Tant au sein de l’effectif professionnel qu’espoir, c’est assurément le début d’un nouveau cycle du côté du Limoges CSP. Après avoir opéré à un grand nettoyage concernant le coaching staff (Duško Vujošević, Ognjen Rebic et Jim Bilba remplacés par Kyle Milling, François Peronnet et Frank Kuhn) et les joueurs pros de l’équipe fanion en décidant de ne conserver aucun élément mis à part le jeune meneur de jeu Vincent Fauché (1m91, 20 ans), ce dernier a décidé de décliner la proposition faite par son club formateur. Effectivement, celui qui a guidé les espoirs limougeauds à la deuxième place de leur championnat est à la quête de temps de jeu pour lancer sa carrière dans le monde professionnel, chose que le nouveau directeur sportif Olivier Bourgain ne peut lui garantir. Avant de tenter de retrouver l’élite du basket français avec des responsabilités, Fauché souhaite d’abord s’aguerrir en Pro B ou en Nationale 1, pourquoi pas en revenant sur ses terres natales dans le Nord. Même s’il aurait pu continuer à jouer avec les espoirs à la rentrée prochaine par l’intermédiaire d’une dérogation, ce qui a été le cas notamment pour Alexandre Karolak au CCRB dans le courant de l’année, le natif de Boulogne-sur-Mer ne veut semble-t-il pas effectuer la saison de trop au CSP. L’an dernier déjà, celui qui a compilé quatre « triple-double » cette saison en Espoirs Pro A mais qui n’est que très peu entré sur le terrain en match officiel en Pro A (20 minutes au total en 5 matchs disputés pour un cumul de 1 interception et 1 balle perdue) avait eu l’opportunité l’an dernier de partir tenter sa chance dans l’un des deux échelons inférieurs.

Du côté de son coéquipier Shekinah Munanga (2m01, 19 ans), malgré sa volonté de rester au club, les dirigeants cerclistes en ont décidé autrement. Après deux saisons en Espoirs et quelques apparitions remarquées chez les pros (2.6 points à 86% de réussite aux tirs et 0.8 rebond pour 3 d’évaluation en 6 minutes de temps de jeu en moyenne par match), l’intérieur congolais paie probablement son statut de Cotonou qui le met en concurrence avec des joueurs plus expérimentés que lui dans le circuit. Le natif de Kinshasa, qui aspire à devenir professionnel dès la saison à venir ou la suivante, ne devrait en revanche pas avoir trop de difficultés à trouver un nouveau point de chute.