En France, le basket-ball est un sport collectif encré dans les territoires. Une partie des clubs professionnels de première et deuxième division sont installés dans des villes de taille moyenne. La Bretagne est une région qui a pendant un temps été sevrée de basket de très haut niveau. Le retour de l’Ujap Quimper au premier plan est une excellente nouvelle. Cependant, historiquement, très peu d’athlètes bretons deviennent basketteurs professionnels. Les meilleurs basketteurs bretons ne sont pas nombreux. Voici quelques exceptions qui ont percé au plus haut niveau.

1 – Fabien Causeur

Durant son adolescence, Fabien Causeur n’était pas prédestiné à une telle carrière. Quant ses camarades actuels de l’équipe de France évoluaient en cadets France, lui se contentait du niveau régional. Les meilleurs centres de formation des clubs professionnels ne se bousculaient pas pour le recruter. Finalement, le STB Le Havre donna sa chance au natif de Brest à l’âge de 17 ans. Il signa en Normandie son premier contrat de basketteur pro.

Depuis, Causeur a connu une carrière ascendante. Cholet Basket l’engagera en 2009. Un an plus tard, cet élégant arrière gaucher devenait champion de France. La saison suivante, il découvrait l’Euroleague. Puis, au terme de l’exercice 2011/2012, le finistérien était élu MVP de Pro A. Les clubs étrangers commençaient alors à s’intéresser sérieusement à lui. Cédant aux sirènes de Baskonia, qui lui offrait un contrat de quatre ans, l’international français découvrait l’un des meilleurs championnats en Europe. Bien sûr, tout en poursuivant sa progression dans la compétition européenne reine… Au pays basque, Fabien Causeur accédait pour la première fois de sa carrière au Final Four de l’Euroleague. A notre micro, il affirmait vouloir “devenir quelqu’un en Europe”. Au terme de son engagement avec Vitoria, l’ambitieux breton prenait la direction de Bamberg, en Allemagne. En confirmant ses bonnes performances dans un autre pays étranger, l’ancien protégé d’Erman Kunter changeait encore de statut.

C’est alors que le Real Madrid l’attirait dans ses filets, en 2017. Au terme de sa première saison dans le club phare de la capitale ibérique, Causeur avait remporté l’Euroleague ainsi que le championnat d’Espagne. Sous contrat avec le club madrilène jusqu’en 2022, l’intéressé est un élément incontournable de l’une des plus grandes institutions du basket européen. De par son palmarès, Fabien Causeur est assurément le meilleur basketteur breton de l’Histoire.

2 – Pape Sy

Né à Loudéac, dans les Côtes-d’Armor, Pape Sy est le premier basketteur breton à avoir évolué en NBA. A ce jour, il est le seul athlète ayant grandi en Bretagne à avoir concrétisé une telle prouesse. Comme Fabien Causeur, Pape a d’abord joué au basket dans son département natal avant d’intégrer, lui aussi, le centre de formation du Havre. Sa carrière aura cependant pris une autre direction que celle du champion d’Europe. Recruté à la surprise générale par les Atlanta Hawks en 2010, l’arrière franco-sénégalais a disputé sept matchs en NBA. Dont quatre en playoffs ! Même si son expérience américaine aura été courte, n’excédant pas une saison, elle reste une aventure inoubliable.

Son année passée aux États-Unis aura permis à Pape Sy de changer de statut dans le championnat de France. Des cylindrées ambitieuses, telles que Gravelines-Dunkerque, Le Mans ou encore Strasbourg, se seront attachées ses services. Néanmoins, le costarmoricain de naissance n’aura pas eu d’opportunités concrètes pour exporter ses talents à l’étranger, au plus haut niveau continental. A 33 ans, l’essentiel de la carrière de Sy est passé. Aux yeux des passionnés bretons du basket américain, il restera un pionnier. Il fait partie des meilleurs basketteurs bretons de l’Histoire.

3 – Olivier Gouez

Olivier Gouez se distingue en étant le plus grand basketteur breton de l’Histoire par la taille. Pas encore majeur, il était doté d’un fort potentiel. De par son physique hors normes, ce géant de 2m20 était convoité par les meilleurs clubs de l’Hexagone. Après trois saisons passées en Nationale 1 avec le Centre Fédéral, le finistérien prenait la direction de Villeurbanne. Ultra dominant dans les raquettes du championnat Espoirs, compilant un double-double en moyenne par match, Olivier lança ensuite véritablement sa carrière professionnelle à Épinal, en Pro B. Une institution du basket français, le Limoges CSP, le recrutera par la suite. Et ce, toujours pour évoluer dans l’antichambre de l’élite.

Durant sa carrière, le pivot breton n’aura jamais évolué au plus haut niveau français. Ce qui restera probablement le plus gros regret de sa vie de sportif pro… En quête de plus de responsabilités, Olivier Gouez sera même redescendu d’une division avant de vivoter entre la NM1 et la Pro B. Il sera passé par Lille, Orchies, Chartres et enfin Challans. Le natif de Saint-Renan a pris sa retraite du basket professionnel en 2018, au terme de son aventure avec le club vendéen. Entre temps, il participa à une émission de téléréalité « Quatre mariages pour une lune de miel », diffusée sur TF1. Aux dernières nouvelles, Olivier Gouez évolue désormais en Pré-Nationale, du côté de Reims.