🛒 Fans de basket, rendez-vous sur la boutique en ligne des basketteurs ! 🏀 🔥

ad1

F4 Euroligue : l’Olympiakos au bout du suspens

Publié par le 15 mai 2015               

Le guide pour devenir basketteur professionnel 🏀 📚

Euroleague

Dans cette première demi-finale euroligue s’opposait la meilleure défense (l’Olympiakos) et la meilleure attaque (CSKA Moscou). Opposition de style qui nous a livré un joli match.

C’est le CSKA Moscou qui remporte le ballon mais ne parvient pas à concrétiser sur cette première possession. Dans la foulée, Printezis ouvre la marque à trois-points puis Vorontsevich lui répond immédiatement. 3-3, le match est parfaitement lancé. S’en suit une série de stops et de mauvais choix offensifs. Darden est contraint de laisser sa place après avec commis deux fautes rapidement. Après le temps mort publicité, Nando De Colo rentre en jeu et démarre parfaitement son premier final four euroligue en inscrivant un trois-points puis en délivrant une sublime passe pour Kirilenko qui monte au dunk : 15-9 en faveur des russes. Papapetrou va alors éteindre le début d’incendie à nouveau à trois-points, suivi de près par Lafayette : nouvelle égalité 15-15 et 1’30 à jouer dans ce premier quart-temps. Printezis termine ce premier quart-temps meilleur scoreur (6pts à 3/3 aux tirs) mais c’est bien le CSKA qui mène 20 à 17.

Dans le deuxième quart-temps, c’est cette fois-ci le CSKA qui démarre le mieux avec un 4-0. Temps mort immédiatement demandé par l’Olympiakos. Bien lui en a pris puisque Petway fait revenir les siens à trois points. S’en suit 2 minutes 30 secondes avec beaucoup de fautes tactiques au milieu de terrain pour stopper les contre-attaques sur des défenses qui prennent le pas des attaques. Après 5minutes 30, les partenaires à Spanoulis reprennent la tête (28-27), le match va alors devenir beaucoup plus physique et les intérieurs vont pleinement s’exprimer entraînant des changement de leaders sur presque toutes les actions. Pour la première fois du match, coach Itoudis associe De Colo et Téodosic à 4 minutes de la fin de cette première mi-temps et le CSKA va reprendre quatre points d’avance. Mais c’est bien Printezis (11pts à 5/5 à la mi-temps) qui va de nouveau ramener les « reds » à une unité des russes à la mi-temps : 36-35.

Nando

Nando De Colo, meilleur marqueur avec 18pts n’aura pas permis à son équipe de s’imposer!

Et c’est le CSKA Moscou et A.Jackson qui mettent les premiers points dans de ce troisième quart-temps. Ce troisième quart-temps est marqué par une nouvelle montée de l’intensité défensive de la part des deux équipes. L’Olympiakos va profiter des rebonds offensifs de Bryan Dunston pour marquer des points sur secondes chances : 40-39 CSKA. Après 3’30”, Nando De Colo ré-entre en jeu et va être décisif avec, en 35secondes, un shoot à trois-points et un panier en contre attaque.  45-39 et temps mort obligatoire pour l’Olympiakos qui n’arrive pas à se sortir de l’agressivité défensive russe. Le CSKA prend huit points d’avance dans ce quart-temps avant que Sloukas par un “and one” et Printezis, toujours à 100%, ne réduisent l’écart à trois points et voilà les grecs revenus dans la partie : 49-47 CSKA et deux minutes à jouer. Seul Téodosic marquera un panier dans cette période, au buzzer de ce troisième quart-temps, pour donner un avantage de quatre points à son équipe.

Si l’Olympiakos veut se qualifier, il faudra mieux gérer leurs nombreuses secondes occasions (16 rebonds off à la fin du troisième QT). Six points consécutifs pour Milos Téodosic vont redonner huit points d’avance aux siens à l’entame des huit dernières minutes. Spanoulis, -7 d’évaluation à 4’44” du terme de la partie, passe totalement à côté de son match (0/11 aux tirs, 4 balles perdues) et son équipe ne semblait pas avoir les armes offensives suffisantes pour le remplacer aujourd’hui malgré un match qui se terminera sur un petit score. Mais voila.. les grecs ne sont jamais morts et un trois-points plus tard du maître Spanoulis qui débloque enfin son compteur et deux lancers-francs de Sloukas plus tard, l’Olympiakos est revenu à -4 avec 3 minutes et 12 secondes à jouer : 63-59. S’en suit une minute folle : interception grec puis panier facile de Sloukas, tir raté par les russes, rebond offensif puis ballon perdu. Sur l’attaque suivante, Spanoulis rentre un nouveau trois-points pour redonner l’avantage à l’Olympiakos sur ce 10-0 : 64-63. Sur un changement, Vorontsevich défend sur Spanoulis; ce dernier rentre un shoot mi-distance que seul un dieu venu tout droit d’Athènes est en capacité de marquer ! A noter que Téodosic n’est pas sur le parquet pour ce money-time. 66-64 Olympiakos, 38″ à jouer… let’s play the champions et appelait le “Sonny Weems” qui vient égaliser sur une action de grande classe près du panier. 29 secondes à jouer, ballon à Spanoulis et…. trois-points de Spanoulis parce que oui… cet homme n’a plus rien d’humain ! Derrière faute intelligente milieu de terrain pour donner deux lancers-francs à De Colo qui les mets. Coup de théâtre avec un 0/2 de Sloukas aux lancers-francs et 7 secondes à jouer pour le panier de la victoire russe ? Non! Victoire de l’Olympiakos 70-68 dans un scénario que seuls les grecs sont capables de nous donner.

⬇️ GO SHOPPING

ad1

Articles récents

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.