Snobé à plusieurs reprises du match des étoiles du basket américain lors des trois dernières années alors qu’il faisait figure d’un candidat très crédible, le pivot français Rudy Gobert a enfin été récompensé de ses grandes performances, à 27 ans. Le même nombre qui figure sur son numéro de maillot et sur sa position à la draft 2013.

Longtemps sous-estimé au cours de sa carrière, le natif de Saint-Quentin est allé chercher ce qui lui est dû : une première sélection au NBA All-Star Game. Cette fois-ci, les coachs ne pouvaient clairement pas ignorer à nouveau le poste 5 titulaire du Utah Jazz. Entre les mois de décembre et de janvier, la franchise située à Salt Lake City a remporté 18 de ses 20 matchs disputés, ce qui leur a permis de se hisser jusqu’à la deuxième place de la conférence Ouest. Durant cette période faste, Gobert a été énorme statistiquement sur le plan individuel, compilant en moyenne 18 points, 15 rebonds, 2 passes décisives et 2 contres par match. Il s’est montré également décisif défensivement lors de plusieurs fins de rencontres tendues.

Des débuts poussifs en NBA désormais lointains

L’époque où le jeune Rudy devait faire ses preuves à l’entraînement et en G-League durant sa saison rookie en 2013/2014 semble désormais lointaine. Double meilleur défenseur de la NBA en titre et joueur majeur d’un outsider pour le trophée de champion à la fin de la saison, l’intéressé fait désormais définitivement partie du gratin du basket mondial aux yeux de la planète entière.

All-Star du championnat de France au début de sa carrière professionnelle dans l’Hexagone avec Cholet Basket, le médaillé de bronze à la dernière Coupe du Monde a progressivement changé de dimension. Il va donc goûter le 16 février 2020 à l’immense joie et reconnaissance de participer à l’annuel match des étoiles regroupant les vingt-quatre meilleurs basketteurs de la NBA. Ce n’est que le troisième joueur français de l’Histoire a être convoqué pour cet événement planétaire, après Tony Parker en 2006, 2007, 2009, 2012, 2013 et 2014, ainsi que Joakim Noah en 2013 et 2014.

Au cours de ce match de gala festif où le show offensif est le maître mot, le pivot international français régalera certainement les fans avec de nombreux dunks. Il apportera également probablement sa touche personnelle en défense avec des contres en haute altitude.

Une première étoile qui intervient à un bon moment

Cette sélection au All-Star Game intervient au meilleur moment pour la tour de contrôle du Jazz, qui pourra négocier une prolongation de contrat XXL dans l’Utah dès l’été 2020. Pouvant prétendre au maximum salarial autorisé par la NBA, à savoir près de 250 millions de dollars sur cinq ans, Rudy Gobert deviendrait alors de très loin l’athlète le mieux payé de l’Histoire du sport français.

Retrouvez ci-dessous en images ses plus belles actions depuis le début de la saison 2019/2020 :