On vous recommande 👍
meilleurs meneurs de jeu NBA - Luka Doncic
© Alan Le Bolloch / bolloch.com

Les sept meilleurs meneurs de jeu de NBA en 2023

Table des matières

La fonction de meneur de jeu est un poste stratégique dans une équipe de basket-ball. En principe, c’est celui qui monte la balle, annonce les systèmes à mettre en place, sert ses coéquipiers. Pour résumer, il dirige le jeu et impose le tempo du match. En 2023, voici la liste des sept meilleurs meneurs de jeu évoluant en NBA.

Chris Paul

Ce vétéran des parquets a vécu en 2021 ses premières finales NBA. Pour se faire, il a planté 41 points lors du match décisif en finale de conférence face aux Clippers. Il s’agit d’un record personnel égalé en carrière en playoffs. A l’instar de son compatriote LeBron James, Chris Paul est toujours au top de sa forme physiquement malgré la quarantaine qui approche. Il possède l’éthique de travail des champions. Ancien président du syndicat des joueurs, ce poste 1 costaud est un véritable leader et patron sur le terrain comme en dehors. Partout où il passe, Paul rend ses coéquipiers meilleurs.

Luka Doncic

Malgré son très jeune âge, le prodige slovène joue comme un basketteur aguerri de 30 ans au sommet de son art. Il prend les choses en mains lorsqu’il le faut avec une facilité et une réussite déconcertantes. Franchise player des Dallas Mavericks, l’ancien pensionnaire du centre de formation du Real Madrid est éblouissant. Au sein de la franchise texane, il a parfaitement repris le flambeau transmis par le légendaire allemand Dirk Nowitzki. A la fin de sa carrière NBA, Doncic figurera sans aucun doute parmi les meilleurs basketteurs européens à avoir évolué aux États-Unis.

Trae Young

Titulaire au All-Star Game NBA dès sa deuxième saison dans la Grande Ligue, celui qui porte le numéro 11 prouve que les basketteurs de petite taille peuvent se faire une place de Roi au plus haut niveau. Du haut de ses 185 centimètres, Trae Young s’amuse avec les défenses adverses. Son talent offensif est éblouissant. Très fort dribleur mais surtout shooteur, la vedette des Atlanta Hawks est l’une des nouvelles attractions de la NBA.

Damian Lillard

Ce champion olympique avec Team USA est l’un des meilleurs basketteurs du Monde à son poste. Comme pour Stephen Curry, sa portée aux tirs semble infinie. Décisif dans les moments chauds, Lillard possède un sang glacial. Il fait partie de la trempe des plus grands dans l’Histoire du basket-ball. Fidèle aux Portland TrailBlazers depuis ses débuts en NBA, le natif d’Oakland pourrait changer d’écurie durant l’inter-saison. Rejoindre un candidat au titre serait la volonté de « Dame ».

Stephen Curry

Recordman du nombre de paniers à trois-points inscrits en carrière NBA, Stephen Curry appartient à la catégorie des plus grands de ce sport. Après avoir été ennuyé par les pépins physiques, il est revenu à son meilleur niveau. Au point de décrocher un nouveau titre de champion NBA en 2022 ! Avec près de 30 points marqués en moyenne par match, le trentenaire au visage d’ange figure parmi les meilleurs scoreurs du championnat.

Kyrie Irving

Malgré les pépins physiques, Irving figure toujours parmi les meilleurs meneurs de jeu de la NBA. A ce jour, il reste le meilleur dribbleur du championnat nord-américain. En 2021, son association avec James Harden et Kevin Durant aurait dû emmener les Brooklyn Nets au sommet de la Ligue. Ce big three aura finalement échoué au stade des demi-finales de conférence.

Russell Westbrook

Machine à triple-double, Westbrook a perdu des places dans la hiérarchies des meilleurs meneurs de jeu en NBA depuis son transfert aux Washington Wizards. Non convié au All-Star Game en 2021 malgré ses 22 points, 11 rebonds et 12 passes décisives délivrées (n°1 en NBA) en moyenne par match, le MVP de l’exercice 2016/2017 n’est plus le même athlète. Au cours de la saison, son rendement au niveau des statistiques a fortement diminué. Il s’est retrouvé à plusieurs reprises en grande délicatesse avec son tir. A 34 ans, pas sûr que Russell Westbrook retrouve ses jambes d’antan.

Pour poursuivre votre lecture sur Basket-BallWorld :