Bien qu’il repose parfois sur des exploits individuels pour mettre la balle dans le panier, le basket-ball est un sport collectif. Il se joue à cinq joueurs contre cinq autres éléments sur le terrain. Dans ces conditions, le jeu collectif est la base du succès d’une équipe. Pour se faire, les joueurs doivent interagir entre eux. Et ce, aussi bien verbalement qu’en se passant le cuir. Plus le ballon bouge et est en mouvement, plus cela demandera d’efforts à la défense pour s’ajuster et éviter d’encaisser un panier facile sur une position de tir ouverte. Pour l’équipe qui attaque, le fait de faire tourner la balle le plus rapidement possible au plus de joueurs possibles dans diverses zones du terrain multipliera les occasions de scorer avec plus de facilité.

Au basket-ball, il existe différentes variétés de passes. Nous allons les détailler ci-dessous :

Passe courte

Il s’agit de la passe la plus basique. Celle qui est enseignée en premier aux enfants dans les écoles de basket. En match, c’est notamment celle qui est effectuée au meneur de jeu sur les remises en jeu par exemple. Le risque de perdre le ballon sur une passe courte est très faible.

Passe longue

Ce type de passe est appliqué lorsque plusieurs joueurs sont concentrés autour du ballon. Ou quand un coéquipier est laissé libre à l’opposé du terrain par exemple. Cela dépend de la position du passeur et du récepteur. Les passes longues sont majoritairement exécutées à deux mains pour plus de puissance. Plus spectaculairement et rarement, il peut s’agir d’une passe haute à une main, comme celles que l’on retrouve sur les terrains de football américain.

Passe à terre

Elle consiste à transmettre la balle à un coéquipier en effectuant un rebond appuyé au sol. Ce type de passe est souvent utilisée lorsque les défenseurs disposent de longs segments et d’un avantage athlétique. Pour ainsi éviter une interception facile dans ce cas, les passes à terre sont privilégiées à une passe aérienne…

Passe aveugle

Dans cette situation, le porteur de balle sert souvent sur un plateau l’un de ses coéquipiers. Ce dernier n’a plus qu’à déposer le ballon dans le cercle, une fois qu’il l’a réceptionné dans ses mains. Le regard du passeur laisse à penser qu’il ne prête pas attention en direction de sa cible. Son attitude et posture ne donnent aucune indication sur ce qu’il va faire. Pour que l’action soit parfaitement exécutée, elle nécessite une excellente vision de jeu ainsi qu’un sens développé du timing du passeur.

Passe dans le dos

Il s’agit de l’un des types de passes les plus spectaculaires. Elle se réalise obligatoirement à une main. Il peut s’agir d’une passe aveugle dans le dos. Elle requiert une excellente coordination et maitrise des fondamentaux de la part du passeur. En effet, il est facile de perdre le contrôle du ballon si la passe (ou le dribble au préalable) est mal exécutée.

Main à main

Un joueur qui ne peut pas dribbler et se retrouve bloqué par exemple par son défenseur peut débloquer la situation avec l’intervention d’un coéquipier qui va récupérer le cuir dans ses mains et ainsi permettre à l’action de suivre son cours. Le main à main est employé la plupart du temps lorsque le porteur du ballon ne peut plus dribbler, et qu’une passe courte ou longue est compliquée. Dans cette situation, le défenseur colle souvent à la peau de l’attaquant. A ce sujet, il existe d’ailleurs plusieurs techniques pour s’en libérer et se démarquer.

Passe à une main

L’utilisation de ses deux mains est très utile au basket-ball. Le porteur du ballon peut utiliser une main pour le manier et l’autre pour le protéger de l’adversaire. Dans le cadre d’une passe à un coéquipier, une main seulement est nécessaire. Néanmoins, la passe sera généralement plus contrôlée et appuyée si elle est effectuée avec les deux mains.

Passe lobée

Il existe deux variétés de passes lobées. La première consiste à faire la passe à un coéquipier qui a les pieds au sol et les mains en l’air, par dessus un ou plusieurs défenseurs. La seconde, plus spectaculaire, est assez différente. Le passeur va lancer la balle en haute altitude. Le récepteur va donc devoir sauter dans les airs pour la récupérer et la mettre dans le panier. Cette action est appelée alley-oop. Elle se conclue généralement par un dunk, ce qui en fait une action très appréciée par les fans. Ce type de passe permet de traverser toute la défense en un rien de temps. En revanche, elle n’est pas des plus faciles à réaliser.