S’il est difficile d’établir un classement des prouesses personnelles hors-normes que l’on retrouve régulièrement en NBA, vous trouverez ci-dessous un résumé des cinq exploits offensifs les plus impressionnants qui ont eu lieu cette saison dans la meilleure ligue au Monde.

Paul George : 37 points en 20 minutes

Pour son deuxième match seulement de la saison, qui fût le premier à domicile sous ses nouvelles couleurs, l’ailier californien des Los Angeles Clippers a littéralement pris feu face aux pauvres Atlanta Hawks. Ceux-ci auront vécu un calvaire ce soir-là (-49 au tableau d’affichage). Devant sa famille et amis venus le supporter, « PG » a démarré la rencontre en trombe. Il aura 15 points inscrits dans les cinq premières minutes de jeu. Son festival se poursuivra tout au long de sa présence sur le parquet.

Impeccable sur la ligne de lancers-francs (11/11) et adroit derrière l’arc (6/11), George a ajouté 4 rebonds, 3 passes décisives, 2 interceptions et 1 contre à sa ligne de statistiques. Il aurait facilement pu faire monter la barre à 39 points inscrits s’il n’avait pas voulu faire le show en délivrant un caviar somptueux à son coéquipier Montrezl Harrell à travers une passe contre la planche.

Adam Mokoka : 15 points en 3 minutes

Cocorico ! Titulaire d’un two-ways contract avec la mythique franchise des Chicago Bulls, ce qui lui permet d’alterner entre la G-League et la NBA, l’arrière français passé par le BCM Gravelines-Dunkerque a fait le buzz le 6 février dernier, à dix jours du NBA All-Star Game. Alors que le coach Jim Boylen décidait de le faire entrer en jeu dans le garbage time d’une rencontre déjà perdue depuis longtemps face aux New Orleans Pelicans, Mokoka a tiré profit au maximum de cette opportunité qui lui était offerte.

Lors des trois dernières minutes de la rencontre, le natif de Paris enchaîna alors trois paniers à trois-points et trois pénétrations dans la raquette pour inscrire 15 points. Le total aurait facilement pu grimper à 17 unités s’il n’avait pas flanché sur la ligne de réparation. Il manqua effectivement deux lancers-francs qu’il a acquis sur un « and-one », un panier avec la faute en prime. S’il avait tenu ce rythme sur un match officiel de 48 minutes, le frenchy de 21 ans aurait alors inscrit 240 points. Inimaginable !

James Harden : 60 points et 8 passes décisives en 31 minutes

Décidément, il est bon d’affronter les Hawks cette saison ! Le soir du 12 janvier 2020, la franchise NBA localisée dans l’Etat de Georgie a subi la loi des Houston Rockets (défaite de 47 unités, sur le score de 158 à 111) et de sa superstar James Harden. Ce dernier, meilleur scoreur de la NBA, est un habitué des cartons offensifs. Il tourne effectivement à plus de 34 points en moyenne par match, avec des pointes régulières à plus de 40 unités.

A l’image de son confrère Paul George (voir ci-dessus sa performance), « the bear » s’est amusé avec la défense laxiste d’Atlanta. Que cela soit de loin (8/14 à 3-pts), dans le champ (8/10 à 2 pts) et sur la ligne de réparation (20/23 aux lancers-francs), Harden a régalé. En plus de ses 60 points marqués en seulement 31 minutes de temps de jeu, il a même eu le temps d’alimenter ses coéquipiers en ajoutant 8 passes décisives à son actif. Une performance exceptionnelle !

Bradley Beal : 55 points après avoir scoré 53 unités la veille

Figurant parmi les top scoreurs de la NBA, l’arrière des Washington Wizards réalise sa meilleure année en carrière depuis son arrivée dans la ligue en 2012. Snobé du All-Star Game à la mi-saison malgré ses 30.5 points, 4.2 rebonds et 6.1 passes décisives en moyenne par match, Beal était extrêmement déçu et n’a pas tardé à faire ressortir sa rage sur les terrains.

Au retour de la mini-pause du All-Star Break, il a inscrit pas moins de 108 points en 24h ! En back-to-back, ce tireur d’élite a d’abord planté 53 points en 39 minutes sur le parquet du United Center le 24 février. Puis, dès le lendemain, il a battu son record personnel en faisant grimper la barre à 55 points à l’occasion d’une rencontre disputée à domicile face aux Milwaukee Bucks. Qui dit mieux ?

Damian Lillard : 61 points et une victoire après prolongation

Le meneur de jeu des Portland TrailBlazers détient le record de points inscrits sur un match cette saison. En scorant 61 points à domicile le soir du Martin Luther King Day dans un succès obtenu après cinq minutes de temps de jeu additionnel face aux faibles Warriors, Lillard a également battu un record personnel. Véritable leader, « Dame » a été impliqué sur plus de la moitié des points marqués par son équipe, victorieuse sur le score de 129 à 124. En attrapant 10 rebonds et en délivrant 7 passes décisives à ses coéquipiers, il est aussi passé tout proche d’un triple-double d’anthologie. Quoi qu’il en soit, ses 61 points (à 17/37 aux tirs dont 11/20 derrière l’arc et un impeccable 16/16 aux lancers-francs) et son énorme shoot à trois-points permettant d’arracher la prolongation resteront dans les mémoires de millions de téléspectateurs.