A la fin de chaque saison régulière, la NBA décerne une multitude de récompenses individuelles. Parmi elles, on retrouve le trophée de meilleur rookie. Malgré le fait que tous les joueurs sont victimes de bizutage durant leur première année dans la Grande Ligue, un certain nombre d’entre eux sont en capacité d’apporter beaucoup de choses sur le terrain pour leur équipe. En 2021, qui va succéder à Ja Morant, lauréat de l’exercice 2019/2020 ?

1 – LaMelo Ball

En pole position pour décrocher le gros lot à l’heure d’écrire ces lignes, on retrouve LaMelo Ball. En alignant les performances de haut vol, le numéro 3 de la draft est en train de mettre tout le monde d’accord. Le petit frère de Lonzo et de DiAngelo s’impose comme étant le meilleur basketteur de la cuvée 2020. Certains avaient des doutes légitimes sur lui suite à sa fâcheuse maladresse aux shoots et ses nombreuses pertes de balle en pré-saison. ll a effacé les critiques d’un revers de la main. A l’occasion de ses trois premières titularisations au sein de la franchise possédée par Michael Jordan, le petit dernier de la fratrie Ball a compilé 23.3 points, 5.3 rebonds et 6 passes décisives en moyenne. Le tout en assurant le show avec des actions spectaculaires ! Il se détache ainsi de ses principaux concurrents.

2 – James Wiseman

Le rookie des Golden State Warriors évolue dans une franchise prestigieuse qui est clairement candidate aux playoffs. Malgré un temps de jeu plutôt restreint (21 minutes en moyenne), il arrive à réaliser des sorties encourageantes (12.2 points, 6.1 rebonds et 1.3 contre). Son principal point faible, sa maladresse sur la ligne de lancers-francs, est rectifiable. De même, ses problèmes de fautes sont faciles à corriger. Une fois qu’il se sera ajusté à tout cela, Wiseman va devenir un élément majeur en NBA. Sa marge de progression est énorme.

3 – Anthony Edwards

Le numéro 1 de la draft est talentueux certes, mais il ne possède pas encore des épaules assez solides pour sauver les Minnesota Timberwolves d’une saison catastrophique. Dernière de la conférence Ouest, la franchise n’a remporté que six rencontres sur les vingt-trois premiers matchs qu’elle a disputé. Ses stats individuelles sont intéressantes (13.7 points, 3.3 rebonds et 2.1 passes décisives) mais insuffisantes pour un major de promotion visant les étoiles. Alors qu’il n’a que 19 ans, Anthony Edwards a tout le temps pour progresser et prendre du galon dans l’univers NBA.

4 – Immanuel Quickley

Malgré un embouteillage au poste de meneur au sein des New York Knicks, l’ancien pensionnaire de l’université de Kentucky parvient à tirer son épingle du jeu. Avec plus de 12 points et près de 3 passes décisives par match en seulement 19 minutes de temps de jeu en moyenne, c’est l’une des belles surprises depuis le début de la saison. Sélectionné bien avant lui à la draft 2020, son coéquipier Obi Toppin présente un rendement bien loin des attentes. Comme quoi, ce n’est pas la position qui compte.

5 – Tyrese Haliburton

Une nouvelle saison galère s’annonce pour les Sacramento Kings. Dans leurs difficultés à enchaîner les victoires pour atteindre leur ambitions de top 8 de leur conférence, les dirigeants peuvent se satisfaire de leur choix effectué à la draft. Ils n’en attendaient probablement pas tant de leur rookie Haliburton. Pourtant, celui-ci s’avère être une excellente rotation de De’Aaron Fox à la mène. L’intéressé assure pratiquement 12 points, 4 rebonds et 6 passes décisives par rencontre, avec une excellente adresse aux tirs pour une recrue NBA.

6 – Théo Maledon

Un peu de chauvinisme ne fait pas de mal. Retenu au deuxième tour de la draft par OKC, le Normand de naissance possède un temps de jeu moyen bien supérieur à bon nombre de ses devanceurs dans le classement final de la dernière édition de la grande messe annuelle du basket américain. Et cela ne semble pas près de s’arrêter ! Avec l’absence de son mentor George Hill pour au moins un mois de compétition, Maledon devrait conserver sa nouvelle place de titulaire avec beaucoup de minutes à la clé. Si les performances et les statistiques suivent, l’ancien joueur de l’ASVEL pourrait titiller ses camarades de promo dans la course au trophée de Rookie de l’année 2021. Dans tous les cas, le Thunder croit beaucoup au potentiel du français. Il s’agit d’une excellente opportunité pour lui afin de montrer ce qu’il a dans le ventre, ainsi que de s’installer durablement dans les plans du coach.