Voici la liste des cinq meilleurs ailiers-forts NBA en 2021. Retrouvez également la liste des meilleurs meneurs de jeu, arrières, ailiers et pivots.

Giannis Antetokounmpo

MIP, défenseur de l’année, double MVP de la saison régulière, MVP du All-Star Game et MVP des finales NBA, Giannis Antetokounmpo accumule les distinctions individuelles. C’est indiscutablement le meilleur ailier-fort de la Grande Ligue en 2021. En permettant aux Milwaukee Bucks de remporter leur premier titre de champion NBA depuis 1971, il a inscrit son nom dans l’Histoire. Et dire qu’il était un basketteur maigrichon et inconnu du grand public à son arrivée dans le Wisconsin en 2013… Le « Greek Freak » est aujourd’hui l’une des vedettes les plus idolâtrées du basket américain. C’est également devenu l’une des égéries stars de Nike dans l’industrie du basket-ball. L’équipementier américain conçoit et commercialise ses propres modèles de chaussures. L’ainé de la fantastique fratrie Antetokounmpo a encore de très belles années devant lui.

Anthony Davis

Longiligne, mobile et capable de s’écarter pour tirer à trois-points, Anthony Davis représente le prototype type de l’ailier-fort moderne. Sélectionné par New Orleans en première position de la draft 2012, il a longtemps été esseulé aux Pelicans dans sa quête du titre avant de redorer le blason des Lakers en compagnie de LeBron James. Ce champion NCAA, du Monde, Olympique et NBA a remporté tous les trophées majeurs dans le basket américain et international. Sa présence dans un effectif peut changer la dimension d’une équipe. Huit fois All-Star, retenu quatre fois dans la All-NBA First Team et à quatre autres reprises dans une All-Defensive Team, « AD » est l’un des tous meilleurs ailiers-forts de la planète.

Domantas Sabonis

Point d’ancrage des Pacers dans la raquette et dans le périmètre, Domantas Sabonis s’est imposé en moins de quatre ans comme étant l’un des meilleurs ailiers-forts de NBA. Ce fils d’une des plus grandes légendes du basket lituanien a hérité des qualités de basketteur de son père Arvydas. Toujours bien placé au rebond, très bon passeur et finisseur, l’ancien étudiant de l’université de Gonzaga a été formé en partie aux États-Unis. La double culture américaine et européenne est ancrée en lui. Né à Portland, où son paternel a porté le maillot des TrailBlazers, Domantas a également évolué sur le Vieux Continent durant son adolescence. C’est en Espagne et plus précisément à Malaga qu’il a effectué sa première apparitions chez les pros. Il avait alors 16 ans.

Zion Williamson

Prodige annoncé comme étant le successeur de LeBron James avant qu’il ne débarque en NBA, Zion Williamson a répondu aux attentes pour ses deux premières saisons professionnelles. Ses performances ont confirmé que l’on a bien à faire avec un phénomène unique en son genre. Son corps ressemble à celui d’Hulk, un super-héros fictif de cinéma. En outre, ce monstre physique possède des qualités athlétiques exceptionnelles. Basketballistiquement parlant, cet ailier-fort court comme un arrière et a la puissance d’un pivot. Son tir à trois-points n’est pas encore tout à fait stable. Mais à 21 ans, il a encore le temps de le perfectionner pour devenir une sérieuse menace à longue distance.

Julius Randle

Après avoir mis quelques années à se lancer, la carrière de Julius Randle est en train de décoller. L’ancien des Lakers et des Pelicans monte en puissance depuis plusieurs saisons pour aujourd’hui s’imposer comme étant un All-Star. Joueur d’impact et polyvalent, cet ancien étudiant de l’université de Kentucky est au four et au moulin. A New York, il a trouvé son rythme de croisière. Ses performances ne sont pas anodines dans le renouveau des Knicks. Longtemps maudite, la franchise new-yorkaise retrouve des ambitions à hauteur des espérances d’une ville comme Big Apple. A 26 ans seulement, Randle n’a pas fini de progresser. A l’heure d’écrire ses lignes, c’est l’un des trois meilleurs ailiers-forts de la conférence Est.