Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ad1

Interview Alexandre Moisy (Pau-Lacq-Orthez)

Publié par le 12 mai 2014               

Le guide pour devenir basketteur professionnel à seulement 34,90 € 🏀

Alexandre Moisy, jeune poste 1 de la génération 1995 nous parle de la saison de son équipe, mais aussi de sa situation personnel et de l’équipe de France.

Parle nous un peu de toi, de ton parcours en tant que basketteur pour en arriver aujourd’hui à ton rôle au sein de l’élan béarnais…

Bonjour, je suis né sur l’Ile de la Réunion mais j’ai vécu et je suis de La Seyne-sur-Mer dans le Var. C’est d’ailleurs là-bas que j’y ai commencé le basket à l’âge de 4/5ans. Le choix pour ce sport s’est fait automatiquement puisque toute ma famille en a fait et continue de baigner dedans. Ensuite, j’ai continué au Sanary Basket Club où je passais tous mes week-ends, puis au Hyères-Toulon Var Basket Club où j’ai évolué en Minimes France et où j’ai rencontré mes meilleurs amis Nicolas Picot (HTV) et Axel Bouteille (Elan Chalon). Cela a été deux années particulièrement riches en émotions puisqu’avec la Sélection du Var tout d’abord, nous avons terminé Vice-Champion de France. Puis, avec la Sélection Côte d’Azur, nous avons joué les phases finales à Bourges, ce qui représente bien évidemment de magnifiques souvenirs !!
C’est donc en Cadet première année que je suis arrivé à Pau où j’ai effectué une première saison compliquée. Puis, petit à petit, j’ai réussi à m’adapter avec l’aide, les conseils et le soutien de Romain Hillotte (Cognac).
J’ai su ensuite faire de bonnes performances les deux années suivantes, mais l’an dernier nous sommes passés à très peu de choses du Final Four cadet (au profit de Chalon), ce qui est encore une grande déception.
J’ai donc réalisé cette année, ma première saison en Espoir.

Tu es de la génération 1995, tu es donc encore un jeune joueur pour la division et c’était ta première vraie saison à ce niveau-là (même si tu as joué quelques matches il y a deux ans). Quels ont été les difficultés que tu as rencontré en début de saison et comment t’es tu adapté à ces nouvelles exigences?

Mon début de saison s’est plutôt bien passé, je ne réfléchissais pas et je jouais comme je savais le faire. Mais j’ai rencontré plus de difficultés vers les mois de Novembre et Décembre où je suis passé du rôle de meneur « scoreur » à un rôle de meneur «gestionnaire». J’ai eu du mal car j’aime scorer. J’ai toujours fait ça mais les coachs voulaient, et veulent toujours, que je sois plus dans un rôle de gestionnaire qui sera le mien sur les niveaux supérieurs. J’ai donc mis du temps à réussir à faire jouer l’équipe tout en continuant à rester agressif. Mais en deuxième partie de saison, j’ai su écouter et mettre en pratique ce que me demandaient les coachs et ça s’est plutôt bien passé pour l’équipe malgré des défaites rageantes pour moi.

On perd des matchs importants en vue du Trophée, ce qui fait que nous allons rester chez nous

 

Collectivement, le début de saison a été compliqué. Avec seulement trois victoires sur les douze premiers matches. C’était une équipe « neuve » puisque Pau remontait en Pro A. Le problème venait-il juste de la cohésion de l’équipe qui devait apprendre à se connaître ?

Nous finissons à la neuvième place donc, oui, en vue de nos nombreux matches avec des défaites de 2 ou 3 points, c’est frustrant, car on aurait vraiment pu accrocher une place pour le Trophée.
Notre équipe était très jeune mais on se connaissait déjà tous car quasiment toute l’équipe était déjà en Cadet l’an passé. Des plus “vieux”, des joueurs nés en 93, venaient s’incorporer à notre équipe. Ils jouaient en Nationale 2 et quand ils venaient, il est vrai qu’on se reposait un peu trop sur eux. On ne s’entraînait pas tous les jours avec eux donc on peut penser qu’il a peut être manqué de la cohésion dans le jeu sur le terrain, mais ce n’est pas une excuse car nous les connaissions déjà tous avant.

Sur la phase retour, vous avez un bilan positif avec 8 victoires pour 7 défaites. Qu’est-ce qui a changé dans le groupe et qui a permis d’amener ces meilleurs résultats ?

Oui, on fait une bonne phase retour. Mais encore une fois, on perd des matches importants en vue du Trophée, ce qui fait que nous allons rester chez nous.
Rien n’a vraiment changé, je pense, mais nous avons été trop irréguliers toute la saison car on pouvait réaliser de très bons matches et ensuite enchaîner avec de très mauvais. De même, sur un match, on pouvait faire une mauvaise première mi-temps, et en seconde mi-temps, réaliser un bon basket.
On finit neuvième mais on nous attendait au fond du classement, nous sommes à deux places du Trophée. Donc le bilan est mitigé.

Personnellement, tu réalises une bonne première saison à ce niveau avec 12 pts à 41 % au shoot, 3 rebonds et presque 4 passes par match. Quel est ton sentiment sur ta saison ?
Oui, je suis content de ma saison même si je pense que j’aurais pu apporter encore plus à l’équipe. J’ai dû vite m’adapter à ce qu’on me demandait de faire sur le terrain et je suis content d’y être parvenu, même si le chemin est encore long.

alexandre_moisyDans quels secteurs penses-tu avoir la plus grande marge de progression ?
Je pense avoir notamment progressé en défense. Je dois pouvoir réussir à être une “peste” en défense à l’image d’Andrew Albicy ou de John Linehan. Je peux l’être actuellement mais pas sur la durée d’un match, c’est donc mon axe de travail principal en plus de tout le reste.

La saison prochaine, tu continues l’aventure en espoir avec Pau ou tu penses à aller voir ailleurs ?
L’an prochain, je reste a Pau. Avec l’équipe que nous allons avoir en espoirs, je veux jouer le trophée du futur l’an prochain pour, pourquoi pas, nous rattraper du Final Four cadets que nous avons loupé.

Tu as été sélectionné en équipe de France U18 pour le tournoi de Mannheim. Qu’est-ce que cela représente pour toi une telle sélection et qu’est ce que cela t’a apporté basketballistiquement et humainement ?
J’ai fait les pré-sélections en U17 et U18 mais je n’ai pas été retenu pour faire le Championnat d’Europe. Mais porter le maillot de l’Equipe de France, c’est génial et représente un rêve d’enfant devenu réalité. Basketballistiquement parlant, c’est très enrichissant, cela représente beaucoup de travail, de sacrifices, et ça m’a beaucoup apporté.

Quel est ton MVP de la saison pour le championnat espoir ?
Sans hésitation, le MVP est Axel Bouteille (Elan Chalon). Même si son équipe ne finit pas en haut du classement, il a réalisé une saison énorme, je pense vraiment qu’il mérite cette récompense et j’espère sincèrement qu’il la reçoive.

Un mot pour les supporters de Pau qui vous suivent et pour donner envie aux gens de suivre le championnat espoir la saison prochaine ?
Le basket est un sport qui me passionne et qui me donne énormément de plaisir. J’espère transmettre ce plaisir aux supporters de notre club ainsi qu’aux autres. Nous nous devons de montrer l’exemple, le sport a des valeurs importantes et j’espère que notre saison prochaine sera à l’image de notre travail et de notre motivation.

Les basketteurs américains racontent tout sur leur vie en Europe 🏀🇺🇸

⬇️ GO SHOPPING

ad1

Articles récents

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.