Fans de basket, rendez-vous sur la boutique 3ptshot !

ad1

Lucas Fontaine et Kilian Incrédule, mini-stars à 17 ans

Publié par le 30 mars 2014               

Le guide pour devenir basketteur professionnel à seulement 34,90 € 🏀

Focus sur Lucas Fontaine (1,80m, 68 kg) et Kilian Incrédule (1,75m, 64 kg), deux jeunes prodiges venus de Bretagne.

Ils sont tous deux bretons, nés en 1996, évoluent au poste 1 et cartonnent dans le monde des adultes malgré leur jeune âge et un physique encore un peu frêle. Vitesse, adresse longue distance, sens de l’interception… Fontaine et Incrédule ont beaucoup de points communs qui les rapprochent. Anciens coéquipiers en minimes en sélection régionale de Bretagne, ces deux talents précoces faisaient déjà couler de l’encre la saison passée.

A 16 ans, lorsque le premier cité scorait ses deux premiers points en pro face au Havre dans le cadre de la coupe de France et foulait ensuite un parquet de N1, le second infligeait 16 unités à la défense d’Equeurdreville en N3, sous le maillot de l’Etendard de Brest. Cette saison, ces deux meneurs de jeu au profil scoreur, qui deviennent rapidement durs à arrêter lorsque leur adresse derrière l’arc est de la partie, ont décidé de changer d’horizon pour continuer de s’aguerrir sans brûler les étapes. Prêté par Rennes, qui a été relégué en N2 en fin d’exercice 2012/2013, Fontaine a fait le choix de rejoindre Montfort, formation avec laquelle il a compilé 13,1 points et 3,8 passes en moyenne par match cette saison et qui a fait de lui son titulaire à son poste. « J’ai écouté Pascal Thibaud qui me conseillait ce club car Gilles Jehannin, le coach, est un ancien meneur de jeu professionnel. Il me donne beaucoup de conseils et m’aide dans ma progression », indique l’intéressé, nous révélant par ailleurs les autres écuries qui le convoitaient. « Plusieurs clubs s’étaient positionnés comme Angers (N1) et Pacé (N3) ». Concernant son avenir à court terme, l’incertitude règne toujours. « Je ne sais pas encore où je serai l’année prochaine. Je choisirai le club en fonction de ce que Rennes me propose, car je suis encore lié avec eux, mais avant tout, en fonction de mes études ». De son côté, après avoir éclaboussé de son empreinte le championnat de Pré-Nationale avec des pointes à plus de 30 points, Incrédule a pris la direction du centre de formation de Nantes, alors que l’opportunité de guider le jeu brestois lui avait été offerte. « Je suis parti pour progresser individuellement car la structure ici fait que l’on se retrouve entre autres avec six entraînements par semaine », explique ce grand amateur de « trick-shots », qui lui ont valu le surnom de « shootman ». En revanche, seules deux rencontres sont à son actif en 2013/2014 dans la cinquième division française, sévissant principalement toujours en Pré-Nationale et en cadets France avec d’excellents résultats collectifs. « En jeunes, on fait une bonne saison en étant dans les 18 meilleures équipes de France. En seniors, on joue le titre de champion. Je regrette juste de ne pas avoir eu ma chance cette année en N3. Pour l’an prochain, j’attends de voir ce que l’Hermine va me proposer, mais j’espère vraiment intégrer un groupe N3 », conclut-il.
A l’heure actuelle trop peu représentée dans le monde du basket professionnel avec une poignée de joueurs tels que Fabien Causeur, Pape Sy et Olivier Gouez qui y évoluent actuellement, la Bretagne tient sûrement un ou deux futurs pros. Vous l’aurez compris, ces deux jeunes joyaux doivent encore polir leur jeu et se développer physiquement, mais l’on devrait à coup sûr les voir évoluer dans les divisions supérieures dans les saisons à venir… Cependant, ils ont auparavant le BAC à obtenir !

Les basketteurs américains racontent tout sur leur vie en Europe 🏀🇺🇸

⬇️ GO SHOPPING

ad1

Articles récents

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.