En ce début d’après-midi, les Bleus disputaient face à la Serbie le match de la troisième place du championnat d’Europe, autrement dit la petite finale ou encore le duel pour l’honneur avec l’obtention de la médaille de Bronze en cas de victoire. Au terme d’une rencontre particulièrement accrochée jusqu’à la mi-temps, les hommes de Vincent Collet l’ont finalement emporté tout en maitrise (81-68) devant leur public venu une nouvelle fois les supporter en grand nombre.

L’entame de match était assez tendu, les deux équipes enchaînaient les fautes défensives. Côté français, comme à son habitude depuis le début de la compétition, l’arrière Nando De Colo se montrait particulièrement saignant et adroit dès le début de la partie. Une faute naïve au rebond offensif réalisée par Evan Fournier, rentré en jeu peu de temps auparavant, offrait deux lancers-francs à la Serbie à deux secondes de la fin du premier quart-temps. Bogdan Bogdanovic, qui allait inscrire neuf points consécutifs à cheval entre la dernière et la première minute du premier et du second acte, ne se faisait pas prier pour égaliser (16-16, 10’). L’arrière serbe du Fenerbahce faisaient valoir ses qualités reconnues de shooteur d’élite pour permettre aux siens de rester à hauteur des français. Mais dans le même temps, Fournier rattrapait son erreur et montrait lui aussi ses qualités offensives. Par l’intermédiaire de stops défensifs et d’une bonne adresse aux tirs, les Bleus creusaient l’écart à l’approche de la mi-temps (37-28, 19’). Finalement, cinq unités séparaient les deux adversaires à la pause (37-32, 20’).
Le retour des vestiaires était tout aussi encourageant pour les français qui enclenchaient la vitesse supérieure et s’envolaient progressivement au score. Littéralement asphyxiés par la pression défensive des locaux, les Serbes ne parvenaient plus à scorer durant de longues minutes. L’abattage de Rudy Gobert aux rebonds et son intimidation au contre permettaient aux Bleus d’obtenir et convertir plusieurs secondes chances offensivement et de jouer les contre-attaques.
Au moment de disputer le dernier quart-temps, les tricolores disposaient d’une avant assez confortable de 14 unités au tableau d’affichage (58-44, 30’). Au cours de l’ultime période, la Serbie tentait de revenir au score, en vain… Tony Parker était sorti de sa boîte, Nando De Colo et Evan Fournier répondaient également du tac o tac aux paniers adverses. Rudy Gobert, resté en jeu sur le parquet durant la quasi intégralité de la seconde mi-temps, terminait le travail et finissait le match avec un double-double (15 points et 14 rebonds) en plus de ses 3 contres autoritaires.
A défaut de l’Or tant convoité, l’équipe de France repart donc avec la médaille de Bronze au cou, et un bilan presque parfait de 8 victoires pour 1 défaite en neuf matchs disputés tout au long de ces quinze derniers jours de compétition.