions pour 25 d’évaluation) et en mode distributeur de caviars (15 assists), la formation rouennaise s’offrait pourtant un meilleur départ, comptant 10 unités d’avance à la mi-temps (43-53). Mais c’était sans compter le come-back express des jeunes pousses strasbourgeoises dans le troisième acte, transcendées par l’ailier allemand Kostja Mushidi (1m95, 17 ans) qui a réédité un carton offensif (29 points dont 6/13 à 3-pts, 5 passes décisives et 9 fautes provoquées pour 25 d’évaluation) trois jours après avoir déjà pris feu (34 points) face à l’Elan Chalon-sur-Saône. Habituellement « barré » à son poste par Ntilikina, Louis Rucklin (1m81, 17 ans) a lui aussi confirmé tout son potentiel avec 7 points, 6 rebonds, 4 interceptions et 6 passes décisives à son actif. Au moment de disputer le quatrième quart-temps, c’était donc la SIG qui faisait désormais la course en tête (62-59, 30’). Le suspens était alors à son comble, Rouen allait reprendre un court avantage et finalement s’imposer au finish en terre alsacienne. Une sixième victoire consécutive à l’extérieur pour le RMB qui voyage décidément très bien et un quinzième revers encaissé par les Strasbourgeois lors de leurs seize derniers matchs disputés ! Tout au long de la rencontre, le trio rouennais Issa Dieng (2m08, 20 ans – 17 points à 8/11 aux tirs et 6 rebonds)/Adam El-Ghazi (2m05, 20 ans – 16 points en 14 minutes)/Mohamed Aboussalam (2m00, 19 ans – 11 points, 3 rebonds et 3 interceptions) aura apporté sa pierre à l’édifice.

Score final : 79-82 (17-28)(26-25)(19-6)(17-23)

Les marqueurs de la SIG Strasbourg : Louis Rucklin (7), Hugo Danner (DNP), Olivier Cortale (9), Samuel Eber (5), Kostja Mushidi (29), David Ekembe (9), Maxime Abah (9), Marc Kwedi (0), Xavier Flick (0) et Quentin Goulmy (11).

Les marqueurs du Rouen Métropole : Benoit Injai (4), Antoine Drencourt (8), Maxence Mussard (0), Mohamed Aboussalam (11), Felix Michel (15), Florian Pouaveyoun (2), Issa Dieng (17), Gary Michel (9) et Adam El Gazhi (16).

SLUC Nancy – Sharks Antibes

C’est une septième victoire de suite pour les Nancéiens ! Face à des Antibois qui se sont déplacés avec seulement sept joueurs et qui sont toujours fortement diminués en l’absence entre autres de leur pivot fétiche Gracin Bakumanya (2m12, 18 ans), meilleur marqueur et rebondeur des espoirs des Sharks, la formation lorraine n’a fait qu’une bouché de l’équipe sudiste. Dès la fin du premier quart-temps, ces derniers concédaient 16 unités de retard (28-12, 10’). Le Sluc leur a ensuite littéralement mis la tête sous l’eau au cours du troisième acte (73-38, 30’). Une réaction d’orgueil des hommes de Christian Corderas dans l’ultime quart-temps leur aura permis d’éviter la correctionnel. Avec 19 points marqués, 4 rebonds attrapés et 12 passes décisives délivrées pour une évaluation globale de 30, le meneur luxembourgeois Thomas Grun (1m96, 21 ans) s’est fait plaisir, au même titre que son coéquipier Geoffrey Delarboulas (1m98, 20 ans) qui a ajouté 17 points, 5 rebonds et 3 assists pour 18 d’évaluation en 24 minutes. En face, le duo Thomas Durand (1m88, 19 ans – 17 points et 3 rebonds)/Joshua Norbal (2m02, 18 ans – 13 points et 5 rebonds) aura grandement participé à sauver l’honneur.

