Entretien avec le meneur de jeu international portugais des Espoirs de la JSF Nanterre.

Parle nous un peu de toi, tu es d’origine portugaise. Quel a été ton parcours pour arriver à la JSF Nanterre ?

Oui c’est vrai, je suis portugais. Mon parcours s’est fait dans deux équipes au Portugal. La première était la Escola Desportiva Limiana et la deuxième le Futebol Clube do Porto. Après, je suis arrivé à la JSF Nanterre, où j’ai été très bien accueilli et où j’ai vécu deux ans magnifiques.

Cette saison tu avais le rôle de leader dans l’équipe, comment as-tu géré ce statut ?

Je pense que je l’ai bien géré. J’ai toujours essayé de ramener l’équipe vers le haut en motivant mes coéquipiers et en prenant mes responsabilités dans notre jeu. On a perdu beaucoup de matchs serrés. C’est difficile de vivre avec ça, mais je pense qu’on s’est bien battus et on a mérité de porter le maillot de la JSF Nanterre.

Collectivement, la saison a été compliquée. Avec seulement huit victoires vous avez le même bilan que Le Havre en queue de championnat. Que vous a-t-il manqué pour passer un cap et pouvoir remporter plus de matchs ?

C’est vrai qu’on n’a pas gagné beaucoup de matchs mais comme je l’ai déjà dit avant, c’est difficile quand on perd trop de matchs serrés. Après, quand tu t’habitues à perdre, c’est comme si tu ne savais plus gagner, comme si tu n’arrivais plus a accrocher la victoire. Je pense qu’on avait une équipe solide qui aurait sans doute pu remporter 13/14 victoires. Mais on avait une équipe jeune et en ajoutant un petit peu de chance dans les moments clés, je pense qu’on pouvait finir cette saison avec un bilan très positif… Mais ce qui est fait est fait. On était une vraie famille sur et en dehors du terrain, tout le monde a progressé ensemble. Je suis fier de pouvoir avoir comme coéquipiers des joueurs que maintenant je peux appeler mes amis.

Personnellement, tu réalises une dernière saison espoir solide même si tu as eu quelques pannes d’adresse parfois, notamment à 3-pts. Quel bilan tires-tu de cette saison avec le groupe espoir ?

Je suis content de ce que j’ai réalisé cette saison, j’ai franchi les objectifs que je m’étais fixés en début de saison . Les personnes qui me connaissent savent que j’ai travaillé beaucoup tous les jours pour être meilleur. Après, la panne d’adresse, ça arrive, il y a des jours où je shoote bien et des jours où je shoote mal… Il faut que je m’améliore par rapport à ça !!

Tu as joué un match en Pro A, tu es également rentré en Euroleague (contre Fenerbahce) et en Eurocup (contre Izmir) mais tu n’as pas réussi à vraiment t’installer dans la rotation du large effectif de la JSF.

C’est difficile de gagner du temps de jeu dans un effectif aussi riche comme celui de la JSFN. En plus, je suis jeune et un Joueur Non Formé Localement (JNFL), dommage pour un européen. Donc, ce n’est pas évident. Il y avait déjà six étrangers et moi j’étais le septième. J’ai quand même réussi à avoir des opportunités et je pense que je les ai bien prises pour montrer ce que je sais faire. Je remercie vraiment Pascal Donnadieu pour m’avoir donné des opportunités et pour avoir eu confiance en moi.

c’est dommage qu’en France un européen joue comme un étranger

La saison prochaine, tu veux rester ici ou plutôt essayer d’aller progresser en gagnant du temps de jeu dans un effectif qui jouerait la montée en Pro B par exemple ?

Par rapport à ça, je ne sais pas encore. Les championnats ne sont pas encore finis dans tous les pays. Je vais attendre et après je me déciderai.

Quel est ton MVP de la saison pour le championnat espoir ?

Axel Bouteille.

Un mot pour les supporters de Nanterre qui vous suivent et pour donner envie aux gens de suivre le championnat espoir la saison prochaine ?

Merci pour votre soutien, on est toujours heureux de défendre les couleurs d’une ville riche en émotions comme c’est le cas à Nanterre. “En Vert et Contre Tous”. N’hésitez pas à venir à la salle nous soutenir. On besoin de vous, le sixième homme !

Est-ce qu’il y aurait un sujet supplémentaire que tu voudrais évoquer ?

Non, je pense que cela était bien. Simplement, c’est dommage qu’en France un européen joue comme un étranger. Je pense que si la règle avait été différente, peut-être j’aurais joué plus de matches. Je pense que nous, européens, devrions avoir le droit de travailler dans tous les championnats européens.

 

Je tiens a remercier tout particulièrement Miguel pour avoir répondu en français. Bonne chance pour la suite de ta carrière !