Faisant figure de véritable tank dans la raquette, le polyvalent intérieur américain Michael Craion (1m97, 27 ans) ne poursuivra pas l’aventure au Cep Lorient, avec qui il a effectué ses premiers pas en France lors la saison écoulée après avoir brillamment lancé sa carrière professionnelle en Islande. Constant dans ses performances et compilant 17.6 points (à 59% de réussite aux tirs), 7.6 rebonds, 2.8 interceptions et 2.9 passes décisives pour 21.2 d’évaluation en moyenne par match en Nationale 1 en 2016/2017, l’intéressé attirait forcément les convoitises sur le marché des agents libres. Et dans les négociations, c’est le Saint-Vallier Basket Drôme qui a finalement obtenu le gros lot. Il faut dire que le club localisé en région Auvergne-Rhône-Alpes a dû faire le forcing et se montrer très convainquant financièrement pour le récupérer tant il aura été dominant face à eux, notamment lors du match retour en terre bretonne. En l’absence de son compatriote Jared Newson (pour l’anecdote, un ancien joueur du SVBD), Craion avait littéralement pris le match à son compte avec 29 points à 11/17 aux shoots, 11 rebonds, 4 passes décisives et 3 interceptions en plus de 14 fautes provoquées sur lui, pour une évaluation globale de 40 ! Mobile balle en mains et très difficile à déplacer par ses opposants, le natif de Kansas City a définitivement régné dans les raquettes de la troisième division française et sera à coup sûr la cible n°1 de l’ensemble de ses adversaires dès la rentrée prochaine. L’effet de surprise n’existera plus pour celui qui a été capable de dépasser cinq fois la barre faramineuse des 50 d’évaluation en quatre ans passés dans l’élite du championnat islandais, avec des pointes à 42 points/16 rebonds/5interceptions ou encore 36 points/23 rebonds/6 passes décisives lors d’une seule et même partie !

A Saint-Vallier, Michael Craion rejoint donc un effectif déjà composé de Vincent Ateba, William Gradit et Parfait Njiba, qui étaient tous trois sous-contrats, et de Jesse Delhomme ainsi que Romain Gregoire, qui ont quant à eux prolongés leur bail.