Score final : 90-60 (28-12)(20-18)(25-8)(17-22)

Les marqueurs du SLUC Nancy : Samir Gbetkom (0), Enzo Goudou-Sinha (3), Vincent Pota (6), Thomas Grun (19), Valentin Chemy (10), Geoffrey Delarboulas (17), Bastien Vautier (4), William Narace (12), Alexis Thomas (8), Melvyn Govindy (0), Gabriel Dorothee (7) et Yoan Granvorka (0).

Les marqueurs des Sharks Antibes : Thomas Durand (17), Hoanui Kachler (7), Jean Louchet (1), Lucas Plasse (8), Damien Blagojevic (8), Joshua Norbal (13) et Merveille Muninga (6).

CCRB Chalons-Reims – JDA Dijon

Le quinzième se déplaçait chez le seizième. Malgré l’impressionnante domination aux rebonds des locaux 43 à 23, ces derniers se sont inclinés face à la JDA. La faute à de trop nombreuses pertes de balles (22 à 10) alors que les deux formations parvenaient difficilement à scorer (20/58 aux shoots pour Chalons-Reims et 21/59 pour Dijon). Dominés durant les trois premiers quart-temps et de 13 unités au tableau d’affichage au moment d’entamer l’ultime acte, les espoirs du CCRB auront tenté de recoller face à leurs homologues dijonnais sous l’impulsion de leur leader Alexandre Karolak (1m92, 21 ans – 23 points et 4 rebonds) et de l’apport en sortie de banc de William Olugbeje (1m98, 19 ans – 10 points et 7 rebonds pour 13 d’éval en 12 minutes). Ils échoueront de cinq points face à un adversaire dirigé par le meneur Eliot Maraux (1m84, 19 ans – 17 points, 4 rebonds et 8 fautes provoquées) et bien aidé par les 14 points en 12 minutes de Martin Imhoff (1m81, 17 ans).

Score final : 61-66 (10-13)(13-19)(16-20)(22-14)

Les marqueurs du CCRB Chalons-Reims : Paul Djoko (4), Thomas Pottier (2), Florian Delvart (1), Florian Fereira (0), Alexandre Karolak (23), William Olugbeje (10), Etienne Heugue (2), Robby Lusakueno (3), Thomas Belo (4), Louis Cassier (9) et Constant Laroche (3).

Les marqueurs de la JDA Dijon : Martin Marx (7), Ludovic Lambert (0), Eliot Maraux (17), Noah Burrell (5), Martin Imhoff (14), Hugo Lesne (0), Olivier Yao-Delon (9), Hugo Bianco (5) et Lucas Paoletti (9).

Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez – Cholet Basket

Opposé à son dauphin au classement, qui présentait un ratio « victoires/défaites » identique au sien avant de disputer le match, le leader béarnais a confirmé son statut dans son Palais des Sports. Et avec la manière ! Sa ligne arrière titulaire composée de Alexandre Moisy (1m75, 20 ans) et Elie Okobo (1m87, 19 ans) a réalisé un véritable chantier avec respectivement 17 points, 8 rebonds et 9 passes décisives pour 26 d’évaluation, et 17 points, 10 rebonds et 6 passes décisives pour 24 d’évaluation pour les deux joueurs nommés. Le collectif et la défense paloise auront assommé Cholet, très maladroit aux shoots (16/56, soit un maigre 29% de réussite). Côté choletais, les intérieurs Ywen Smock (2m04, 19 ans – 14 points, 4 rebonds et 2 passes décisives) et Darel Poirier (2m07, 18 ans – 10 points et 4 rebonds en 14 minutes) auront été les seuls à voir le jour. La sanction finale est sévère : +33 en faveur de Pau-Lacq-Orthez.

Score final : 88-55 (24-10)(19-13)(20-12)(25-20)

Les marqueurs de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez : Xavier Roucou (6), Alexandre Moisy (17), Jammy Verove (0), Elie Okobo (17), Rodrigue Meyomeyem (DNP), Lucas Dussoulier (12), Leopold Cavaliere (11), Emryss Mormin (11), Guillaume Valayer (13) et Victor Bafutto (1).

