Signataire le mois dernier d’un contrat au Porto-Rico, avec le club des Guaynabo Mets plus précisément, Mickaël Piétrus (33 ans) a enfin pu vêtir le maillot de sa nouvelle équipe. Deux ans après sa dernière apparition en match officiel, “Air France” a joué 35 minutes lors de sa grande première dans le championnat portoricain, pour une ligne de statistiques correcte : 15 points (dont 4/9 à 3-pts), 5 rebonds et 1 passe décisive pour 12 d’évaluation. Malgré tout, il n’a pas pu empêcher la défaite des siens, sur le score de 90 à 78. A noter que l’ancien international français porte le numéro 23, en référence à son idole Michael Jordan.

Petro contrait d’être coupé

Mais les grands débuts de l’ancien NBAer des Golden State Warriors n’ont pu se faire sans contrainte. Effectivement, les clubs membres du championnat Portoricain n’ont l’autorisation d’aligner que deux joueurs étrangers dans leur effectif. Or, il s’avère que Piétrus, né en Guadeloupe, n’est finalement pas considéré comme joueur communautaire mais comme joueur étranger. Les Mets en disposant déjà deux avec Will Daniels (ancien joueur de la JSF Nanterre) et Johan Petro, les dirigeants du club de Guaynabo ont dû trancher et c’est le dernier cité qui a été coupé, faisant les frais de l’arrivée de son compatriote… alors que c’était lui qui l’avait fait venir aux Mets. Le champion de France Pro A avec le Limoges CSP la saison dernière et vainqueur de l’EuroBasket avec l’équipe de France en 2013, qui valait 7.8 points, 9.4 rebonds et 1.1 passe décisive de moyenne par match au Porto-Rico, se retrouve donc sans club. Plusieurs possibilités semblent s’offrir à lui pour finir la saison, comme tenter de rejoindre une franchise NBA pour la durée des playoffs ou encore effectuer son retour en Europe par exemple.