🎁 Vos maillots et produits NBA préférés en promotion sur Fanatics !

Avant la draft, plus que sa place dans la hiérarchie dans la cuvée 2020, Théo Maledon (1m92, 19 ans) répétait son désir d’atterrir dans une franchise qui lui fera confiance. Effectivement, le fait d’être au bon endroit au bon moment est l’une des composantes du succès ou non d’un athlète en NBA. Il y a 19 ans, Tony Parker avait été sélectionné à la fin du premier tour par les San Antonio Spurs. Lancé dans le grand bain par le légendaire coach Gregg Popovich après seulement une poignée de rencontres de saison régulière, l’actuel Président de LDLC ASVEL était alors devenu le plus jeune meneur de jeu titulaire de l’Histoire de la Grande Ligue.

La suite, on la connait. « TP » a disputé dix-sept saisons sous le maillot de la franchise texane. Avec elle, il a remporté quatre bagues de champion NBA. Un titre de MVP des Finals ainsi que six sélections au All-Star Game s’ajoutent à son palmarès bien garni. L’an dernier, l’actuel meilleur basketteur français de tous les temps a même vu son numéro de maillot 9 retiré par les Spurs.
Cette distinction est réservée aux joueurs les plus marquants d’une institution sportive.

L’exemple de Tony Parker

Le jeune Maledon pourrait bien suivre les pas de son aîné. Parker et lui sont assez proches et partagent beaucoup de similitudes dans leur parcours pour arriver jusqu’à la NBA. Bien que le champion de France 2019 n’ai pas encore publiquement réagi à la nouvelle vie qui l’attend aux Etats-Unis, puisqu’aucune interview n’est parue à son sujet dans les médias suite à sa sélection en 34ème position à la draft par les Philadelphia 76ers (qui l’ont ensuite transféré au Oklahoma City Thunder), on imagine bien qu’il y a une pointe de déception de son côté. Effectivement, les conditions contractuelles entre une sélection au premier et au second tour sont très différentes. Au niveau salaire par exemple, mais aussi surtout concernant la garantie du contrat. Le natif de Rouen n’aura donc pas d’autre choix que d’être performant durant les deux prochaines saisons s’il veut rester dans la Ligue.

Cependant, un certain nombre de conditions semblent réunies pour que la carrière NBA de Théo Maledon ne soit pas éphémère, et qu’il s’épanouisse dès sa première année. En plus de posséder d’une excellente éthique de travail, l’intéresse débarque dans une franchise en totale reconstruction autour du canadien Shai Gilgeous-Alexander (1m96, 22 ans), qui entamera à la rentrée son deuxième exercice dans le meilleur championnat de basket au Monde.

Le grand nettoyage opéré par Oklahoma City

Un an après les départs des superstars Russell Westbrook et Paul George, pas moins de quatre cadres (Chris Paul, Danilo Gallinari, Stevens Adams et Dennis Schröder) ont fait leurs valises en l’espace d’une semaine. A la suite de ses « miracles » réalisés en 2019/2020, le coach Bill Donovan a quant à lui rejoint précédemment les Chicago Bulls.

Sous la houlette de Sam Presti, ancien salarié des San Antonio Spurs, OKC a procédé à un grand nettoyage de son effectif. A travers ces multiples opérations, la franchise localisée à Oklahoma City a principalement récupéré de nombreux tours de draft pour l’édition 2020 et les prochaines. Envoyés momentanément au Thunder dans le cadre de ces échanges, Ricky Rubio et Danny Green ont été presque immédiatement servis comme nouvelles monnaies d’échanges. Al Horford et George Hill sont les seuls joueurs d’expériences récupérés par OKC pouvant être impactants à une échelle relative. Mais à 34 ans, ces deux vétérans sont plus proches de la retraite que du début de leur carrière.

Une situation idéale pour Maledon ?

Dans ce contexte, Théo Maledon aura certainement sa chance. Et donc l’opportunité de tirer son épingle du jeu. Il s’agit d’une aubaine pour ce jeune homme ayant grandi en Normandie. D’autant plus que Hill évolue à son poste, et a côtoyé Presti ainsi que les rouennais Tony Parker et Ian Mahinmi à ses débuts NBA aux Spurs. Avec le pivot français des Washington Wizards, il a même partagé quatre saisons aux Indiana Pacers. Leur amitié va au delà des terrains de basket puisque George Hill est déjà venu en France pour y disputer entre autres un match de charité. Cette proximité entre ces différents individus devrait contribuer à établir une connexion entre Maledon et Hill. Le rôle de ce dernier sera certainement de transmettre son expérience à la nouvelle génération.

Si les dirigeants d’OKC n’ont pas encore communiqué leurs intentions envers le meneur de jeu international français, il est certain qu’une place est à prendre dans le cinq majeur à la mène. Au rookie frenchie de répondre présent lorsque son nouvel entraîneur fera appel à lui. Il s’agit d’une situation idéale pour lui de faire augmenter sa note sur NBA 2K21 !