Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

F4 Euroligue : le Réal Madrid champion d’Europe

Publié par le 17 mai 2015               

Euroleague

Cette finale entre deux équipes au style de jeu très différent promettait d’être d’une très grande qualité, nous n’avons pas été déçu : résumé !

Feliepe Reyes ouvre le score après 1 minute dans ce match pour le titre suprême. Dans la foulée, c’est une énorme claquette dunk de Rudy Fernandez qui donne cinq points d’avance au Réal (6-1). Rapidement en s’appuyant sur du P&R central, l’Olympiakos revient à hauteur (6-6) puis passe devant sur du jeu rapide après un contre (8-6 après 4 minutes). Le match est parfaitement lancé avec une très grosse intensité. Au temps mort pub après 5minutes 38 secondes, le score est de 13 à 12 pour l’Olympiakos (5/7 aux tirs). Matt Lojeski est totalement inarrêtable côté grec (10pts à 4/4) et donne quatre points d’avance aux siens (16-12). Moment que choisi Pablo Laso pour faire rentrer son maître Sergio Rodriguez. Cet écart ne bougera pas d’ici la fin du quart-temps (19-15 Olympiakos) mais le gros point noir au tableau meringué est les deux fautes pour Gustavo Ayon et Ioannis Bourousis.

Les deux équipes vont rester muettes plus d’une minute dans ce début de deuxième quart. C’est finalement l’Olympiakos qui aggrave le score par l’intermédiaire d’un gros dunk d’Othello Hunter. Ce deuxième quart-temps est beaucoup plus tactique et physique. A tel point que Brent Petway va se faire siffler une faute anti-sportive « bête » pour un coup sur Andres Nocioni alors que la faute avait été sifflée, ce qui permit aux madrilènes de recoller au score à la moitié de cette deuxième période : 24-24. Jonas Macciulis réalise un très gros second quart-temps et permet aux madrilènes de reprendre les devants dans une très grosse ambiance (28-25). Mais le Réal Madrid ne va pas arrêter sa marche en avant et en s’appuyant sur une défense de fer va creuser l’écart sur jeu rapide puis sur un trois-points de l’inévitable KC Rivers en feu derrière la ligne sur ce Final Four. 35-28.

Jaycee Carroll (4/5 à 3pts) à été le facteur X de cette finale.

©

C’est le Réal qui dégaine le premier dans ce début de deuxième mi-temps sur un coast to coast signé Sergio Llull. Les madrilènes vont prendre jusqu’à onze points d’avance (40-29) avant que Lojeski et Printezis ne pousse Pablo Lasso à prendre un temps mort pour mettre fin au début d’euphorie dans les rangs grecs (40-33). Cependant les madrilènes continuent de butter sur la défense de l’Olympiakos et c’est un 12-0 pour les grecs qui repassent devant (41-40) mais Jaycee Carroll par trois shoots à trois points venus d’une autre planète va permettre au Réal de reprendre un peu d’air et au public de reprendre de la voix : 49-43 et 1 minutes 30 secondes à jouer. Ce troisième quart temps ce terminera sur le score de 53-46.

Le dernier quart de cette saison euroleague 2014-2015 recommence mal pour les grecs puisque après un air ball, Andres Nocioni rentre un nouveau trois points depuis le corner pour les meringués et pousse ainsi le retour très tôt dans la partie de Vasilis Spanoulis. Les grecs continuent de perdre beaucoup de ballons (16 sur l’ensemble du match) et le Réal en profite pleinement sur jeu rapide. A 3’45 de la fin, les blancs mènent 65-55. L’heure pour Vasilis Spanoulis de sortir de sa tanière (-1 d’évaluation à ce moment du match) ? Il n’en sera rien ! Gustavo Ayon rentre deux lancers francs qui donnent 14pts d’avance au Réal Madrid à 2minutes 30 de la fin. Deux lancers-francs décisifs. Pas de grecquification cette fois et c’est le Réal Madrid qui s’impose à domicile, dans SON BarclayCard Center sous les « olé » du public espagnol sur le score de 78-59.

Le Réal Madrid réalise donc le doublé Euroleague – Adidas Next Generation Tournament ; Exploit que seul le CSKA Moscou était parvenu à réaliser en 2006.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.