Les marqueurs de Cholet Basket : Johan Clet (2), Corentin Lopez (7), Leo Maginot (2), Antoine Chevrier (7), Abdoulaye Ndoye (8), Ywen Smock (14), Rigo Edzata (3), Youri Morose (2) et Darel Poirier (10).

Orléans Loiret Basket – STB Le Havre

Devants au tableau d’affichage que de seulement deux unités à la mi-chemin sur le très petit score de 23 à 25, les Havrais ont haussé le ton au retour des vestiaires, à l’image des 16 points en 21 minutes de Timothée Troussel (2m00, 20 ans), pour se défaire de l’avant-dernier du championnat. En très grande difficulté dans la compétition, l’OLB propose un très faible niveau de jeu et n’a gagné que deux rencontres cette saison. A remarquer pour l’anecdote que les Orléanais auront inscrit plus de lancers-francs (18) que de tirs intérieurs et extérieurs cumulés (14) durant l’intégralité du match. De plus, seul l’ailier sénégalais Khadim Fall (1m95, 20 ans) aura réussi à dépasser la barre des 10 points marqués avec 14 unités à son compteur personnel.

Score final : 49-67 (15-14)(8-11)(15-22)(11-20)

Les marqueurs de l’Orléans Loiret Basket : Mike Magnan (3), Jonathan Tukuezo (4), Jonathan Mesmacque (5), Kevin Hangoue (5), Gregoire Matout (5), Khadim Fall (14), Eddy Kayouloud (4), Lionel Gouacide (5), Michel Doumbe (4) et Steven Bea (0).

Les marqueurs du STB Le Havre : Maxence Dadiet (5), Nicholas Bohling (6), Louis Marchand (3), Alexandre Pierre-Nicolas (2), Ugo Teurcq (14), Gauthier Denis (10), Gaylor Lobela (11), Timothée Troussel (16), Jason Ricketts (0), Thomas Boyer (0) et Pierre Truffert (0).

BCM Gravelines-Dunkerque – JSF Nanterre

Les Nanterriens n’auront existé que pendant le premier quart-temps, durant lequel ils auront quasiment marqué autant de points (16) qu’au cumulé du reste de la partie (24). Très maladroite aux shoots (15/60 sur l’ensemble du match, soit 25% de réussite), la formation francilienne prenait un premier énorme éclat au cours du second acte face à un BCM qui se réveillant dans le sillage du trio Théo Lefebvre (1m78, 20 ans – 17 points, 6 rebonds et 9 passes décisives)/Momar Ndoye (1m95, 20 ans – 14 points et 7 rebonds)/Adam Mokoka (1m93, 17 ans – 14 points, 11 rebonds, 2 passes décisives et 3 interceptions). Au retour des vestiaires, les locaux poursuivaient sur leur lancée et finissaient pas s’imposer avec un écart conséquent de 38 unités au tableau d’affichage ! Assurément un match « sans » pour les jeunes espoirs de la JSF, neuvièmes au classement général et qui voient une éventuelle qualification au trophée du futur s’éloigner un peu plus avec ce troisième revers de rang.

Score final : 78-40 (14-16)(25-5)(21-14)(18-5)

Les marqueurs du BCM Gravelines-Dunkerque : Théo Lefebvre (17), Momar Ndoye (14), Adam Mokoka (14), Meven Le Douarin (3), Romain Boxus (5), Pierre Hannequin (4), Basile David (5), Tidiane Badiane (6), Channick Ndong (2), Alexis Lesaege (6) et Léo Duval (2).

Les marqueurs de la JSF Nanterre : Warren Racine (9), Jessy Mutombo (3), Florian Viho (0), Arson Mendy (0), Arthur Kasperzec (12), Arvin Baal (2), Guillaume Daurces (5), Teddy Cheremond (4), Aboubakar Jaiteh (2) et Jean-Marc Pansa (3).