Les Houston Rockets est une institution de prestige dans la grande ligue américaine. La franchise texane a remporté deux titres consécutifs de champion NBA dans les années 1990. Logiquement, elle a vu passer des cracks du basket-ball. Voici les neuf joueurs de légende des Rockets.

Yao Ming

Le pivot chinois a d’abord connu une période d’adaptation avant de devenir difficilement arrêtable en NBA. Bien qu’il n’ait jamais passé le cap des demi finales de conférence, il a marqué les Houston Rockets de son empreinte. La star asiatique a été liée à la franchise texane tout au long de sa carrière NBA. Le support des millions de fans chinois l’ont propulsé titulaire au All-Star Game NBA à de nombreuses reprises. Malheureusement, les pépins physiques liés à sa très grande taille l’ont contraint à prendre prématurément sa retraite sportive à l’âge de 31 ans. Son numéro de maillot ne pourra plus être porté par un joueur des Rockets, depuis son retrait en 2017. Aujourd’hui, il est le président de la fédération chinoise de basket-ball.

Tracy McGrady

Tracy McGrady n’a jamais remporté de titre NBA. Cependant, il reste un basketteur légendaire de la franchise texane. Aux côtés de Yao Ming, le cousin de Vince Carter a été la star de l’équipe pendant plusieurs saisons. Ses 13 points marqués en 33 secondes pour arracher la victoire dans un derby face aux Spurs resteront gravés à vie dans la mémoire des supporters des Houston Rockets. Désormais consultant à la télévision comme bon nombre d’anciens joueurs, il apporte son expertise du milieu. Tracy McGrady a été intronisé au Hall of Fame en 2017. Il fait partie des 100 meilleurs joueurs de l’Histoire de la NBA.

James Harden

MVP du championnat sous la tunique des Rockets, James Harden est le barbu le plus célèbre de l’univers du basket-ball. Ses célébrations à la suite de paniers marqués ont été copiées par beaucoup. Sérial scoreur sur les parquets, il était aussi réputé pour écumer les clubs de strip-tease de la ville. A son départ d’H-town en direction de Brooklyn, l’un d’entre eux a d’ailleurs retiré le maillot d’Harden au plafond de son antre. Égérie d’Adidas, Harden possède sa propre ligne de vêtements et de chaussures. Après un début de carrière à OKC en tant que sixième homme, sa signature à Houston lui a permis de s’émanciper et de devenir rapidement une superstar de la NBA.

Clyde Drexler

Ailier star des années 80 et 90, Clyde Drexler a connu de très belles saisons avec le maillot des Houston Rockets sur le dos. Avec les Texans, il a remporté sa seule bague de champion NBA en 1995. C’est certainement le meilleur souvenir de sa carrière. Ce titre est sans doute particulièrement significatif pour lui qui a auparavant étudié à l’université de Houston. Le décuple All-Star a également conclu sa carrière de basketteur NBA dans cette ville. C’était l’un des chouchous du public. Il était surnommé « The Glide ». Ses qualités athlétiques hors normes faisaient de lui un dunkeur extra-ordinaire. Drexler a été intronisé au Hall of Fame du basket américain en 2004. Son numéro de maillot, le 22, a été retiré par toutes les équipes dans lesquelles il est passé depuis la fac.

Hakeem Olajuwon

Dans l’Histoire, Hakeem Olajuwon restera l’un des premiers basketteurs africains à dominer en NBA. Aujourd’hui encore, le nigérian d’origine est considéré comme une légende. Il s’agit d’un modèle et d’une source d’inspiration pour de nombreux jeunes basketteurs de grande taille. Premier choix de la draft 1984, le célèbre pivot a disputé seize saisons sous les couleurs des Houston Rockets. Il y a remporté deux titres consécutifs de champion NBA, en 1994 et en 1995. Réaliser un back to back n’est pas donné à tout le monde. Et ça, personne ne pourra le lui enlever. Dur au mal, Hakeem « The Dream » Olajuwon était très difficile à bouger au sol. Il a donné du fil à retordre à bon nombre de ses adversaires. De nos jours, un joueur tel que Joël Embiid suit ses traces.

Moses Malone

S’il a pas mal bourlingué durant sa carrière de basketteur professionnel, Moses Malone a connu ses meilleures années à Houston. Très forte individualité, il a inscrit en moyenne 31.8 points par match lors de sa dernière saison avec les Rockets. Ce monstre des parquets a été sacré trois fois (dont deux années de suite) MVP de la Grande Ligue américaine. Il a également terminé six fois meilleur rebondeur de la compétition au cours de sa carrière. Moses Malone a connu la fusion entre la ligue ABA et la NBA. Il est décédé prématurément à l’âge de 60 ans, en 2015.

Calvin Murphy

Calvin Murphy a débarqué aux Rockets en 1970, lorsque ceux-ci étaient localisés à San Diego. Il s’est fait une place en NBA en tant que très bon défenseur et excellent tireur. En termes de pourcentage de réussite, Murphy fait partie des meilleurs shooteurs de l’Histoire de la NBA sur la ligne de lancers-francs. Il est également l’un des meilleurs scoreurs de tous les temps de la franchise. Retraité des parquets depuis 1983, l’intéressé a intégré le coaching staff des Houston Rockets pendant trois saisons, de 1990 à 1993. Cette dernière année correspond à son introduction au Hall of Fame du basket-ball américain.

Ralph Sampson

Premier choix de la draft en 1983, élu rookie de l’année en 1984, ce géant de 2m24 était une sensation en NBA. Avec les Houston Rockets, Ralph Sampson a dominé dans le championnat dès sa première saison. Au point d’être sélectionné pour le All-Star Game après quelques mois dans la Ligue seulement. Au cours de l’exercice suivant, lors de son année sophomore, il a été sacré MVP du match des étoiles. Sampson a terminé la saison dans le deuxième meilleur cinq majeur type du championnat. Un an plus tard, il participait en équipe à sa première et dernière finale NBA en carrière. Son départ de Houston en 1987 aura étrangement coïncidé à sa perte de vitesse. Devenu un joueur peu performant en sortie de banc à partir de 1989, il quitta la NBA par la petite porte en 1992.

Kenny Smith

Avant de devenir l’un des plus célèbres commentateurs TV de basket aux États-Unis, Kenny Smith a été basketteur NBA. Il a évolué pendant six saisons aux Houston Rockets. Il a contribué en tant que meneur de jeu aux deux titres de champions NBA consécutifs remportés par la franchise texane dans les années 1990. Pour cette raison, Kenny Smith reste une personnalité légendaire au sein des Rockets. Et ce, même s’il n’a jamais été un All-Star.

En complément : Les 11 joueurs NBA de légende des Los Angeles Lakers