Interview réalisée par Alexandre Daumur Smith.

Salut Teddy, merci de l’intérêt que tu nous portes, c’est avec plaisir que nous travaillons avec toi suite à ta demande.
Merci pour l’intérêt que vous me portez.

Peux-tu te présenter rapidement pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas ?
Alors je m’appelle Teddy Bodock, j’ai 17 ans et suis meneur de jeu. J’ai évolué en France à la JDA Dijon, maintenant je suis dans une Académie au Canada à Thetford.

Pour toi, le basket commence en poussin dans le club de Créteil ? Quels sont les éléments qui t’ont donné envie de pratiquer ce sport en club ?
Oui, en effet, j’ai débuté le basket en poussin. Alors au début, je faisais du multisports, et le basket faisait partie de ses sports. Et lors de ma première séance de basket, j’étais facile parce que à cette époque, j’étais vraiment grand. J’ai aimé, donc j’ai demandé de faire des essais à l’entraîneur qui lui était coach pour le club de Créteil, et au fur et à mesure des essais, je me plaisais vraiment, j’avais une facilité comme j’étais grand et donc je me suis inscrit.

En minimes, tu évolues à Charenton au niveau France, le plus haut, pendant 2 ans. Comment s’est passée ton entrée dans ce club ? Pourquoi ce choix ? Que retiens-tu de ce club ?
Mon entrée n’a pas été aussi difficile que je l’aurai pensé car je jouais déjà avec plus de la moitié des joueurs en sélection du Val de Marne en benjamin. Ce choix parce que c’était le club France le plus proche, je connaissais la moitié des joueurs et c’est le meilleur club formateur pour moi. Charenton a été mon club formateur avec la rencontre de très bons coaches comme Xavier Avisse, Stephane, Karim Boubekri et Sepp Mougnol.

Après ces deux années, tu intègres le centre de formation de la JDA Dijon. Pourquoi le choix de ce centre de formation ? Trois mots pour qualifier ce centre ?
La JDA parce que j’avais un ami à moi qui y a joué et m’a renseigné. Je suis parti faire des tests et j’ai vraiment aimé le staff ainsi que les structures et surtout la confiance qu’ils m’ont apporté. Confiance, Respect, travail.

Tu commences par jouer en cadets France dans ce club, quel était ton rôle au sein de cette équipe ? Désormais tu es en espoir, le championnat espoir est beaucoup contesté, tu en penses quoi ? Quels sont les éléments qui font, d’après toi, que c’est un bon championnat ?
Mon rôle était le scoring. Je jouais au poste 2 encore car j’avais plus le profil d’un ailier dû à mon style de jeu athlétique. Ma deuxième année, j’ai un rôle plus important qui est d’être leader et je bascule au poste 1. Tout ce que je peux dire, c’est d’attendre les générations suivantes.

Tu as participé à des tournois aux USA, à Boston et dans le New Jersey. Tu peux nous en parler ? Comment as-tu réussi à y participer ? Comment était la concurrence ? Qu’est-ce qui t’a marqué entre le jeu américain et le jeu français ?
Oui j’ai participé à ces tournois d’été. En fait, ce sont des équipes reconstituées, plus précisément des équipes d’été. Ces tournois réunissent un grand nombre d’universités qui recherchent des joueurs. C’est avec mon programme que j’ai pu y participer. C’était pour voir à quoi on allait s’attendre durant la saison, c’était des tournois d’adaptation. La concurrence était très rude. Le physique m’a vraiment marqué, de même que la vitesse d’exécution, le jeu rapide, la mentalité.. c’est impressionnant.

Depuis juillet, tu participes à un camp au Canada. Qu’est-ce que tu peux nous dire dessus ? Là bas tu t’es entrainé avec des joueurs NCAA comme Kevin Zabo (San Diego).
C’est un programme d’Elite, la meilleure académie du Canada, la seule académie francophone en Amérique et chaque année elle termine dans les meilleurs programmes des Etats-Unis. J’ai l’opportunité de m’entraîner avec des joueurs NCAA comme Chris Boucher qui a fait partie académie qui joue maintenant à Oregon, et Kevin Zabo.

Après le centre de formation, tu espères quoi ? Signer un contrat pro à la JDA ? Trouver un club en nationale ? Partir jouer en NCAA aux USA ?
J’espère décrocher un scholarship d’une université Div 1 NCAA.

Ton pronostic pour l’équipe de France A lors de cet EuroBasket 2015 qui se déroule en France ?
Ils vont jusqu’en finale et l’a remporte.

Récemment, Michael Jordan a déclaré qu’au summum de son art il aurait battu LeBron James en 1 contre 1. Tu en penses quoi ?
Bien sûr qu’il l’aurait battu.

Le joueur le plus impressionnant que tu ais vu dans le championnat espoir ?
Willam Mensah.

Des joueurs comme Alpha Kaba ou encore Timothé Cabarrot décident d’aller dans l’Est, en Serbie, comme Joffrey Lauvergne a pu faire. Tu penses quoi de ce choix ?
C’est une très bonne expérience car c’est encore une mentalité différente à apprendre.

Si dans ton équipe tu devais choisir entre avoir Boris Diaw ou Tony Parker, qui choisirais-tu ?
Tony Parker, un leader de groupe.

Si tu veux remercier des personnes ou faire passer un message, tu peux le faire ici.
Ma mère, mon père et toute ma famille, mes amies (E-S-R-I-S-L-A) et tous mes coaches.

Retrouvez les autres interviews de Alexandre Daumur-Smith sur sa page.