Meilleur basketteur de l’Histoire du basket français avec notamment à son actif quatre titres de champion NBA sous le maillot des San Antonio Spurs, et un titre de champion d’Europe avec les Bleus en 2013, le légendaire meneur de jeu Tony Parker (37 ans) est retraité des parquets depuis 2019. Ce n’est pas pour autant qu’il a cessé toute activité, bien au contraire. Il n’a sans doute jamais été autant occupé de sa vie !

Cet ancien athlète professionnel, entrepreneur et investisseur averti, est notamment le Président des sections masculines et féminines de LDLC ASVEL, est à la tête de la branche sportive d’une agence américaine spécialisée dans la gestion financière (NorthRock Partners), a racheté une station de ski, et s’est dernièrement lié avec l’Olympique Lyonnais. En homme d’affaires, Parker compte bien faire fructifier ses multiples investissements. Et pour cela, il s’implique à fond dans tout ce qu’il entreprend.

Le football, premier sport pratiqué par Tony Parker

Vous l’aurez compris, dans la vie du sextuple All-Star NBA, il n’y a pas que le basket qui compte. Mis à part sa famille, qui occupe logiquement une part importante de sa vie, il possède de nombreux autres centres d’intérêts que la balle orange. Parmi eux, figure le football. Se décrivant lui-même comme étant un passionné du ballon rond, Tony avoue s’intéresser de près à ce sport depuis son plus jeune âge. Peu de personnes le savent, mais le football a en fait été le premier sport qu’il a pratiqué en club… avant le basket-ball qui le rendra célèbre à travers le Monde.

Dans une interview accordée au média So Foot, « TP » est revenu sur les relations étroites qu’il entretient avec cet univers.

« C’est le sport numéro 1 en France, et j’ai aussi commencé ma carrière de sportif en tant que footballeur, puisque j’ai joué pendant trois ans à Dieppe de 6 à 9 ans. Je courais de partout, mais de là à te dire si j’étais bon ou pas… J’étais déjà super rapide, avec les mêmes qualités que j’avais au basket. J’adorais courir et, avec le temps, j’ai retrouvé pas mal de mouvements similaires entre les deux sports. Cette rapidité, le goût de l’effort, courir sans cesse, ça a commencé avec le foot. Et ça m’a bien aidé pour la suite », révèle d’abord Parker.

Malgré son emploi du temps particulièrement chargé au cours de sa carrière sportive, il n’était pas rare de voir l’ex-star des Spurs dans les stades de foot lors des grands évènements internationaux.

« J’ai beaucoup d’amis dans le foot. J’ai assisté à beaucoup de matchs, comme la finale de la Coupe du monde en 2006, la finale de la Ligue des champions 2009 entre le Barça en Manchester United à Rome. Celle de 2011 aussi… À travers Thierry Henry et Zizou, j’ai toujours suivi de près le foot », confie t-il.

 

“Le business reste du business, mais le foot a toujours eu une place spéciale pour moi”.

 

Mais depuis peu, le natif de Bruges n’est plus qu’un simple spectateur dans le monde du football. Possédant une notoriété mondiale sans précédent pour un basketteur français, il utilise son image pour développer la notoriété de l’OL à l’étranger, notamment sur les marchés américains et asiatiques, et a réalisé un investissement financier au Reign FC, le club de foot féminin de Seattle.

« Je suis un des actionnaires du Reign FC, donc je serai présent au conseil d’administration. Je prendrai part aux directives, aux choix du club, au recrutement, toutes ces choses-là. Et j’irai régulièrement voir les matchs. Que ce soit moi ou Jean-Michel (Aulas), on est déterminés à faire de ce club le meilleur des États-Unis. (…) Le business reste du business, mais le foot a toujours eu une place spéciale pour moi. Ce n’est pas comme si j’investissais dans un secteur complètement inconnu pour moi ».