Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ad1

Interview Geoffrey Delarboulas : « On veut gagner maintenant »

Publié par le 15 mai 2014               

Le guide pour devenir basketteur professionnel à seulement 34,90 € 🏀

Retour sur la saison du SLUC Nancy avec Geoffrey Delarboulas, jeune poste 3/2 de la génération 1996.

Fais nous une petite présentation personnelle et expliques nous ton parcours en tant que basketteur…

Je m’appelle Geoffrey DELARBOULAS, j’ai commencé le basket à Royat (Puy-de-Dôme) puis j’ai rejoint le stade clermontois basket Auvergne tout en intégrant le pôle espoir. Par la suite, j’ai été sélectionné au CFBB mais je suis partie en janvier pour certaines raisons sur lesquelles je ne reviendrais pas. J’ai donc fini la saison à Clermont puis, depuis l’an dernier, je suis au SLUC Nancy.

geoffrey_delarboulas3Vous êtes l’équipe la plus jeune du championnat puisqu’elle est composée uniquement de joueurs nées à partir de 1995. Est-ce que ça a pu poser certains problèmes en début de saison?

Et bien pas tellement. Il a juste fallu savoir qui était le leader dans le vestiaire, qui devait parler en tant qu'”ancien”, mais ça n’a pas spécialement posé de problème.

Collectivement, vous vous connaissiez déjà presque tous en cadets ou vous veniez de club différents ?

Pour la plupart, on se connaissait de cadets donc on avait déjà certains automatismes. Ensuite, il a fallu intégrer dessus de nouveaux joueurs mais ça n’a pas été très compliqué, au contraire.

Le passage au niveau espoir s’est fait en douceur puisque vous avez une première partie de saison mitigée avec 7 victoires et 8 défaites. Qu’est-ce qu’il vous a manqué à ce moment de la saison pour avoir de meilleurs résultats ?

Oui, mais ce qui nous a coûté des matches, c’est aussi notre jeunesse. Il y a quelques matches que l’on perd de peu, je me rappelle contre Dijon et le Paris Levallois. Ce qui nous a manqué, c’est de la maturité et de la sérénité.

Après, de fin janvier à mi-mars, vous faites une énorme série de huit victoires consécutives qui vous fait grimper jusque dans le top 4. Qu’est-ce qui a permis une série comme celle-ci ?

On avait confiance en nous et nous n’avions aucun blessé. Tout le monde faisait ce qu’il avait à faire et surtout on prenait beaucoup de plaisir à jouer ensemble, et c’est ce qui nous a permis de faire cette excellente série de matches.

Ce qui nous a coûté des matches, c’est notre jeunesse

Le souci, c’est que vous tourniez avec 7-8 joueurs en général, et quand Dylan David se blesse, ça devient plus compliqué…

Oui, car on n’a pas été épargné par les blessures en fin de saison et Dylan était le joueur majeur offensivement dans l’équipe. C’est lui qui inscrivait le plus de points et quand il n’était pas là, il fallait que les autres intérieurs arrivent eux aussi à être efficaces. Malheureusement, ça n’a pas toujours été le cas.

Finalement, il faut attendre la dernière journée pour être sûr de jouer le trophée. Est-ce que votre jeunesse et le manque d’expérience dans la division ne vous a pas rajouté de la pression en fin de championnat ?

Non, car on savait qu’avec les joueurs qu’on avait dans l’équipe, si on défendait comme des fous sur le dernier match, on y allait. Et on l’a fait ! Après, on aurait préféré être plus haut au classement pour être sûr de le faire bien avant la dernière journée. Mais au final, on s’en sort bien.

Oui, vous vous en sortez bien, mais malgré tout, vous ratez le top 4, ce qui signifie affronter un adversaire avec un meilleur bilan dès les quarts. Ce sera Antibes. Quelles sont tes impressions sur cette équipe ?

Antibes, on les gagne une fois et on perd l’autre en faisant un match ridicule. Je crois en mon équipe et je sais pertinemment qu’on peut gagner. Mais il va falloir batailler et défendre dur car ils ont quelques joueurs capables de sortir des gros cartons.

Donc, vous allez au trophée avec l’ambition de le remporter dès cette saison ou, avec l’effectif très jeune qui ne devrait pas trop bouger, c’est plutôt une année d’apprentissage et un gros objectif pour la saison prochaine ?

Non, nous on veut gagner maintenant, ça ne sert à rien d’aller jouer une compétition sans vouloir la gagner. Si on y va, c’est pour être champion.

Il faut que j’apprenne à regarder beaucoup plus le jeu

Sur un plan plus personnel, c’était ta première saison à ce niveau et en tant que titulaire. Tu tournes déjà à 9.6 pts à 38%, 4.5 rebonds, 1.6 interception et seulement 2 balles perdues en 30 minutes mais un petit point faible pour ton poste : 1.6 passe. Comment juges-tu ta saison?

Je suis assez satisfait de ce que j’ai fait. Les statistiques ne sont pas flamboyantes mais c’est pas si mal : je ne suis pas encore un “vrai” espoir (ndlr : il était cette saison dans sa dernière année cadet). L’an prochain, j’aurais beaucoup plus de responsabilités. Ensuite, pour les passes décisives, mes coéquipiers dribblent après que je leur ai fait la passe, alors ça ne compte pas pour une passe décisive (sourires). Non, mais je vais progresser sur ça, ainsi que sur les autres points importants de mon jeu.

Justement, d’après toi et tes coaches, dans quels domaines sont tes plus grosses marges de progression ?

Sur ma vision du jeu, il faut que j’apprenne à regarder beaucoup plus le jeu.

Parlons un peu de l’équipe de France maintenant. Tu viens de participer au tournoi de Mannheim. Qu’est-ce que cela représente pour toi ?geaoffrey_delarboulas

Avant tout, c’est une fierté ! J’ai travaillé dur pour ça ! Ensuite, c’était un objectif que je m’étais fixé en début de saison et j’espère aller le plus loin possible sous le maillot Bleu.

Ça n’a pas vraiment été un tournoi facile avec 3 défaites initiales avant de vous reprendre en matches de classement. Une impression sur le déroulé de la compétition?

Oui, on était peut être pas assez prêts mais on s’est repris et l’objectif principal, c’est le championnat d’Europe de cet été. Alors j’espère que les prochains résultats seront encore meilleurs.

Ton MVP pour la saison espoir ?

Axel Bouteille, joueur très complet offensivement. Bravo a lui.

Un dernier mot pour les supporteurs et leur donner envie de venir plus nombreux aux matches espoirs ?

Venez plus nombreux, vous y verrez aussi du beau basket ! Je remercie ceux qui viennent déjà. J’espère qu’ils seront encore plus nombreux l’an prochain.

Merci Geoffrey et bonne chance pour le trophée ainsi que le championnat d’Europe cet été avec les U18.

Les basketteurs américains racontent tout sur leur vie en Europe 🏀🇺🇸

⬇️ GO SHOPPING

ad1

Articles récents

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.