Capitaine du Saint-Quentin Basket-Ball depuis trois saisons, Alexis Rambur (30 ans, 1m93) est actuellement en fin de contrat. Il est notamment revenu avec nous sur sa saison et celle du club picard, son avenir, l’évolution de Mam’ Jaiteh ainsi que le Tony Parker Camp. Entretien !
Le SQBB est l’un des deux clubs promus en Pro B cette saison. Après un très bon début d’exercice où vous étiez plutôt bien partis pour rallier les playoffs, la phase retour semblait plus compliquée pour vous. Comment expliques-tu cela ? Est-ce que cela est dû au fait que les différentes équipes vous connaissent mieux ?
Il est vrai que l’effet de surprise ainsi que la dynamique de victoire qui nous a fait monter de N1 joue beaucoup au début de saison. Cela nous a permis de faire de très jolis coups comme à Evreux ou à Antibes. Ensuite, nos matches retours ont été un peu poussifs. Mais l’équipe a connu des blessures en cascade, ce qui n’a pas favorisé notre progression par rapport aux autres équipes, et nous avons connu beaucoup de courtes défaites…
Le public de Saint-Quentin est réputé pour être l’un des meilleurs du basket français. Quelles sont ses particularités par rapport aux autres fans des autres clubs ?
Le public de St Quentin est avant tout spécial car il compte déjà quatre supers clubs de supporters. La fanfare des “Stimulants” fait qu’il y a déjà tout le temps de l’ambiance. Derrière chaque panier se trouvent les “Renards Blancs” et les “White Devils” qui sont là pour nous pousser. Et les “Globe Trotter” nous suivent partout. A cela tu rajoutes un groupe de fidèles spectateurs et tu as tous les ingrédients réunis pour un faire un des meilleurs publics de France !!
Au niveau du mental, j’imagine que l’apport des supporteurs lors d’un gros match ou d’une fin de rencontre serrée est très précieux… Face à Nanterre en coupe de France, formation évoluant en Pro A, vous êtes passés très près de l’exploit. Comment aborde t-on ce type de match où l’on n’est pas annoncé favori ?
Avec une grosse envie au ventre de se défoncer, encore plus quand on est à domicile. Ces quelques fins de matches où l’on perd en prolongation contre Nanterre, Evreux et Pau chez nous, ont atteint des sommets au niveau de l’ambiance !!!
Quelle est votre plus grosse performance collective cette saison selon toi ?

La victoire à Evreux où nous nous sommes vraiment soudés pour gagner et la victoire à Antibes où, menés de 20 points à la mi-temps, nous finissons par l’emporter !

Tu as fait huit apparitions dans le cinq majeur en Pro B cette année. Comment juges-tu ta saison d’un point de vue individuel ? Es-tu satisfait ? Espérais-tu mieux ?
Je suis satisfait dans le sens où j’ai toujours apporté à l’équipe ce dont elle avait besoin pour cette première année de Pro B. Des petites choses qui ne se voient pas dans les stats, mais qui sont essentielles au bon fonctionnement d’un groupe et à la transmission des valeurs qui me sont chères et qui représentent également bien le SQBB.
Ton contrat avec Saint-Quentin vient de se terminer et plusieurs possibilités vont s’offrir à toi. De plus, tu sembles vouloir d’ores et déjà préparer ton après-carrière, que cela soit au SQBB ou ailleurs. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Je suis en pour parler avec le club de Saint Quentin pour une éventuelle prolongation de contrat qui serait dans la logique des choses. Ensuite, certains clubs de N2 ou N1 se sont déjà approchés de moi pour savoir si je pouvais être intéressé par un challenge sportif intéressant et une préparation de mon après-carrière… Pour l’instant, je patiente et attends le retour des dirigeants du SQBB…

Ton coéquipier Julien Lesieu a cartonné tout au long de l’exercice 2012/2013. Il alignait même des stats supérieures à celles qu’il compilait en Nationale 1 l’an dernier. T’impressionne t-il ?

Julien a un jeu atypique et a su s’adapter rapidement au niveau. Il était à l’aise dans son rôle et les responsabilités qui lui ont été données, et s’est affirmé comme un métronome statistique à ce niveau.

Quel est ton avis sur le jeune Mouhammadou Jaiteh, qui déroule son jeu match après match cette saison en Pro B à tout juste 18 ans ?

Mam’ Jaiteh a connu une progression impressionnante. Nous l’avions joué un an plus tôt en N1 avec le Centre Fédéral, et pour être honnête je n’avais pas vu un tel potentiel !! Arrivé en Pro B, ses partenaires l’ont sublimé et lui a su intégrer très vite les exigences du haut niveau. Et il a l’air d’être un bon gamin avec la tête sur les épaules. Je lui souhaite beaucoup de réussite pour la suite de sa carrière.

Il y a des discussions pour une éventuelle fusion entre ton premier club pro, le SPO Rouen, Le Havre et Évreux. Quelle est ton opinion sur la chose ?

Que la Ligue se bouge pour essayer de faire la place que le basket mérite dans le paysage du sport français. L’union de clubs comme cela peut forcément faire des clubs plus stables et plus forts financièrement, donc sur le long terme concurrencer l’Europe du basket. Mais cela reste compliqué à mettre en place, car l’intérêt collectif de développement du basket français ne paraît pas si évident pour un club qui va devoir se délocaliser, perdre son identité, déplacer ses supporters… C’est délicat…

Tu organises avec Gaétan Muller le camp de basket de Tony Parker. Cette année, pour clôturer la sixième édition à Fécamp, un match de gala est annoncé. As-tu un peu plus d’infos à nous livrer (date, lieu, joueurs invités, etc…) ?

TP camp à Fécamp du 7 au 21 juillet puis du 22 au 28 juillet à Villeurbanne… Plus que quelques places disponibles pour Villeurbanne sur la catégorie des 17/20 ans, le reste est complet depuis Noël !! En ce qui concerne les invités, sur les matches de gala et les camps, beaucoup de joueurs de Pro A et de NBA nous ont déjà donné leurs accords, mais la surprise reste le meilleur effet pour nos stagiaires !!!! 😉

Que penses-tu du site World Directory Basket-Ball ?

Très bonne initiative de mon pote Xavier Delarue. Cette notion de réseau est très importante dans notre domaine et j’encourage tous mes contacts à venir y jeter un œil.